L'acné

Comment traiter l'acné ?
0 avis

Pratiquement tous les adolescents sont "boutonneux" à la puberté. Pour une très grande majorité, l'acné est minime et disparaît spontanément ou avec de simples soins locaux. Les autres (15 % environ) se désespèrent de la persistance de leurs problèmes. Et s'interrogent sur l'efficacité des traitements et les bons moyens pour gagner la guerre des boutons !

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/01/2013

L'acné est une dermatose banale de l'adolescence qui, bien soignée, disparaît sans laisser de séquelles mais perturbe la vie sociale et affective. Des réponses claires et précises aux questions que les jeunes se posent vont les aider à acquérir les bons gestes d'hygiène, à comprendre les traitements et les soins cosmétiques associés, à tordre aussi le cou aux idées reçues.

 

Est-il possible de prévenir l'acné ?

L'acné est étroitement liée à une sécrétion anormale de sébum (hyperséborrhée) qui résulte d'une hypersécrétion des glandes sébacées sous le contrôle des hormones mâles, les androgènes.

La testostérone est l'androgène qui joue le premier rôle dans la survenue de l'acné, que vous soyez fille ou garçon. Ensuite le sébum devient visqueux et s'accumule dans le follicule pilo-sébacé, et l'hyperséborrhée se complique d'une kératinisation anormale, avec amas de squames, et de phénomènes inflammatoires dus à la prolifération de micro-organismes dans le pore bouché.

Malheureusement, il n'y a aucun moyen de prévenir l'acné ou de modifier le terrain et vous devez attendre l'apparition des symptômes pour commencer un traitement.

 

Existe-t-il plusieurs formes d'acné ?

La kératinisation anormale pilo-sébacée obstrue l'ouverture du canal excréteur et forme soit des comédons ouverts (points noirs), soit des comédons fermés ou microkystes.

Ces comédons peuvent s'accompagner de lésions inflammatoires superficielles : les papules (rouges), les pustules (recouvertes de pus) et les nodules plus profonds.

Chez l'adolescent, les deux formes d'acné les plus fréquentes sont l'acné rétentionnelle (comédons et microkystes), non inflammatoire, et l'acné papulo-pustuleuse qui peut laisser des séquelles cicatricielles. La forme nodulaire est rare chez l'adolescent.

On parle d'acné minime ou modérée si vos problèmes se limitent à quelques comédons - sur les ailes du nez ou le front - qui ont toutes les chances de disparaître avec les conseils éclairés de votre pharmacien.

Si les boutons persistent et se multiplient, une consultation médicale et des traitements spécifiques s'imposent. Si vous souffrez d'acné sévère aussi (avec placards acnéiques sur le dos ou le thorax).

 

Les traitements locaux sont-ils suffisants pour faire disparaître l'acné ?

Les traitements agissent sur les trois composantes de l'acné :

  • les antiséborrhéiques sur la séborrhée,

  • les kératolytiques sur l'hyperkératinisation,

  • les anti-inflammatoires et les antibactériens sur l'inflammation.

Les traitements locaux sont suffisants si vos lésions sont superficielles, peu inflammatoires et bien localisées. Les traitements sont longs, leurs effets ne sont pas immédiats et les symptômes peuvent même s'aggraver au début. C'est normal et cela ne doit pas vous inciter à laisser tomber le traitement. Si votre acné se complique, votre médecin vous prescrira un médicament oral en complément du traitement local.

 

  • Quels sont les inconvénients des traitements oraux ?

La voie orale est réservée aux formes modérées à sévères. Elle fait appel à des antibiotiques (les cyclines) et à l'isotrétinoïne dont la prescription est très réglementée, surtout pour les jeunes filles en âge de procréer en raison du risque de malformations de l'embryon.

En outre, l'isotrétinoïne provoque un fort dessèchement cutané dont vous devez vous protéger. Un seul mot d'ordre : hydratez, non seulement la peau mais les muqueuses (les yeux, les lèvres).

Redoublez de précautions si vous portez des lentilles de contact. Quant aux cyclines, la plupart exposent à des risques de photosensibilisation en période d'ensoleillement. Comme pour les traitements locaux, l'efficacité d'un traitement oral ne peut être évaluée qu'après une certaine durée (de quatre à six mois) et vous devez vous armer de patience.

  • Peut-on effacer les cicatrices ?

Les boutons d'acné "triturés" laissent parfois de bien désespérantes cicatrices. Le laser permet aujourd'hui d'améliorer l'état de la peau, le peeling ou la dermabrasion (sorte de meulage superficiel) aussi mais attention, les résultats sont parfois décevants et, surtout, ces techniques sont affaire de spécialistes exclusivement et ne sont à mettre en œuvre qu'à distance du traitement.

  • Le soleil a-t-il des effets bénéfiques ?

Le soleil n'est pas votre ami et il ne fait pas disparaître les boutons. Dans un premier temps, il fait régresser l'acné mais cette amélioration est passagère et les boutons refleurissent de plus belle quelques semaines après l'exposition (effet rebond).

Les protecteurs solaires d'indice maximal sont indispensables. Il est parfois recommandé de suspendre le traitement pendant lespériodes d'ensoleillement, demandez conseil à votre pharmacien.

  • La pilule donne-t-elle des boutons ?

Non, les pilules estroprogestatives prescrites aux adolescentes ne donnent pas de boutons - seuls certains progestatifs androgéniques (dérivés de la nortestostérone) aggravent parfois l'acné.

Il existe même une spécialité hormonale - associant du cyprotérone, un antiandrogène puissant, et de l'éthinylestradiol - qui est indiquée dans les formes modérées d'acné de la femme. Il est vrai, au contraire, que l'acné est influencée par le cycle menstruel.

  • Le maquillage aggrave-t-il l'acné ?

Pour les jeunes filles coquettes, le maquillage n'est pas interdit à condition d'utiliser des fonds de teint non gras, non comédogènes et conçus spécifiquement pour les peaux à tendance acnéique.

Évitez de superposer des couches de maquillage qui "asphyxient" la peau et dont l'effet est inesthétique. Les produits couvrants et matifiants sont également très appréciés pour masquer les imperfections et empêcher la peau de "luire". Vous trouverez en pharmacie tout un choix de crayons ou de sticks antirougeurs ou correcteurs.

 

Comment bien entretenir sa peau ?

  • D'abord, nettoyez votre peau en douceur avec des produits doux ne contenant ni alcool ni savon comme les gels nettoyants moussants, véritables shampooings cutanés. Il est déconseillé de frotter ou d'abraser la peau et encore moins de tripoter et de percer les boutons, préférez des soins gommants ou désincrustants.
  • Ensuite, apaisez et hydratez avec des soins adoucissants et équilibrants ; la tendance est aux formules qui combinent plusieurs soins. Pensez aux pulvérisations d'eaux thermales qui soulagent et hydratent instantanément. Les masques purifiants absorbent l'excès de sébum et les impuretés, et les exfoliants doux éliminent les cellules mortes ; vous pouvez les utiliser une ou deux fois par semaine. Le délicat problème du rasage peut être résolu par l'emploi de mousses à raser anti-irritantes et antiseptiques.

 

  • Comment appliquer les produits antiacnéiques ?

Lavez-vous les mains avant de commencer et appliquez le produit sur une peau bien sèche (attendre au moins 15 minutes après le rinçage), en évitant le contact avec les muqueuses et les zones fragiles (contour des yeux). Certains produits sont irritants et pour prévenir leurs inconvénients, vous pouvez diminuer la concentration du produit ou espacer les applications (un jour sur deux ou un jour sur trois) et utiliser parallèlement des soins apaisants et hydratants.

  • Faut-il suivre un régime alimentaire particulier ?

Tous les adolescents, acnéiques ou pas, doivent avoir une alimentation variée et équilibrée mais aucun régime particulier ne s'impose pour les premiers. Ne vous privez donc pas inutilement : même si, encore récemment, certaines personnes incriminaient toujours la charcuterie, le chocolat... Vous pouvez vous en régaler sans risque de voir flamber votre acné. La constipation, également mise en cause, n'a pas non plus d'influence sur l'acné.

 

À lire aussi

Comment traiter l’acné ?
Acné : déclarez la guerre aux boutons
L’acné sans les cicatrices !

 

Source

"Bien être et Santé" Auteur : Christine Nicolet}


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/01/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Quiz sur l'acné
Elle empoisonne la vie de nombreuses personnes. Si elle est courante et bien connue, une multitude d…
Conseils pour adolescent à peau acnéique
Des boutons disgracieux minent le moral de votre ado ? Voici quelques astuces pour l’aider à arborer…
Les traitements et les médicaments contre l'acné
Un problème de peau ? L’acné n’est pas une fatalité ! Différents traitements peuvent permettre de la…