VIH : un autotest disponible en pharmacie !

Autotest du VIH en pharmacie
0 avis

Depuis la rentrée, des autotests de dépistage du VIH sont disponibles chez votre pharmacien Giphar. À qui sont-ils destinés et que peut-on en attendre ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 24/09/2015

Un test fiable en 15 minutes

Depuis quelques années, les tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) ont révolutionné le dépistage du VIH. Réalisés au moyen d'une goutte de sang prélevée au bout du doigt, les tests de 3e génération donnent à présent les résultats en 15 minutes !
Jusqu’à présent, les TROD étaient réservés aux structures de prévention, notamment pour leurs campagnes de dépistages. Mais depuis le 15 septembre, ils sont accessibles en pharmacie à tous les patients, quel que soit leur âge, sans prescription médicale.

 

Autotest du VIH : comment ça marche?

Ce nouveau test de dépistage peut être réalisé facilement chez vous. Grâce à un autopiqueur, vous faites couler une goutte de sang au bout de votre doigt, que vous essuyez, puis vous en faites couler une deuxième que vous prélevez avec l’autotest. Puis vous introduisez l’autotest dans son support en appuyant fortement. Il suffit alors de patienter 15 minutes.
Une bande de contrôle rose va apparaître :

  • Si une seule bande rose apparait dans la zone de lecture, le test est négatif

  • Si une deuxième bande rose apparait, cela signifie que le test est positif.

Dans ce cas, il faut effectuer rapidement un test de confirmation dans un laboratoire d’analyses ou dans un centre de dépistage anonyme et gratuit, dont la liste figure sur Internet

  • Si la première bande n’apparaît pas, cela signifie que le test a été mal réalisé ou qu’il était défectueux. Dans ce cas, le résultat n’est pas valable. Un autre test doit être réalisé.

 

Autotest du VIH : pour qui?

L’autotest de dépistage du VIH est destiné à toute personne qui a eu un comportement à risque, c’est-à-dire…

  • un rapport sexuel non protégé ou un accident de préservatif lors d’un rapport sexuel avec une personne infectée par le VIH ou dont le statut VIH est inconnu

  • le partage de matériel d’injection

  • une exposition accidentelle (contact avec du sang…)

Attention, ce test ne permet pas de détecter d’autres maladies sexuellement transmissibles en cas de prise de risque.

Si la prise de risque a eu lieu il y a moins de 48 heures, rendez-vous aux urgences pour une consultation. Il est possible de prendre un traitement préventif post-exposition qui réduit le risque d’infection au virus du VIH.

 

Autotest : comment interpréter les résultats ?

Si le résultat est négatif…
Cela signifie que vous n’êtes pas atteint du VIH, mais seulement si votre dernière prise de risque remonte à trois mois ou plus. Les infections datant de moins de 3 mois ne sont pas détectées par ces tests. Mieux vaut dans ce cas aller faire un test Elisa de 4e génération dans un laboratoire d’analyses médicales car ce type de test permet de détecter les infections au VIH à partir 6 semaines.

Si le résultat est positif…
Cela ne signifie pas forcément que vous êtes atteint du VIH. Il ne s’agit que d’un test rapide d’orientation diagnostique. Il faut absolument confirmer le résultat par un test conventionnel dans un laboratoire. N’attendez pas. Dans l’éventualité où vous êtes atteint du VIH, il est important d’agir rapidement, et de vous protéger, vous et vos partenaires. Plus le traitement est initié tôt, plus l’espérance de vie est bonne et le risque de transmission aux partenaires diminue.
 

Autotest du VIH : en pratique

L’autotest de dépistage du VIH coûte moins de 30 euros en pharmacie. Il n’est pas pris en charge par l’Assurance Maladie.
Si vous avez des questions sur son utilisation, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien. Il est formé pour répondre à toutes vos questions.

À lire aussi
Sida : un test fiable en 30 minutes !

SIDA : Que doit-on faire en cas de rapport non protégé ?


Sources
Document d’information de la Haute Autorité de Santé pour accompagner l’utilisation des autotests VIH, mars 2015
Notice d’utilisation des autotests VIH®


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 24/09/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Comment servir de l'autotest de dépistage du SIDA
Chaque semaine, près de 2.000 autotests de dépistage du virus du sida sont vendus en pharmacie. Comm…
Les préjugés sur les personnes séropositives
Si la médecine a fait de gros progrès dans la lutte contre le virus du sida, on ne peut pas en dire …
Sida : quels traitements ?
S'il n'existe encore aucun traitement qui permette de guérir du sida, les traitements ont bien évolu…