La poliomyélite, une maladie infectieuse en voie d’éradication

Les symptômes et les traitements de la poliomyélite
0 avis

Le nombre de cas de poliomyélite dans le monde est passé de 350.000 en 1988 à 37 notifiés en 2016. Qu’est-ce que la polio ? Et pourquoi est-il important de continuer la vaccination ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Emilie Pommereau
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 22/06/2017

Qu’est-ce que la poliomyélite ?

La poliomyélite aussi appelée « polio » est une maladie infectieuse et contagieuse causée par les virus de la polio (poliovirus de type 1, 2 et 3). Elle affecte particulièrement les enfants de moins de 5 ans et se caractérise dans les cas les plus graves par une paralysie des membres ou des muscles respiratoires. Cette maladie coexiste avec l’homme depuis de nombreuses années puisque des cas de polio ont été décrits en Égypte antique. Mais c’est au cours de la première moitié XXe siècle que le virus a provoqué des épidémies importantes, notamment dans les villes où la population avait augmenté considérablement. Depuis 1988, l’OMS a mis en place une stratégie mondiale pour éradiquer la poliomyélite.

 

Comment se transmet la poliomyélite ?

Les poliovirus se transmettent uniquement entre les hommes par l’ingestion de nourriture ou d’eau contaminés par les selles. Ces virus ont la particularité de survivre plusieurs semaines dans le milieu extérieur. Dans certains pays où subsistent des problèmes d’hygiène et d’épuration d’eau, certaines maladies infectieuses comme la polio, aussi appelée « maladie des mains sales », persistent en raison du « péril fécal » : le virus se multiplie dans le tube digestif, la personne infectée excrète le virus pendant plusieurs semaines en grande quantité dans les selles, qui sont rejetées dans l’environnement et contaminent l’eau et la nourriture ingérées par d’autres personnes.

 

Quels sont les symptômes de la poliomyélite ?

Dans 90 % des cas, la poliomyélite ne provoque pas de symptômes : une personne infectée porte le virus mais ne développe pas la maladie ; l’infection est dite « asymptomatique » et le malade est considéré comme un « porteur sain » transitoire. Attention, un « porteur sain » reste contagieux et participe à la diffusion du virus dans l’environnement ! Dans des cas plus rares, la maladie se manifeste d’abord par un syndrome grippal (fièvre, maux de gorge, troubles digestifs et douleurs musculaires). Lorsque le virus infecte le système nerveux, des symptômes d’une méningite ou d’une paralysie touchant préférentiellement les membres inférieurs peuvent apparaître. Dans moins de 1 % des cas se développe une forme paralytique grave qui peut laisser des séquelles ou être irréversible. Parfois les muscles respiratoires sont aussi touchés, conduisant au décès.

 

La poliomyélite en France et dans le monde

L’incidence de la poliomyélite a chuté en France depuis l’introduction du vaccin en 1958. Grâce à une excellente couverture vaccinale (98 % des enfants de moins de 2 ans en France sont vaccinés contre la polio), la France a éliminé le virus de la polio de son territoire : le dernier cas autochtone de poliomyélite date de 1989 et le dernier cas importé date de 1995.

Si de nombreux pays dans le monde ont réussi à éliminer le virus de la polio de leur territoire, les virus circulent encore dans certains pays, notamment ceux situés dans des zones de conflits. En 2017, on dénombre officiellement 37 cas déclarés de polio dans le monde qui sont uniquement observés en Afghanistan et au Pakistan.

 

Pourquoi faut-il continuer la vaccination contre la poliomyélite ?

Si le virus est éliminé en France, il ne faut pas pour autant arrêter de se vacciner. Car tant que le virus circule encore sur la terre, il peut contaminer les personnes non immunisées (non vaccinées, mal vaccinées ou immunodéprimées). Avec l’augmentation des voyages et les mouvements migratoires, Il est d’autant plus important de continuer à se vacciner et d’effectuer les différents rappels :

  • 1ère dose de vaccin à 2 et 4 mois

  • rappel à 11 mois

  • ensuite rappel à 6 ans, et entre 11 et 13 ans

  • puis rappel à 25, 45 et 65 ans

  • et enfin, rappel tous les 10 ans à partir de 65 ans.

La vaccination obligatoire en France permet de se protéger mais aussi de protéger les autres et notamment les plus fragiles. En effet, en se vaccinant on évite de contracter la maladie, on empêche donc sa transmission aux autres et on bloque ainsi la circulation du virus. La vaccination est d’autant plus importante, que la polio est une maladie pour laquelle il n’existe aucun traitement.

À lire aussi
Vaccins : obligatoires ou recommandés ?
Vaccins : 4 questions qui fâchent


Sources
Merci au Professeur Bruno Lina, virologue, chercheur et Directeur du Laboratoire de Virologie Pathologie Humaine de Lyon, responsable du National Polio Lab et du centre OMS de référence pour le poliovirus en France.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Emilie Pommereau
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 22/06/2017

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les vaccins âge par âge
Le calendrier vaccinal est régulièrement mis à jour en fonction des avancées de la science et des do…