Les oreillons

Les symptômes et les traitements tumeurs des oreillons.
0 avis

Extrêmement contagieux, les oreillons touchaient auparavant essentiellement les enfants en âge d’aller à l’école. Aujourd’hui, les cas surviennent principalement chez les adultes non ou mal vaccinés. Chez eux, le risque de complications graves est plus élevé.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 10/03/2014

Qu'est-ce que les oreillons ?

Les oreillons sont une maladie infectieuse due à un virus appelé paramyxovirus. Auparavant, on la considérait comme une maladie infantile puisqu'elle touchait essentiellement les jeunes enfants. En particulier ceux de 5 à 9 ans et dans la majorité des cas pendant l'hiver. Actuellement, les oreillons surviennent principalement chez les adultes non ou mal vaccinés.
Une fois le virus contracté, notre organisme développe une immunité naturelle qui le protègera à l'avenir contre ce virus. On ne contracte donc les oreillons qu'une seule fois dans sa vie.

 

Oreillons : les symptômes

Comme la rubéole, la majorité des cas d'oreillons ne présenteront pas de symptômes et ne seront donc pas diagnostiqués.
Les autres cas se caractérisent par

  • une inflammation de la glande parotide, c'est-à-dire la plus grande glande salivaire située entre l'arrière de la mâchoire et l'oreille. Cette inflammation commence généralement d'un seul côté et se bilatéralise ensuite. Lorsque ces glandes sont enflammées, elles gonflent et sont douloureuses.

  • une fièvre modérée

  • des douleurs dans la mâchoire et/ou aux oreilles.

La présence de ces symptômes et/ou du virus dans la salive permet de poser le diagnostic.

 

Oreillons : les complications

Le processus inflammatoire caractéristique des oreillons peut atteindre d'autres glandes de l'organisme et/ou le système nerveux central et c'est à partir de ce moment que les oreillons posent problème.

  • Atteintes neurologiques telles les méningites virales, les encéphalites et l'atteinte du nerf auditif pouvant entraîner la surdité.

  • Inflammation des testicules (orchite) qui ne touche que les garçons pubères, les autres ne risquent rien. Si l'orchite est importante, elle peut induire une atrophie du testicule. Ce qui empêche la production de spermatozoïdes et peut donc entraîner la stérilité en cas d’atteinte des deux testicules. Dans 75% des cas, cette inflammation ne touche qu'un seul testicule. Si un garçon pubère souffre des oreillons et se plaint de douleurs abdominales, consultez sans tarder.

  • Inflammation du pancréas qui s'accompagne de vomissements et de douleurs abdominales.

 

La transmission des oreillons

Le virus des oreillons se loge dans la salive et se transmet par la salive (éternuement, toux, essentiellement). Il ne faut pas longtemps pour qu'un virus se propage à l'ensemble d'une collectivité. Et pour cause, le virus incube 18 à 21 jours dans l'organisme des personnes infectées. Une période au cours de laquelle, la personne n'est pas malade et ne présente donc pas de symptômes mais est déjà contagieuse. Le malade reste contagieux durant la semaine qui suit l'apparition des premiers symptômes.

 

Oreillons : le traitement

Les oreillons étant causés par un virus, il n'existe pas de traitement. Le malade guérira naturellement en une dizaine de jours. Bien entendu, un traitement peut être mis en place pour soulager la douleur liée aux symptômes.

 

La prévention des oreillons

Les complications des oreillons pouvant être importantes, un vaccin a été développé afin d'enrayer les épidémies. Il s'agit du vaccin trivalent rougeole – oreillons – rubéole (ROR) qu'il est recommandé de faire une première fois à 1 an et une seconde fois à 16 mois.
Ce vaccin est remboursé par l'Assurance maladie à hauteur de :

  • 100% pour les moins de 17 ans

  • 65% à partir de 18 ans.


À lire aussi
Le calendrier vaccinal 2013 remanié
Vaccins obligatoires et recommandés


Source
Interview du Pr Emmanuel Grimprel, chef du service de Pédiatrie générale de l’hôpital d’enfants Armand-Trousseau de Paris.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 10/03/2014

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Soulager les symptômes des oreillons avec l'aromathérapie
Fièvre, douleurs dans la mâchoire et les oreilles… Vous avez attrapé les oreillons ? Les huiles esse…