Les principales Infections Sexuellement Transmissibles

Les maladies sexuellement transmissibles
1 avis

Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) ne sont pas liées à une mauvaise hygiène, ne sont pas héréditaires et nécessitent la consultation d'un médecin avant d'entreprendre un traitement...

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Jean-Pierre Roy, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/04/2015

Herpès génital

Les symptômes

  • Démangeaisons,

  • Brûlures,

  • Petites cloques,

  • Plaies des organes génitaux,

  • Mais parfois il n'y a aucun symptôme !

Les modes de transmission

  • Transmission par voie sexuelle, mais le simple contact des muqueuses sans pénétration suffit,

  • Pendant l'accouchement,

  • Par le baiser.

Principales complications

  • Impact psychologique important dû au caractère chronique de la maladie (anxiété, perte de confiance en soi,...),

  • Herpès transmis au nouveau-né lors de la grossesse, aux immunodéprimés (SIDA, chimiothérapie,...), transmission à l'oeil ou au doigt.

Diagnostic

  • Culture aprés prélèvement local et prise de sang dans certains cas.

Traitement

  • Anti-viraux pour diminuer la contagiosité, réduire la douleur, la durée et la fréquence des crises.

Comment diminuer les risques de contamination ?

Pendant les poussées : préservatif (efficace uniquement pour les lésions protégées par le préservatif : la contamination peut se faire par des lésions situées à proximité des organes sexuels et donc non protégées par le préservatif),

En dehors des poussées : préservatifs et traitement anti-viral (si les poussées sont fréquentes).

 

Chlamydioses

Les symptômes

  • Pas de symptôme ou limités à des picotements urinaires,

  • Douleurs du bas ventre ou pendant les rapports sexuels.

Les modes de transmission

  • Sexuelle.

Principales complications

  • Chez la femme : salpingite (infection des trompes) pouvant entraîner la stérilité ou des grossesses extra-utérines,

  • Chez l'homme : baisse de la fertilité.

Diagnostic

  • Prélèvement col de l'utérus,

  • Prélèvement d'urine,

  • Prise de sang dans certains cas.

Traitement

  • Antibiotiques.

Comment diminuer les risques de contamination ?

  • Pendant le traitement : rapport protégé ou abstinence.

 

Condylomes

Les symptômes

  • Excroissances ressemblant à des verrues sur les organes génitaux, l'anus, parfois non visibles à l'oeil nu.

Les modes de transmission

  • Sexuelle.

Principales complications

Diagnostic

  • Observation des excroissances,

  • Test à l'acide acétique,

  • Frottis du col,

  • Parfois, biopsie cutanée.

Traitement

  • Suppressions par azote liquide,

  • Laser au CO2 (gaz carbonique),

  • Electrocoagulation.

Comment diminuer les risques de contamination ?

  • Préservatif tant que la contagion persiste (efficace uniquement pour les lésions protégées par le préservatif : la contamination peut se faire par des lésions situées à proximité des organes sexuels et donc non protégées par le préservatif),

  • En dehors des poussées : préservatifs et traitement anti-viral (si les poussées sont fréquentes) et surveillance prolongée afin de dépister une récidive.

 

Hépatite B

Les symptômes

  • Pas de symptômes au niveau génital,

  • Fièvre, fatigue, jaunisse dans 10% des cas.

Les modes de transmission

  • Sexuelle,

  • Par le sang,

  • De la mère à l'enfant durant la grossesse (rare).

Principales complications

  • maladies graves du foie (cirrhose et/ou cancer).

Diagnostic

  • Prise de sang.

Traitement

  • A la phase aiguë : traitement des symptômes (fièvre, jaunisse,...),

  • A la phase chronique : traitement par interféron alpha.

Comment diminuer les risques de contamination ?

 

VIH / SIDA

Les symptômes

  • Syndrome grippal au moment du premier contact avec le virus.

Les modes de transmission

  • Sexuelle,

  • Par le sang,

  • De la mère à l'enfant pendant la grossesse.

Principales complications

  • Stade sida déclaré : affaiblissement des défenses immunitaires, développement de maladies infectieuses et de cancers ou tumeurs malignes touchant différents organes (cerveau, peau, poumons).

Diagnostic

  • Prise de sang.

Traitement

  • Anti-rétroviraux pour diminuer la multiplication du virus et ralentir la progression de l'infection.

Comment diminuer les risques de contamination ?

  • Préservatif.

 

À lire aussi

L'herpès génital

Un été sous « hot » protection !

Chlamydia : une IST discrète…

La syphilis : une IST en recrudescence


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Jean-Pierre Roy, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/04/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Les symptômes et les traitements de la gonorrhée
Bien que populairement surnommée la « chaude-pisse », la gonorrhée n’entraîne pas toujours de symptô…
Loin d’être une maladie « du passé », la syphilis est en recrudescence depuis quelques années. Pour …
Les symptômes et les traitements de l'infection à Chlamydia
La chlamydiose est l’une des infections sexuellement transmissibles les plus fréquentes chez les jeu…