Les troubles de la fertilité

Les causes et les traitements de l'infertilité
0 avis

En France, on estime qu’un couple sur 4 à 6 n’arrive pas à concevoir d’enfant au bout d’un an de tentatives. Quelles en sont les causes et quelles solutions existent pour les aider ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Candice Leblanc
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 22/04/2013

Nous ne sommes pas tous égaux devant la nature. Si certaines femmes tombent enceintes « du premier coup », dès le mois suivant l’arrêt de leur pilule ; d’autres mettent beaucoup plus longtemps.
Quand, après plus d’un an d’« efforts », un couple ne parvient pas à concevoir, cela mérite une consultation dans un centre de procréation médicalement assistée (PMA). Les causes possibles de cette infertilité sont nombreuses.

 

Fertilité et âge

L’âge de la femme est un facteur déterminant. En effet, plus on vieillit, plus il faut de temps (et de chance !) pour avoir un enfant.
En moyenne, la fertilité de la femme est à son maximum entre 20 et 24 ans, puis elle commence à diminuer, lentement d’abord, puis de plus en plus vite. La preuve en chiffres :

  • À 30 ans, une femme qui souhaite avoir un enfant et qui a des rapports sexuels réguliers - c’est-à-dire tous les deux ou trois jours, hors règles - a 75 % de chances d’y parvenir au bout d’un an.

  • À 35 ans, ses chances passent à 66 %.

  • À 40 ans, le chiffre tombe à 44 %.   

Au-delà de 45 ans, les chances d’obtenir et surtout de mener une grossesse à terme naturellement sont proches de zéro…

 

Infertilité : à qui la « faute » ?

Autrefois, quand un couple ne parvenait pas à concevoir, la femme était systématiquement montrée du doigt. Aujourd’hui, nous savons que s’il y a un domaine où règne une certaine égalité des sexes, c’est bien celui-là !

En effet, l’infertilité est d’origine…

  • féminine dans 35 % des cas ;

  • masculine dans 35 % des cas ;

  • mixte dans 20 % des cas (l’infertilité est liée aux deux partenaires) ;

  • inconnue dans 10 % des cas.

 

Les principales causes de l’infertilité chez la femme

1    Les troubles de l’ovulation sont la cause la plus fréquente d’infertilité féminine. La femme n’ovule pas spontanément ou pas assez régulièrement.
Ces troubles de l’ovulation peuvent avoir de nombreuses causes :

  • surpoids ou, au contraire, poids insuffisant,

  • pratique intensive d’un sport d’endurance,

  • maladie ovarienne,

  • ménopause précoce (suite à une chimiothérapie, par exemple),

  • insuffisance ovarienne secondaire à un tabagisme ou d’origine familiale, etc.


2    Une pathologie des trompes
C’est dans l’une des deux trompes de Fallope, qui « relient » les ovaires et l’utérus, que le spermatozoïde est censé féconder l’ovule. Si le passage est bouché, la fécondation est impossible ! En cause : une malformation des trompes ou une infection sexuellement transmissible (IST) type chlamydia.

3    Autres causes possibles, mais plus rares, de l’infertilité féminine :

  • malformation congénitale,

  • endométriose extensive,

  • anomalie de la glaire cervicale,

  • etc.

 

Les principales causes de l’infertilité chez l’homme

Tous les facteurs qui perturbent l’ovulation chez la femme peuvent également, chez l’homme, altérer la production des spermatozoïdes (spermatogenèse) ou leur acheminement vers la verge : surpoids, tabagisme, malformation, maladie infectieuse, etc.
1    La diminution de la production et/ou de la qualité des spermatozoïdes est la première cause d’infertilité masculine.
Ceux-ci sont trop peu nombreux, pas assez mobiles ou morphologiquement anormaux.
Depuis quelques décennies, on observe une baisse générale de la qualité du sperme dans la population, sans doute à cause de l’exposition chronique à des toxiques environnementaux (engrais chimiques, Bisphénol, hormones, etc.).

2    Une autre cause de l’infertilité masculine tient au fait que, chez certains hommes, les testicules ne descendent pas (bien) dans la petite enfance. Ce qui entraîne des troubles au niveau de la spermatogénèse.

 

À chaque problème de fertilité sa solution !

Heureusement, la PMA propose aujourd’hui plusieurs solutions pour permettre aux couples de « faire un bébé ». La méthode choisie dépend de la nature du problème à l’origine de l’infertilité.

Exemples :

  • En cas de trompes bouchées ou de problèmes au niveau des spermatozoïdes, la fécondation in vitro (FIV) est indiquée.

  • L’insémination intra-utérine (IIU) peut être une solution en cas de troubles de l’ovulation.  

  • En cas de ménopause précoce (absence totale d’ovulation), un don d’ovocytes (ovules) peut être envisagé, de même qu’un don de sperme en cas de stérilité masculine.


À lire aussi
Traitements anti-cancer et fertilité
Objectif grossesse

Quand bébé se fait attendre…

Comment augmenter les chances de tomber enceinte ?

Sources
*Interview du Dr Florence Lesourd, gynécologue obstétricienne, médecin responsable de l’unité clinique d’Assistance Médicale à la Procréation (AMP) au CHU de Toulouse.
*Bulletin épidémiologique hebdomadaire, Enjeux environnementaux pour la fertilité humaine (numéro thématique), n°7-8-9, février 2012.
*Leridon, H., Baisse de la fertilité avec l’âge. Étude de l’Institut national d’études démographiques (INED), 2008.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Candice Leblanc
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 22/04/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

EndoFrance : association de lutte contre l'endométriose
En France, on estime qu’une femme sur 10 serait atteinte d’endométriose sans le savoir. Suite au man…
Les symptômes et les traitements de la grossesse extra-utérine
En France, 2 grossesses sur 100 s’avèrent des grossesses extra-utérines. Une situation dangereuse, q…
Un site web pour connaitre les démarches du don d'ovocytes
Vous avez déjà songé à devenir donneuse d’ovocyte ? L'Agence de la biomédecine lance un nouveau disp…