Mycoses Génitales
Les symptômes et traitements d'une mycose vaginale
19 avis

Les ¾ des femmes souffriront au moins d'une mycose vaginale dans leur vie. Cette pathologie bénigne se traite facilement.

Quels sont les symptômes et quels sont les traitements ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/01/2013

Quels sont les symptômes d'une mycose génitale ?

Face à cette pathologie, plusieurs symptômes sont retrouvés et permettent de la diagnostiquer sans avoir recours systématiquement à un prélèvement :

  • Démangeaisons importantes
  • Pertes blanches ou leucorrhées avec un aspect de lait caillé
  • Sensation de brûlure
  • Vulve rouge et œdémateuse
  • Douleurs parfois ressenties pendant la miction
  • Retentissement sur les rapports sexuels

Après la survenue de la première mycose, il est assez facile de diagnostiquer de nouveaux épisodes. Mais en cas de récidives, il est important de consulter un médecin.

L'homme peut également être touché mais plus rarement, souvent suite à un rapport sexuel avec une partenaire ayant une mycose génitale. Cela se manifeste par une inflammation au niveau du gland et des envies mictionnelles douloureuses et fréquentes.


Comment attrape-t-on une mycose vaginale ?

Les mycoses vaginales, encore appelées vulvovaginites, sont des atteintes de la muqueuse du vagin par des champignons, essentiellement Candida albicans dans 85% des cas.

Plusieurs facteurs favorisent leur survenue :

  • Des modifications hormonales (grossesse, ménopause, règles...)
  • Certains médicaments : antibiotiques, contraceptifs oraux, corticoïdes...
  • Certaines maladies : diabète, immunodépression, hypothyroïdie,...
  • Des rapports sexuels fréquents


Le traitement des mycoses vaginales

Une mycose vaginale peut être prise en charge facilement, demandez conseils à votre pharmacien Giphar. Ne prenez pas de médicaments sans avis médical préalable.

Face à une vulvovaginite, on aura recours en première intention à un traitement local comprenant un ou plusieurs ovules et une crème antifongique :

 

  • Ovules : l'ovule doit être positionné au fond du vagin le soir au coucher, et vous devrez rester allongée pendant environ 15 minutes.

Deux formes galéniques sont disponibles :

  • forme classique : mettre 1 ovule tous les soirs pendant 3 jours
  • forme LP (libération prolongée) : mettre 1 ovule une seule fois, celui-ci agissant pendant 3 jours
  • Médicaments disponibles : Econazole®, Fazol®, Gyno-Pévaryl®, Lomexin®, Monazol®, Terlomexin®...

 

  • Crèmes antifongiques : à appliquer pendant 10 jours sur la vulve et sa périphérie
  • Médicaments disponibles : Econazole®, Fazo®, Lomexin®, Monazol®, Pévaryl®...

 

En cas de récidives, parlez-en avec votre médecin, un traitement oral pourra être instauré.Associée à ce traitement local et/ou oral, une hygiène intime spécifique doit être utilisée.
Vous pourrez avoir recours à des produits spécifiques à pH alcalin contre les démangeaisons : Gynhydralin®, Saforelle®, Monagyn®... pendant environ 2 semaines.
Evitez les savons acides qui favorisent le développement des levures. Se laver 1 à 2 fois par jour, bien rincer à l'eau claire et bien se sécher.
 

Conseils de votre Pharmacien Giphar

Pendant le traitement :

  • Evitez l'utilisation de préservatifs en latex car les composés antifongiques peuvent favoriser leur rupture. De même, les spermicides risquent d'être inactivés.
  • Poursuivre le traitement même pendant les règles, évitez l'utilisation de tampons dans ce cas.
  • Evitez les sous-vêtements synthétiques et vêtements trop serrés, préférez-les amples et en coton.
  • Evitez l'utilisation de gants de toilette source de contamination.

Après le traitement :

  • Evitez les produits agressifs type savon classique, gel douche parfumé...
  • Privilégiez les savons sans parfum à pH neutre : Dermactive® gel intime, Hydralin apaisa®, Saforelle®, Rogé Cavaillès intime®, Fémina®, Saugella®...
  • Pensez à bien rincer à l'eau claire le savon et bien vous sécher. Préférez les douches aux bains et évitez les douches vaginales.

Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/01/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
19 avis

Voir aussi

Les symptômes et les traitements de l'herpès génital
L'herpès génital est une infection sexuellement transmissible. Très contagieuse, elle peut être part…
Les symptômes et les traitements des principales infections gynécologiques
Pertes vaginales anormales, démangeaisons ou brûlures… sont généralement le signe d’une infection gy…