Greffe : Don d’organe, don de vie !

Tout savoir sur le don d'organes et la greffe
2 avis

Pour de nombreuses personnes dont la maladie se dégrade, la transplantation constitue la seule chance de survie. En 2012, plus de 17.000 Français étaient dans l’attente d’une greffe ! D’où l’importance du don…

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 04/11/2014

Quand il est question de don d’organe, on pense automatiquement au cœur, aux poumons, aux reins… Mais ce n’est pas tout !

On greffe aussi des foies, des pancréas et des parties d’intestin. Sans oublier les tissus : cornées, peau, os, tendons, ligaments et vaisseaux sanguins qui peuvent aussi sauver des vies.

 

Le don de tissus, méconnu

Lorsqu’une personne décédée fait don de ses organes, des tissus peuvent être prélevés. Ils sont envoyés dans des « banques de tissus » auxquelles les équipes chirurgicales affiliées peuvent avoir recours pour soigner des patients.

  • Les cornées permettent de rendre la vue à certaines personnes malvoyantes.

  • La peau est greffée à des grands brûlés.

  • Les os longs sont utilisés pour la reconstruction chirurgicale en cas de cancers osseux ou après un traumatisme grave.

  • Certaines artères.

  • Les valves cardiaques sont parfois aussi une alternative aux valves mécaniques infectées.

 

Malheureusement, tout comme les organes, la plupart des tissus sont en pénurie.

 

Greffe d’organe : dans quel cas ?

L’organe le plus demandé est le rein. En 2012, 13.329 patients étaient sur la liste d’attente ! La greffe est en effet la seule alternative à la dialyse pour les personnes atteintes d’insuffisance rénale terminale.

Viennent ensuite :

  • le foie (2.662 patients en attente) : en cas de cirrhose, de cancer du foie…

  • le cœur (874) : en cas d’insuffisance cardiaque terminale

  • les poumons (478) : en cas de mucoviscidose notamment

  • le pancréas (264) : dans certains cas de diabète

  • l’intestin (12) : en cas d’absence ou de dysfonctionnement gravissime de l’intestin grêle, quand l’alimentation artificielle devient difficile.

 

Don du vivant ou post mortem ?

Le rein est pratiquement le seul organe qui peut être donné de notre vivant. Il est, par ailleurs, possible de donner une partie de son foie à son enfant car celui-ci a la capacité de se régénérer mais c’est exceptionnel.

On peut aussi faire don de cellules comme celles de la moelle osseuse, riche en cellules souches. Une arme de choix contre des maladies graves du sang comme la leucémie. 

Enfin, vous pouvez vous faire prélever un fragment d’os, de peau ou encore un vaisseau pour une « autogreffe », c’est-à-dire une greffe dont vous êtes le bénéficiaire. C’est le cas de certains vaisseaux qui sont prélevés sur le patient pour être utilisés lors d’un pontage cardiaque.

 

Éviter le rejet

Pour qu’une greffe d’organe soit réussie, il faut que donneur et receveur soient le plus compatibles possible. Pour cela, il faut qu’ils aient un groupe sanguin compatible et un groupe tissulaire (appelé HLA) proche. Celui-ci atteste de la similitude biologique de leurs tissus, ce qui limite le risque de rejet par l’organisme.

Une fois l’organe greffé, il faut aussi prendre (à vie) des médicaments « immunosuppresseurs », qui neutralisent le système immunitaire. Sinon, celui-ci s’attaque au greffon comme à un élément étranger, tel un microbe et entraînent un rejet. 

 

À lire aussi

Don d'organe : quelles alternatives à la greffe ?
Don d'organe post-mortem : que dit la loi ?

 

Source
Merci au Dr Sabine Verdy, médecin anesthésiste-réanimateur, en charge de la coordination des prélèvements au CHU de Besançon, et au Dr Guilhem Couderc, responsable de la Banque de Tissus du CHU de Montpellier.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 04/11/2014

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
2 avis

Voir aussi

Que savez-vous sur le don de sang ?
Chaque jour en France, 10.000 dons de sang sont réalisés. Faites-vous partie des donneurs de sang ré…
Recherche : les alternatives possibles à la greffe
Pour pallier le manque chronique d’organes à greffer, les scientifiques mettent au point des techniq…
La législation sur le don d'organes
Peut-on refuser de donner ses organes ? La famille a-t-elle son mot à dire ? Comment exprimer son ac…