Dépistage : Moi, je me teste chez mon pharmacien !

Les dépistages possibles chez votre pharmacien
0 avis

Mieux vaut prévenir que guérir… Ce vieil adage reste plus vrai que jamais en ce qui concerne notre santé. Et pour faire de la prévention, quoi de mieux que les tests de dépistage ! Savez-vous que vous pouvez en effectuer certains chez votre pharmacien ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Marion Garteiser
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/03/2016

Test de dépistage du diabète

Pour qui ?
Les personnes présentant des symptômes qui peuvent faire suspecter un diabète (soif excessive, besoin très fréquent d’uriner, par exemple). Mais surtout celles qui ont des facteurs de risque de diabète ou de maladies cardiovasculaires, comme un surpoids, des antécédents de  diabète dans la famille, un excès de cholestérol, de l’hypertension, du  tabagisme

N’oublions pas qu’un diabétique sur deux s’ignore !

 

Comment se déroule le test ?
Il s’agit de piquer le bout du doigt pour obtenir une goutte de sang dans laquelle la glycémie (le taux de sucre dans le sang) est analysée instantanément.

Si elle est supérieure à 1,26 g/l à jeun ou 2 g/l à tout moment, elle met sur la piste d’un diabète.

 

Limites du test

Attention, cette mesure au bout du doigt ne remplace pas une prise de sang qui donnera des indications de glycémie plus précises.

Ni certainement une consultation chez le médecin en cas de suspicion de diabète.

 

Mesure du cholestérol dans le sang

Pour qui ?
Ceux qui ont un ou plusieurs facteurs de risque de maladie cardiovasculaire :

  • l’âge,

  • une hypertension artérielle,

  • un diabète,

  • un excès de poids,

  • des antécédents de maladies cardiovasculaires précoces dans la famille,

  • le tabagisme.

 

Comment se déroule le test ?
Comme pour la glycémie, on prélève ne grosse goutte de sang au bout du doigt.

 

Limite du test
Ce test mesure le taux sanguin total de cholestérol.

  • Mais ce cholestérol total inclut le « bon » cholestérol et le « mauvais » cholestérol.

  • C’est surtout la proportion des deux qui détermine le risque cardiovasculaire.

 

Mesure de la tension

Pour qui ?
Pour les personnes à risque de maladie cardiovasculaire mais aussi pour tout un chacun.


Comment se déroule le test ?
Qu’ils soient électroniques ou classiques, les tensiomètres ont le même mode de fonctionnement : le bras est brièvement compressé pour empêcher le passage du sang, puis la pression diminue progressivement laissant revenir le sang. Si la pression artérielle est trop élevée,  c’est-à-dire supérieure à 14/9 (centimètres de mercure) ou 140/90 (si exprimée en millimètres), elle endommage les vaisseaux sanguins et augmente le risque de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral.

 

Limites du test

  • Mesurer sa pression artérielle et interpréter les résultats n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît.

  • La pression artérielle fluctue naturellement au cours de la journée. Une mesure unique n’est donc pas toujours interprétable.

  • La mesure doit respecter certaines conditions de repos ou de calme au risque d’avoir une tension plus élevée que d’habitude.

  • Une tension artérielle normale à un moment n’exclut pas complètement le fait d’être hypertendu.

 

Test de dépistage de l’asthme

Pour qui ?
Les personnes qui ressentent régulièrement une gêne respiratoire.

 

Comment se déroule le test ?
Il suffit de souffler aussi fort que possible dans un appareil appelé débitmètre de pointe qui mesure la capacité à expirer rapidement un important volume d’air.

Si elle est trop faible, elle peut mettre sur la piste d’un asthme.

 

Limites du test

  • Une seule mesure du volume maximum expiré n’est qu’une indication, elle ne suffit pas à établir un diagnostic définitif.

  • Le test n’est valable qu’à un moment précis. Si la crise d’asthme est passée, il ne peut pas la détecter.

  • L’asthme peut avoir plusieurs causes, et son traitement n’est pas toujours facile à mettre en place. La consultation d’un médecin est donc essentielle.

 

Le conseil de votre pharmacien GIPHAR

  • Le grand classique : le thermomètre !

Il trône dans toutes les salles de bain et constitue probablement l’outil de dépistage le plus utilisé par les Français. Reste qu’il a bien évolué ces dernières années !

  • Le thermomètre au gallium (qui a remplacé le mercure) doit être introduit dans le rectum, dans la bouche ou sous l’aisselle.

  • Le thermomètre digital ou électronique : même principe, mais la lecture du résultat est facilitée par un écran à cristaux liquides.

  • Le thermomètre à infrarouge : le contact entre le rayon infrarouge et la peau suffit pour prendre la température. En outre, il permet aussi de prendre la température du biberon et de l’eau du bain !

 

Interpréter le résultat
Si on n’utilise pas le thermomètre dans le rectum, il faut faire un petit calcul pour obtenir la température interne.

  • Dans la bouche : il faut ajouter 0,4°C à la température obtenue.

  • Sous l’aisselle : il faut ajouter 0,7°C.

  • Pas besoin de faire de calcul si vous utilisez un thermomètre à infrarouge dans l'oreille ou sur le front.

 

À lire aussi

Les risques cardiovasculaires
Hypertension artérielle : dépistage
La Glycémie et le Diabète
Cholesterol : connaître son taux

 

Source
Merci à Martial Fraysse, vice-président du Conseil de l’Ordre des pharmaciens d’Île-de-France, membre du groupe de travail sur l’éducation thérapeutique du patient au ministère de la Santé.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Marion Garteiser
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/03/2016

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les symptômes et les traitements des neuropathies diabétiques
Fourmillements, perte de sensation, douleurs : les neuropathies diabétiques touchent des centaines d…
Diabète de type 2 et survenue de certains cancers
Le diabète de type 2 est associé à un risque légèrement accru de survenue de certains cancers, notam…
Mesurer votre glycémie avec un glucomètre connecté
La mesure de la glycémie fait partie du quotidien des personnes diabétiques. Parfois contraignant, c…