L'alimentation du diabétique insulino-dépendant

Que manger en cas de diabète de type 1 ?
37 avis

Le diabète insulinodépendant (ou de type 1) se caractérise par une absence de sécrétion d’insuline. Il touche principalement des personnes de moins de 20 ans et son traitement consiste à s’injecter de l’insuline en sous cutanée à différents moments de la journée (une injection le matin et une avant chaque repas étant la solution la plus courante). Une alimentation  légèrement adaptée est nécessaire pour éviter l’apparition de complications plus ou moins graves (hypoglycémie, hyperglycémie, cécité, athérosclérose,…). Elle se caractérise par un faible index glycémique.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : B. Guillaume, diététicien diplômé
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/04/2015

Diabète : les conseils hygiéno-diététiques

Faire 3 repas par jour (petit-déjeuner, déjeuner et dîner) + 1 à 2 collation(s) qui est(sont) facultative(s) pour avoir un apport d’énergie et de glucides régulier et suffisant au cours de la journée. Et cela pour permettre un maintien de la glycémie dans des valeurs normales.
Consommer 3 à 4 portions de produits laitiers  par jour pour avoir un apport suffisant en calcium (renouvellement osseux) et secondairement en protéines de bonne qualité (renouvellement de tous les tissus de l’organisme). Ces produits seront peu voire pas du tout sucrés avec du sucre de table. Il sera par contre possible d’utiliser un édulcorant (aspartam par exemple).

Consommer 1 portion de viandes ou poissons ou œufs (VPO) au déjeuner et au dîner pour leur apport en protéines de bonne qualité (renouvellement de tous les tissus de l’organisme)  et en certains minéraux et vitamines (fer, vitamines,…nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme).

Consommer à chaque repas des féculents en préférant ceux riches en fibres (légumineuses, pain aux céréales, au son) et les pâtes. Ces aliments permettront une faible augmentation de la glycémie après leur ingestion.

Consommer 5 à 6 portions de végétaux (légumes et fruits) crus et cuits par jour pour leur faible apport en glucides et leur apport en fibres qui permettent de limiter l’augmentation de la glycémie d’un repas. Et également pour la vitamine C qui a une action anti-infectieuse qui permet de prévenir les complications.

Limiter votre consommation de graisses saturées (qui favorisent l’apparition des complications cardiaques) qui se trouvent dans les fromages, les viandes, le beurre, le chocolat, la mayonnaise, le saindoux et le suif.
Et privilégier les graisses insaturées (qui préviennent l’apparition des complications cardiaques) qui se trouvent dans les poissons gras (saumon, anguille, maquereau, sardines) et dans les huiles végétales (olive, colza, noix, soja).                                       
En pratique cela équivaut à une micro-tablette de beurre (10 g environ) au petit déjeuner et 1 à 2 cuillère(s) à soupe d’huile par personne et par repas. Pour les poissons gras, une fréquence de consommation de 1 à 2 fois par semaine est recommandée.

Limiter, voire supprimer, votre consommation de produits sucrés (sucre en morceaux, sucre en poudre, miel, bonbons, friandises, pâtisseries, viennoiseries, et céréales du petit déjeuner chocolatées ou au miel ou fourrées) car ils provoquent une forte augmentation de la glycémie. Si vous en consommez prenez-les au cours d’un repas complet.

Limiter votre consommation de sel de table et de sel caché (le petit malin !!! qui se trouve dans les charcuteries, les fromages, les plats cuisinés du commerce, les eaux minérales gazeuses) car il est néfaste pour le bon fonctionnement du système cardiovasculaire et il peut faciliter le passage du glucose dans le sang.

Boire au moins 2 litres d’eau (j’ai bien dit : EAU) par jour et de façon régulière car notre corps est composé à plus de 70% d’eau,  l’eau étant la seule boisson indispensable.

Faire au moins 1 fois par jour 30 minutes minimum d’activités physiques (marche rapide, promenade du chien, escalier, éviter de prendre le bus…) ou  3 fois par semaine au moins 1 heure de sport (footing, cyclisme, fitness, sports collectifs,…). Cela  vous aidera à réguler votre glycémie.

Répartir de façon judicieuse les glucides en fonction des injections d’insuline.

En cas de maladie (ou autres) qui empêche de faire des repas normaux, il faut continuer l’injection d’insuline et privilégier les glucides sous forme de purées, compotes, jus de fruits, thé ou tisanes sucrés pour éviter l’apparition d'acido-cétose.

 

Diabète : les erreurs à éviter

  • Sauter  un repas ou une(des) collation(s) prévue(s) car il s’ensuit une hypoglycémie ou une acido-cétose.
  • Ingérer plus ou moins que la ration prévue de glucides à un repas ou une collation car cela provoque une hyper ou une hypoglycémie.
  • Grignoter entre ces repas car cela déséquilibre totalement l’équilibre de votre glycémie.
  • Consommer de l’alcool qui provoque une hyperglycémie suivie d’une hypoglycémie plus tard. En cas de consommation, pour éviter cela, il faut manger en même temps.

 

L'index glycémique

Il exprime la capacité d’un aliment à élever la glycémie après son ingestion. Une valeur de 100 est donnée au glucose. Plus les aliments tendent vers cette valeur, plus ils ont un index glycémique haut ; et inversement.
 

  • Aliments IG bas (< à 40)
  • Produits laitiers : Yaourt édulcoré, tous les laits, yaourt nature édulcoré, crème anglaise
  • Pain : Au son, aux céréales
  • Féculents : Pâtes, raviolis, petit pois, pois chiches, lentilles, haricots rouges, blancs, all-bran de kellogs
  • Légumes : Tous sauf… Betteraves, carottes.
  • Fruits : Cerise, pamplemousse, pomme, poire, raisin. Jus de pomme.
  • Produits sucrés : Fructose, chocolat, muffins aux pommes.

 

  • IG moyen (40 à 70)
  • Produits laitiers : Crème glacée
  • Pain : Blanc, complet   
  • Féculents : Riz blanc, basmati, semoule, pomme de terre nouvelles, chips, croissant, pâtisseries, porridge. 
  • Légumes : Betteraves, carottes. 
  • Fruits : Kiwi, banane, ananas. Jus d’orange.  
  • Produits sucrés : Saccharose, mars, pop corn.

 

  • IG élevé (> à 70)
  • Pain : Baguette
  • Féculents : Riz rapide, pomme de terre frites, purée de pomme de terre chocopops, spécial K, corn flakes.
  • Fruits : Pastèque.
  • Produits sucrés : Glucose, miel, gaufres.


En plus, il faut savoir que l’IG augmente si l’aliment :

  • Se trouve sous forme de purée ou en morceaux ;
  • S’il est consommé seul.


Et qu’il baisse si l’aliment :

  • est pris au cours d’un repas complet  ;
  • est consommé en association avec des protéines et/ou des fibres  ;
  • est consommé cru  ;
  • est consommé entier et peu cuit.

 

Les idées reçues

  • « Il n’y a pas de différences entre un diabétique insulinodépendant et un diabétique non-insulinodépendant » 

Le diabétique insulinodépendant se caractérise par une absence de sécrétion d’insuline alors que pour le diabétique non-insulinodépendant l’insuline est sécrétée mais elle « fonctionne » mal. Cela se traduit par une différence de traitement et de régime alimentaire.

 

  • « Le diabète est une maladie concernant la régulation du sucre dans le sang. Comme il n’y a pas de sucres dans le beurre, les charcuteries et les huiles, je peux continuer à en manger régulièrement  »

Au regard  des complications associées au diabète (athérosclérose, angor, infarctus,…), dans un but de prévention, il vaut mieux limiter fortement ce type de produits dépourvus de sucres mais très gras et très énergétique.

 

  • « J’aime le chocolat et je ne peux pas m’en passer donc je prends du chocolat light qui contient moins de sucre » 

Ayez la curiosité de comparer les valeurs nutritionnelles d’un chocolat « normal » et d’un chocolat « light », vous verrez qu’il y a très peu de différences entre les deux produits. Donc si vous ne pouvez pas vous passer de chocolat, achetez du chocolat « normal » (il est moins cher) et consommez le avec modération (1 à 2 carrés, 10 g à 20 g environ, par jour) et au moment des repas

 

  • « je suis diabétique de type 1 (insulinodépendant) donc je dois supprimer tous les sucres de mon alimentation »

Non, il faut les limiter c’est certain mais en aucun cas les supprimer radicalement car cela entraîne une surconsommation de graisses néfastes pour le bon fonctionnement cardiovasculaire.

 

  • « je suis diabétique insulinodépendant donc je ne peux pas faire de sport car je risque une hypoglycémie »

L’activité physique et le sport sont conseillés chez les diabétiques car ils permettent une régulation de la glycémie.
Pour éviter une hypoglycémie au cours de l’activité, il suffit d’augmenter sa ration de glucides au repas précédant ou de diminuer la dose d’insuline injectée.

 

Liste d’aliments conseillés et déconseillés

N.B : Ce sont des conseils, il n’y a aucun aliment obligatoire ou interdit.

 

  • Aliments conseillés

Produits laitiers

  • Lait ½ écrémé
  • Yaourt nature
  • Fromage blanc ou petit suisse à 20 ou 0 % de matières grasses sur extrait sec
  • Fromage à pâte dure (emmenthal, gruyère, parmesan, comté…)

 

Viandes-Poissons-Œufs

  • Toutes les viandes et volailles en les variant au maximum
  • Jambon blanc
  • Tous les abats (+++ le foie et le boudin)
  • Tous les poissons, avec une consommation de 1 à 2 fois par semaine de poissons gras (saumon, maquereau, anguille, sardines)
  • Tous les fruits de mer
  • Œufs

 

Féculents

  • Les lentilles, les pois chiches, les haricots rouges, les pâtes, le riz complet, le boulghour, le pain au son, le pain complet

 

Légumes

  • Les asperges, les aubergines, les blettes, toute la famille des choux, les concombres, les courgettes, les endives, les haricots verts, les poireaux, les salades, les tomates.Si possible entier avec la peau et peu cuit

 

Fruits

  • Tous au cours d’un repas complet et si possible cru, entier avec la peau.

 

Matières grasses

  • Les huiles végétales : olive, tournesol, colza, soja, noix, noisette…
  • Les mélange d’huiles

 

Produits sucrés

  • Les édulcorants de synthèse (aspartam, saccharine...)

 

Boissons

  • Les eaux du robinet, de source, minérale
  • Le café, le thé sans sucre
  • Les jus de fruit « pur jus » qui peuvent remplacer une portion de fruit.

 

  • Aliments déconseillés

Produits laitiers

  • Yaourt sucré, yaourt grec
  • Créme dessert
  • Fromage blanc ou petit suisse >à 40% de matières grasses sur extrait sec
  • Fromage double ou triple crème (mascarpone, fromage à plus de 60% de matières grasses sur extrait sec)

 

Viandes-Poissons-Œufs

  • Les viandes et volailles panées
  • Les nuggets
  • Les charcuteries (saucisson, saucisses, merguez, pâté,…)
  • Les poissons panés
  • Les fritures
  • Les plats en sauces, les hamburgers

 

Féculents

  • Le riz rapide, la purée de pomme de terre, les frites (à consommer une fois par semaine au maximum), les chips, les plats cuisinés du commerce, les viennoiseries, pâtisseries et les céréales du petit déjeuner chocolatées ou au miel ou fourrées.

 

Légumes

  • Les plats cuisinés du commerce

 

Matières grasses

  • Les grosses quantités
  • Les graisses cachées (charcuteries, viennoiseries, pâtisseries, frites, chips)
  • La mayonnaise
  • La crème fraiche

 

Produits sucrés

  • Le sucre en poudre, en morceau, le miel, les bonbons, les crèmes glacées, les gaufres.

 

Boissons

  • Les alcools
  • Les sodas

 

  • Exemples de menus et les recettes

 

Les menus :
Entre parenthèses vous trouverez à quel groupe d’aliment correspond le plat proposé. Cela vous aidera à varier vos menus (VPO = Viandes Poissons Œufs).
Le menu ci-dessous est un exemple de répartition, il comporte 2 collations. L’essentiel pour vous est d’adapter vos menus en fonction de vos injections d’insuline.

Petit-déjeuner :

  • Biscottes beurrées (Féculent + matières grasses)
  • Pomme (fruit cru)
  • Café au lait édulcoré ou non sucré.

 

10h :

  • Tranches de pain complet (Féculent complet)
  • Fromage à tartiner (Produit laitier)
  • Compote de poire maison à la cannelle (Fruit cuit)

 

Déjeuner :
(la matière grasse, 1 à 2 cuillère(s) à soupe par personne, est à repartir sur l’ensemble du repas)

  • Salade de tomates féta (Légumes crus)
  • Poulet basquaise + Riz basmati (VPO + légumes cuits + Féculents)
  • Yaourt aux fruits édulcoré (produit laitier)
  • + du pain et de l’eau.

 

Goûter :

  • Porridge (produit laitier + féculent complet)
  • Mandarine (fruit cru)

 

Dîner :
(la matières grasse, 1 à 2 cuillère(s) à soupe par personne, est à repartir sur l’ensemble du repas)

  • Salade composée : haricots verts, pomme de terre, emmenthal (Légumes cuits + féculent)
  • Epinards à la florentine (VPO + légumes cuits)
  • Petit suisse (Produit laitier)
  • Kiwi (Fruit cru)
  • + du pain et de l’eau.



Les recettes :

  • Compote de poires maison à la cannelle (Fruit cuit) :

Ingrédients pour 4 personnes

  • 4 poires
  • Cannelle en poudre ou en bâton
  • 4 cuillères à soupe d’aspartam en poudre
  • Quelques gouttes de citron


Préparation : 35 minutes

  • Laver, peler les poires, relaver, couper en morceaux et citronner légèrement.
  • Mettre les morceaux avec une cuillère à soupe d’eau dans une casserole à fond épais.
  • Faire cuire à feu doux pendant 20 minutes environ.
  • Ecraser les poires à la fourchette.
  • Mélanger la compote avec l’aspartam et la cannelle.
  • Mettre en coupe et servir froid ou chaud selon les goûts.

 

  • Poulet basquaise (VPO) :

Ingrédients pour 2 personnes

  • 200 à 250 g de blanc de poulet
  • 300 g de tomates
  • 50g depoivrons rouges
  • 50 g d’oignons
  • ½ gousse d’ail
  • 30 ml d’huile d’olive
  • 1 bouquet garni
  • 4 brins de persil
  • Sel, poivre


Préparation : 50 minutes

  • Laver les légumes et réserver les.
  • Eplucher les tomates et l’oignon.
  • Faire dorer le poulet dans l’huile dans une cocotte en fonte. Reserver le sur un bain marie chaud.
  • Couper le poivron, l’oignon et les tomates en morceaux pendant que le poulet cuit.
  • Dans la même cocotte que le poulet, faire suer les oignons sans coloration, puis ajouter le poivron, le poulet, le bouquet garni, l’ail épluché coupé en 2 et les tomates.
  • Assaisonner. Couvrir et cuire environ 20 minutes à petit feu.
  • Dresser dans des assiettes chaudes avec des brins de persil en décoration.

 

 

  • Porridge (Féculents complet + produit laitier) :

Ingrédients pour 1 personne

  • 100 ml de lait ½ écrémé
  • 20 g de flocons d’avoine
  • 1 cuillère à soupe d’aspartam


Préparation : 5 à 7 minutes

  • Mettre le lait et les flocons d’avoine dans une casserole.
  • Faire chauffer sur feu doux jusqu’à épaississement (5 à 7 minutes environ).
  • Hors du feu ajouter l’aspartam.
  • Servir froid ou chaud selon les goûts.

 

À lire aussi

Diabète : gardez-vos yeux à l’œil !

L'alimentation du diabétique non insulino-dépendant


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : B. Guillaume, diététicien diplômé
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/04/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
37 avis

Voir aussi

Les symptômes et les traitements des neuropathies diabétiques
Fourmillements, perte de sensation, douleurs : les neuropathies diabétiques touchent des centaines d…
Diabète de type 2 et survenue de certains cancers
Le diabète de type 2 est associé à un risque légèrement accru de survenue de certains cancers, notam…
Mesurer votre glycémie avec un glucomètre connecté
La mesure de la glycémie fait partie du quotidien des personnes diabétiques. Parfois contraignant, c…