Pas de veine...?! Réagissez : la contention veineuse

Utiliser des bas de contention
0 avis

La sensation de jambes lourdes est l'une des premières manifestations de l'insuffisance circulatoire veineuse. Cette pathologie fréquente n'a pas pour seules conséquences des désagréments esthétiques ou de confort, elle témoigne d'une mauvaise circulation veineuse qu'il faut explorer et traiter avant qu'elle ne s'aggrave et n'entraîne des complications telles que varices, phlébites et ulcères.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Thierry Schutz, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/04/2015

L'insuffisance veineuse

De nombreux facteurs favorisent sa survenue :

  • La station debout prolongée.
  • L'obésité.
  • Le tabagisme.
  • La sédentarité.
  • L'alimentation déséquilibrée.
  • La grossesse.
  • Le port de vêtements trop serrés et de talons hauts.
  • Les bains trop chauds, les expositions au soleil.

 

Insuffisance veineuse : mieux vaut prévenir !

Le diagnostic de votre médecin généraliste ou d'un phlébologue sera important : l'insuffisance veineuse est une maladie.

En dehors des médicaments classiques (souvent à base ou dérivés de plantes) qui contribuent à améliorer cet état chronique, certaines règles d'hygiène et de diététique peuvent vous aider à combattre cette sensation de jambes douloureuses et éviter les complications.

Il existe des plantes à action veinotonique. Présentées sous forme de gélules, de tisanes, d'ampoules ou de gel à appliquer localement, elles vous soulageront efficacement :

  • Le fragon, le petit-houx, le marron d'Inde, la vigne rouge, sont des toniques veineux.
  • L'hamamélis et le chrysantellum americanum luttent contre la fragilité capillaire.
  • Le mélilot fluidifie le sang et améliore le retour veineux.

 

Faites une marche quotidienne, de l'exercice. Buvez beaucoup. Une cure dans un établissement spécialisé sera toujours bénéfique. Portez des chaussettes, collants ou bas de contention.

 

Pourquoi la contention élastique ?

L'origine de la maladie variqueuse est due à un phénomène de stase veineuse qui se manifeste lorsqu'il existe un obstacle au retour veineux (cas de la phlébite) ou si les valvules veineuses ne permettent plus au sang de bien remonter le long des membres inférieurs.Il se produit alors des œdèmes et une dilatation des veines.

La contention doit donc assurer un maintien efficace et dégressif de la jambe en tenant compte des variations de diamètre du membre et de la pathologie. Le talon doit être fermé pour comprimer les régions malléolaires. Le bout du pied peut être ouvert lorsqu'il s'agit de contention forte. Il est très important qu'une prise de mesure adaptée soit réalisée en pharmacie, un essayage confirmera le choix d'une paire de bas. Leur contention n'est pas éternelle, pensez à les renouveler.

 

Les différents types de bas de contention

Le tissu employé doit être aéré, il est réalisé avec un fil élastique fait de gomme naturelle (élastodienne) ou de gomme synthétique (élastanne) associée à du Nylon ou du coton.

On distingue plusieurs présentations :

  • Les bas jarret s'arrêtent en dessous du genou. Ils conviennent pour des affections variqueuses du mollet ou des lymphoedèmes des chevilles.
  • Les bas cuisse s'arrêtent à mi-cuisse. Ils peuvent être munis d'un système antiglisse qui évite le port de jarretelles, de ceinture ou de colle spéciale pour bas.
  • Les collants existent pour hommes ou femmes. De forte contention, ils seront plus difficiles à enfiler.
  • Les hémi-collants, modèle uni-jambe sont très pratiques lorsqu'un seul membre est atteint.
  • Les bandes doivent être posées avec soin, elles seront déconseillées chez les personnes actives.

 

Ces présentations sont classées selon leur degré de contention et on parle de contention légère, moyenne ou forte.

Seul le médecin, en fonction de la pathologie, pourra juger du type de contention à mettre en œuvre. En dehors des bas prescrits par votre médecin, il existe des chaussettes, bas ou collants de maintien, en voile élastique, très esthétiques. Ils contribuent à une contention légère et progressive de la cheville à la cuisse, et assurent un massage doux et permanent au cours de la journée. Ces articles constituent une excellente prévention et apportent une solution efficace aux problèmes de jambes lourdes ainsi qu'aux problèmes veineux, intervenant à certaines périodes de la vie comme la maternité, la ménopause, et lors des voyages.

 

Conseils d'utilisation des bas de contention

  • Il faut les laver à l'eau froide et au savon, puis les sécher à plat, loin de toute source de chaleur.
  • Il ne faut pas appliquer de corps gras sur les jambes sans mettre une bande protectrice afin de ne pas altérer la qualité du bas.
  • Les bas devant être portés dans des régions chaudes seront choisis en coton.
  • Il convient d'enfiler les bas avec précaution et des gants.

Ces articles de contention vous soulagent et apportent un réel confort; ils contribueront à éviter de graves complications. Il faudra les porter régulièrement, les enfiler dés le matin sur votre lit ou après une période de repos allongé. Il existe une grande diversité de modèles et de couleurs, ce qui vous encouragera à les porter chaque jour.

Demandez conseil à votre pharmacien, il saura orienter votre choix et vous fournir un article adapté à votre problème veineux, vos mensurations et votre goût.

 

À lire aussi

Soulager la circulation et l'insuffisance veineuse par l'homéopathie

Phlébite et insuffisance veineuse


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Thierry Schutz, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/04/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les conseils contre l'insuffisance veineuse chronique
L’été et la chaleur sont propices aux sensations de jambes lourdes et aux chevilles gonflées. Loin d…
Phlébite : un « bug » dans la jambe
La thrombose veineuse superficielle, plus connue sous le nom de paraphlébite ou phlébite superficiel…
Traiter les jambes lourdes
À défaut de la guérir, des traitements existent pour freiner l’évolution de l’insuffisance veineuse …