Phénomène de Raynaud : quand les doigts deviennent blancs…

Les symptômes et les traitements du phénomène de Raynaud
0 avis

Le phénomène de Raynaud est un trouble de la circulation du sang affectant les extrémités, principalement les doigts. Il touche entre 4 et 6 % de la population.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Julie Luong
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 31/03/2017

Qu’est-ce que le phénomène de Raynaud ?

Le phénomène de Raynaud primaire est un trouble de la circulation sanguine affectant les extrémités. Il apparaît chez certaines personnes lors d'une exposition au froid, à l’humidité ou en cas de stress. Les doigts de la main (sauf le pouce qui n’est généralement pas touché) deviennent soudainement blancs et peuvent éventuellement bleuir ou rougir. La démarcation du blanchiment est souvent très nette, bien délimitée au niveau des doigts et s’accompagne d’engourdissements. Les crises durent entre 20 et 30 minutes environ et peuvent se produire d’une fois par semaine à 4 à 5 fois par jour pour les cas les plus sévères.

 

Maladie, phénomène ou syndrome de Raynaud ?

Maladie, phénomène ou syndrome de Raynaud, comment s’y retrouver dans les appellations ? Il faut distinguer :

  • Le phénomène de Raynaud primaire, le plus fréquent et bénin, anciennement appelé maladie de Raynaud. Il s’agit d’une réaction anormale des vaisseaux sanguins (par ailleurs normaux), dont la cause reste inconnue.  

  • Le phénomène de Raynaud secondaire, plus rare et plus grave, aussi appelé syndrome de Raynaud, causé par des maladies qui altèrent les vaisseaux sanguins, comme la sclérodermie.

 

Quel est le mécanisme à l’origine du phénomène de Raynaud primaire ?

Le phénomène de Raynaud primaire se manifeste généralement quand le corps est exposé au froid. En effet, pour augmenter l’afflux de sang et permettre au corps de maintenir une température à 37°C en limitant la perte de chaleur, les petites artères ont naturellement tendance à se rétrécir. Chez les personnes touchées, le mécanisme est déréglé et excessif : le sang parvient donc très mal à atteindre les extrémités du corps.

 

Les facteurs de risque du phénomène de Raynaud primaire

Les causes à l’origine du phénomène de Raynaud primaire restent encore inconnues, mais le facteur hormonal semble intervenir puisque ce trouble de la circulation sanguine touche majoritairement les femmes, apparaît souvent à la puberté et disparaît dans un cas sur deux à la ménopause.
D’autres facteurs favorisent aussi la survenue du phénomène de Raynaud :  

  • habiter dans un pays froid,

  • être mince,

  • prendre des médicaments vasoconstricteurs nasaux, ou des bêta-bloquants prescrits par exemple en cas d’hypertension artérielle,

  • pratiquer une activité professionnelle impliquant la manipulation d’outils rotatifs ou vibrants comme des marteaux-piqueurs, des meuleuses, etc.

 

Le phénomène de Raynaud secondaire

Dans certaines maladies auto-immunes qui atteignent les vaisseaux sanguins, comme la sclérodermie, le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde, des symptômes d’un phénomène de Raynaud peuvent se manifester. On parle alors de phénomène de Raynaud secondaire. Plus sévère, il touche :

  • typiquement les pouces (épargnés lors du phénomène de Raynaud primaire),

  • parfois le nez, les oreilles et la langue (localisations beaucoup plus rares dans les phénomènes de Raynaud primaires),

  • souvent les pieds.

Si la majorité des cas de sclérodermie débute par un phénomène de Raynaud, il n’est qu’exceptionnellement le premier symptôme des autres maladies auto-immunes.

 

Raynaud : que faire en cas de crises d’engourdissement et comment les prévenir ?

Lorsque les symptômes du phénomène de Raynaud surgissent, la première chose à faire est de se mettre au chaud et de réactiver la circulation sanguine :

  • réchauffez localement vos mains en les plaçant par exemple sous les aisselles ou sous l’eau tiède (pas chaude),

  • bougez les bras en faisant de grands cercles et mobilisez les doigts.


Pour prévenir les crises, utilisez tout ce qui maintient les mains au chaud : volant chauffant, moufles, gants électriques, chaufferettes, etc.

 

Comment traiter le phénomène de Raynaud ?

La plupart des phénomènes de Raynaud ne nécessitent pas de traitement médicamenteux. Dans les cas plus sévères, certains médicaments permettent toutefois de soulager les symptômes :

  • Les inhibiteurs calciques : habituellement prescrits pour traiter certains troubles cardiaques et l’hypertension, ils permettent de relâcher les muscles et de dilater les petits vaisseaux sanguins.

  • Les alpha-bloquants : également utilisés pour traiter l’hypertension, ils visent à contrecarrer l’action de la noradrénaline, une hormone responsable du rétrécissement des vaisseaux sanguins.

  • Le sildénafil : utilisé pour traiter la dysfonction érectile, cet inhibiteur de la phosphodiestérase de type 5 peut réduire la fréquence des crises. Il est réservé aux patients pour lesquels les autres traitements sont inefficaces.


Dans les phénomènes de Raynaud sévères, il existe un risque d’ulcération du bout des doigts (lésions des couches profondes de la peau). Dans ce cas, il est possible de donner un médicament qui permet en partie de prévenir les récidives.

 

Quand faut-il consulter ?

Le phénomène de Raynaud est en soi sans gravité. En revanche, lorsqu’il est sévère, qu’il touche le pouce et d’autres parties du corps que les mains, il doit mettre sur la piste d’une sclérodermie. Dans ce cas, mieux vaut consulter votre médecin. Des examens comme le dosage sanguin de certains anticorps et une capillorascopie (examen au microscope des petits vaisseaux) doivent alors être réalisés.

À lire aussi
Le froid : attention danger pour la santé
L’arthrite

 

Sources
Merci au Pr. Jean-Luc Cracowski de l'unité de Pharmacologie Clinique, centre d’investigation clinique du CHU de Grenoble.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Julie Luong
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 31/03/2017

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les symptômes du vasospasme du mamelon
Mamelon qui devient blanc, vives douleurs..., le vasospasme du mamelon est un phénomène assez fréque…