Un esprit sain dans un coeur sain

Comment limiter les risques cardiovasculaires ?
0 avis

Modifier son mode de vie est essentiel pour limiter le risque cardiovasculaire et prendre soin de son capital santé.
Quelques pistes à suivre…

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Thomas Toucq
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/06/2011

Perdre du poids

Le surpoids est fortement lié à certaines maladies, comme le diabète de type 2, qui elles-mêmes augmentent le risque cardiovasculaire.

Autres conséquences possibles d’une surcharge pondérale : l’hypertension artérielle et un taux de cholestérol trop élevé, tous deux facteurs majeurs de risque cardiovasculaire.
Quelques pistes peuvent vous aider à perdre du poids.

  • Manger lentement permet à la sensation de satiété de s’installer, ce qui vous empêche de vous resservir.

  • Évitez également pâtisseries, boissons sucrées et autres douceurs. Notez que vous priver est inutile, si vous buvez 3 litres de jus d’orange ou de soda entre les repas !

  • Le recours à un nutritionniste peut aussi se révéler utile si vous éprouvez des difficultés à perdre vos kilos superflus. Sans compter que cela peut booster votre motivation !

 

Êtes-vous en surpoids ? Pour cela, calculer votre IMC (Indice de Masse Corporelle) vous aide à déterminer si vous êtes en surpoids. Un IMC supérieur à 25 est signe de surpoids. Au-dessus de 30, vous souffrez d’obésité !

 

Les saveurs du sud dans votre assiette

Pourquoi devez-vous soigner votre assiette ? Pour éviter le surpoids bien sûr mais aussi pour combattre un autre ennemi de votre coeur et de vos artères : le «mauvais cholestérol». Il constitue en effet la matière première des plaques d’athérome qui bouchent progressivement vos artères. En trop grande quantité, il est donc un facteur majeur de maladies cardiovasculaires.
Le régime méditerranéen est souvent désigné comme un modèle à suivre en matière de prévention de l’accident cardiovasculaire.
En quelques mots :

  • privilégiez le poisson, les légumes frais, les fruits, les noix, les produits à base de céréales (pain et pâtes complètes notamment);

  • limitez votre consommation en acides gras saturés souvent d’origine animale : viandes rouges, charcuteries, fromages, beurre, crème… et aliments qui en contiennent;

  • évitez au maximum les plats préparés et produits industriels;

  • pour la cuisson, préférez l’huile d’olive ou de colza au beurre.

 

Bougez !

Les bienfaits du sport ne sont plus à démontrer. Votre coeur et vos artères n’échappent pas à la règle ! L’activité physique diminue de moitié le risque de diabète et aide à lutter contre l’hypertension.
Son impact sur le risque cardiovasculaire ?
Sans activité physique, votre risque cardiaque est doublé !

 

Méfiez-vous du sel

Le sel influe beaucoup sur la tension artérielle. Or, dans tous les pays industrialisés, nous avons tendance à le surconsommer. La faute – entre autres – aux plats préparés et autres conserves particulièrement riches en sel.

Il faut savoir que plus un aliment est transformé, plus il contient de sel.

Les bons gestes ?

  • N’ajoutez pas de sel lorsque vous cuisinez, certaines épices ou herbes aromatiques peuvent vous aider à relever vos plats.

  • Préférez les produits frais.

  • Bannissez la salière de votre table !

 

Finie la cigarette !

La cigarette est un facteur de risque majeur de maladies cardiovasculaires. Un petit exemple ? 80% des patients victimes d’un infarctus du myocarde avant 45 ans sont… fumeurs !

L’arrêt complet de la cigarette doit donc être envisagé. Il n’est jamais trop tard pour arrêter. Les bénéfices surviennent d’ailleurs assez rapidement.

Au bout de quelques jours, le risque d’infarctus diminue déjà. Faites-vous aider !
Contactez Tabac info service au 3989 ou rendez-vous sur www.tabac-info-service.fr.

 

À lire aussi

Maladies cardiovasculaires : les facteurs de risques

Risque cardiovasculaire : Chouchoutez votre coeur !

 

Source
Merci au Pr Claude Le Feuvre, vice-président de la Fédération Française de Cardiologie et cardiologue au Groupement hospitalier universitaire Est Pitié-Salpêtrière (Paris) pour sa collaboration à cet article.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Thomas Toucq
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/06/2011

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Quelle alimentation pour réduire le risque d'infarctus ?
Saviez-vous que bien manger permet de réduire le risque d’infarctus ? Pour ce faire, il vous suffit …
Les symptômes et les traitements de l'infarctus du myocarde
Lorsqu’une personne est victime d’un infarctus du myocarde, une partie de son muscle cardiaque est d…
Prenez soin de votre coeur pour éviter les risques cardiovasculaires
Première cause de décès en France, les maladies cardiovasculaires sont pourtant évitables. Comment ?…