L'Hypertension, quelques explications

Les variations de la pression artérielle
0 avis

Qu'entend-t-on exactement par pression artérielle ? Comment se calcule-t-elle ?

Voici les explications...

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Jean-Pierre Roy, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/01/2013

Le cœur

Le cœur est constitué de deux oreillettes et deux ventricules. Le sang part du coeur et est éjecté vers les membres et le reste du corps par l'aorte qui est une artère de gros diamètre. Idéalement, la pression artérielle devrait être mesurée au niveau de cette artère. A chaque battement (contraction cardiaque), ou systole, le sang va s'éjecter par l'aorte avec une énergie qui donne la pression.

Cette pression artérielle mesurée à cet instant est appelée systolique et elle correspond au maxima. Puis le cœur se rempli à nouveau de sang (diastole), les valves de l'aorte vont se refermer de façon à ce que le sang ne puisse pas entrer dans le cœur.

La pression résiduelle qui existe dans les vaisseaux est alors appelée diastolique: c'est le minima.

Par exemple, pour un individu qui a une tension de 13/7 :

  • Lorsque le sang est éjecté du cœur (le coeur s'est contracté), la pression dans l'artère de 130 millimètres de Mercure,
  • Et de 70 millimètres de Mercure de pression artérielle résiduelle, lorsque le cœur ne se contracte pas.

 

Les artères

Le sang part du cœur par une artère de gros diamètre (l'aorte), ensuite il va vers les différentes artères du corps.

Ces artères se divisent et deviennent de plus en plus fines au fur et à mesure qu'elles s'éloignent du cœur.

 

La pression artérielle

La pression artérielle est nécessaire pour faire circuler le sang et les globules rouges jusqu'au niveau des tissus de l'organisme pour qu'ils puissent assurer leur fonction: oxygéner les tissus. Au niveau de ces tissus, la pression artérielle est très faible et la vitesse très ralentie ainsi l'oxygène pénétre mieux dans les tissus. La pression artérielle se définit comme le produit entre la résistance du vaisseau (où il y a le sang) et le débit induit par le cœur.

Pression artérielle = Résistance du vaisseau x Débit cardiaque

Résistance du vaisseau : c'est la rigidité des parois de l'artère donne la résistance du vaisseau. De nombreuses raisons peuvent la faire varier : température, saison, médicaments, augmentation de l'épaisseur de la paroi (âge), ...

Débit cardiaque : correspondant au volume de sang éjecté du coeur, lors de chaque contraction (ou systole), par minute (environ 5 litres/minute). Là aussi, de nombreuses raisons peuvent le faire varier : tabac, médicaments, sport (lorsque le cœur fonctionne de façon plus importante, le débit cardiaque augmente et fait ainsi augmenter la pression artérielle, par exemple, lors du "test à l'effort" ), ...

 

Les variations de la pression artérielle

  • Plus le sang s'éloigne du cœur par les artères et moins la pression artérielle sera importante : cela permet au sang de laisser passer l'oxygène qu'il transporte vers les tissus et organes qu'il irrigue. Ainsi, si la pression artérielle mesurée au niveau du bras est proche de celle mesurée dans l'aorte, la même mesure au niveau du poignet est moins fiable, dans 20% des cas.
  • La pression artérielle varie à court, moyen ou long terme. Elle est plus élevée chez les sujets âgés que chez les sujets jeunes. Elle varie également selon les saisons : elle est plus basse en été qu'en hiver. Elle est plus élevée en période d'activité, c'est à dire le jour, qu'en période de sommeil. Elle varie en fonction des émotions, de la fréquence respiratoire et des commandes nerveuses qui régulent automatiquement la pression artérielle.


 


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Jean-Pierre Roy, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/01/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Aujourd’hui, de nouveaux outils connectés vous permettent, via tablette ou smartphone, de surveiller…
Les dépistages possibles chez votre pharmacien
Mieux vaut prévenir que guérir… Ce vieil adage reste plus vrai que jamais en ce qui concerne notre s…
5 idées reçues sur l’hypertension artérielle
L’hypertension touche aujourd’hui plus de 12 millions de Français. Bien que fréquente, elle reste ce…