Vivre avec le cancer du pancréas : traiter les complications

Quels sont les traitements pour les complications liées au cancer du pancréas ?
0 avis

Outre les traitements visant à combattre le cancer, d’autres peuvent être mis en place pour traiter les symptômes et les complications liés à la présence du cancer. Mais aussi améliorer la qualité de vie.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 02/06/2014

Cancer du pancréas : soulager la douleur

Le pancréas est situé est à proximité d’un réseau de nerfs : le plexus coeliaque. Lorsque la tumeur s’étend vers ce réseau de nerfs, cela peut engendrer de vives douleurs.
Heureusement, il existe des options qui permettent généralement de les soulager.

 

  • Les médicaments antalgiques

Des anti-inflammatoires, du paracétamol ou des dérivés de la morphine seront prescrits pour calmer les douleurs.

 

  • L’alcoolisation du plexus coeliaque

Si les médicaments ne suffisent pas à soulager le patient, un traitement local peut être envisagé : l’alcoolisation du plexus coeliaque. Il s’agit d’injecter de l’alcool sur les nerfs qui émettent les signaux de douleurs. L’alcool détruit les nerfs et bloque ainsi la propagation de la douleur.

La chimiothérapie, en réduisant la tumeur, peut aussi avoir pour effet de réduire les douleurs.

 

Cancer du pancréas : traiter le diabète

Le diabète est un facteur de risque de cancer du pancréas mais il peut aussi être un symptôme secondaire à la tumeur. Il est important dans les deux cas de le traiter activement. Notamment parce que le diabète peut faire beaucoup maigrir.

 

Cancer du pancréas : traiter la jaunisse

Lorsque la tumeur grossit, elle peut bloquer le canal cholédoque, chargé de transporter la bile du foie à l’intestin. L’écoulement de la bile est alors bloqué et elle ne participe plus à la digestion des aliments gras de l’assiette. On peut donc souffrir de troubles de la digestion.
En outre, si elle stagne longtemps dans ce canal, cela peut entraîner une jaunisse, des démangeaisons et de la fièvre.
Pour prévenir cela, on installe une prothèse par un examen endoscopique : un tube qui maintient le canal ouvert malgré la pression exercée par la tumeur et par lequel la bile s’écoule.

 

Cancer du pancréas : stopper les vomissements

Dans certains cas, la tumeur bloque le duodénum, la première partie de l’intestin; ce qui empêche le transit et provoque des vomissements.
On place dans ce cas une prothèse duodénale, un tuyau qui maintient ouvert le duodénum et permet le passage des aliments en provenance de l’estomac.
Si les tumeurs sont plus diffuses sur l’intestin ou se situent plus bas, il n’est pas possible de poser une prothèse. Dans ce cas, des traitements médicamenteux (dérivés de la cortisone) sont administrés.

 

Cancer du pancréas : limiter la dénutrition

Le cancer du pancréas perturbe la digestion et diminue le goût et l’appétit. Ce qui peut mener le patient à ne plus manger assez. A la clé, un risque de dénutrition.
Pour éviter cela, le patient recevra des conseils diététiques ainsi qu’un support nutritionnel, généralement sous la forme de compléments alimentaires à boire. Mais il arrive aussi qu’on doive mettre en place une alimentation artificielle (solutés nutritifs au moyen d’une perfusion par exemple).

 

Cancer du pancréas : traiter la dépression et l’anxiété

Le diagnostic, associé à la fatigue causée par le cancer, entraîne très souvent une dépression chez le patient. Il est important de la traiter avec des médicaments adéquats (tranquillisants, antidépresseurs) et un soutien psychologique. La sophrologie et le yoga peuvent aussi aider.

 

Cancer du pancréas : traiter les phlébites et les embolies

Complications spécifiques du cancer du pancréas, les phlébites et les embolies devront être traitées lorsqu’elles surviennent.

À lire aussi
Le cancer du pancréas
Le diabète


Sources
Le cancer du pancréas en question, Prof. Thierry André et Pascal Hammel, Fondation A.R.C.A.D., 2012
Article réalisé en collaboration avec le Pr Pascal Hammel, gastro-entérologue au Centre Hospitalier de Beaujon, Université Paris VII-Denis Diderot, Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP).


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 02/06/2014

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les symptômes et les traitements du cancer du foie
Le cancer du foie est relativement rare mais généralement agressif. En France, on dénombre quelque 8…
La greffe de microbiote pour soigner des maladies
Diabète, obésité, cancer colorectal… Et si une partie de la solution face à ces maladies se trouvait…
Le lien entre ulcère gastrique et cancer de l'estomac
L’ulcère à l’estomac, ou ulcère gastrique, est une véritable plaie dans la paroi de l’estomac. Il es…