Cancer de l’utérus : deux mesures clés pour l’éviter !

Que faire pour prévenir le cancer de l'utérus ?
0 avis

Vaccination et frottis réguliers, deux mesures simples qui pourraient quasiment éliminer le cancer du col de l’utérus. Malheureusement, encore trop peu de femmes en profitent. L’Institut National du Cancer tire l’alarme !

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 20/01/2014

Chaque année, partout en Europe, une semaine de janvier est consacrée à la prévention et au dépistage du cancer de l’utérus . À cette occasion, l'Institut National du Cancer (INCa) et le ministère des Affaires sociales et de la Santé rappellent aux femmes qu’elles ont les outils en mains pour réduire leur risque de cancer de l’utérus.

 

Vaccin et frottis : deux armes efficaces contre le cancer

Chaque année, en France, 3.000 nouveaux cas de cancer de l’utérus sont dépistés et plus de 1.000 Françaises en meurent.
Pourtant, 90 % des cancers pourraient être évités grâce à deux mesures simples :

1)    La vaccination contre le virus HPV des jeunes filles dès 11 ans
La vaccination protège efficacement contre certains types de papillomavirus humains (HPV), qui sont à l'origine de 70 % des cancers du col utérin. Malheureusement, moins de 30 % des jeunes filles profitent de ce moyen de prévention.  

2)    Le dépistage par frottis des femmes à partir de 25 ans

  • Qu’elles soient vaccinées ou non,

  • tous les trois ans,  

  • jusqu’à 65 ans (même après la ménopause).


Le frottis cervico-utérin permet de détecter des lésions précancéreuses et cancéreuses et ainsi de soigner précocement ce cancer, voire d’éviter son apparition. Plus le cancer est traité tôt, plus les chances de guérison sont grandes.

 

Frottis de dépistage : où le faire ?

En France, 40 % des femmes ne réalisent pas de frottis régulièrement, le plus souvent par manque de suivi gynécologique .
C’est pourquoi il est important de rappeler que le frottis peut être réalisé

  • Auprès de différents acteurs :

    • le gynécologue

    • le médecin généraliste

    • la sage-femme

  • Dans différents lieux de soins :

    • En milieu libéral

    • À l’hôpital

    • Dans un centre de santé

    • Dans un centre de planification familiale

    • Dans certains laboratoires d’analyse de biologie médicale (sur prescription).


À lire aussi
Suivi gynécologique : à ne pas négliger !
Prévention du cancer de l’utérus : le vaccin est efficace !


Source
Communiqué de presse de l’Institut National du Cancer - Cancer du col de l'utérus : une campagne pour savoir où réaliser son frottis.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 20/01/2014

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Cancer de la prostate: le premier cancer des hommes
En France, le cancer de la prostate est l’un des cancers les plus fréquents chez l’homme. Heureuseme…
Traitement et prévention du cancer du col de l'utérus
Dans plus de 99% des cancers du col de l’utérus, on retrouve un virus présent : le papillomavirus ; …
Le vaccin contre le cancer de l'utérus est efficace
Le cancer du col de l’utérus provoque chaque année près de 1000 décès en France*. Il est possible d’…