Cancer : bien gérer les effets indésirables

Contrôler les effets indésirables des traitements anticancéreux
0 avis

Les traitements anticancéreux sont susceptibles d’entraîner des effets indésirables. Certains produits disponibles en pharmacie et des conseils hygiéno-diététiques peuvent contribuer à en soulager certains. Exemples.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Candice Leblanc
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/03/2017

Nausées et vomissements

De nombreux patients souffrent de nausées et de vomissements. Même si c’est difficile, surtout, ne jeûnez pas, car votre corps a besoin d’énergie pour combattre la maladie.
Les conseils de votre pharmacien

  • Outre les médicaments antiémétiques – c’est-à-dire contre les nausées et les vomissements - que votre médecin peut vous prescrire, l’huile essentielle de menthe poivrée (sauf en cas de tumeur cérébrale), l’homéopathie ou encore les comprimés ou infusions au gingembre peuvent soulager vos nausées.

  • Côté assiette, privilégiez les aliments froids, évitez les aliments trop piquants, trop salés, trop vinaigrés, trop sucrés et trop gras, mangez dans le calme et fractionnez vos repas. Enfin, mangez surtout ce qui vous fait plaisir.

 

Diarrhée et constipation

La diarrhée et la constipation sont des effets secondaires fréquents des traitements oncologiques.
Les conseils de votre pharmacien

  • En cas de diarrhée, il faut privilégier les féculents raffinés (riz blanc, biscottes, etc.) et les fruits et légumes cuits (bananes, carottes, etc.), sans sucres ajoutés ni matières grasses.

  • Contre la constipation, misez sur les fibres : féculents complets, fruits et légumes crus ou secs (abricots, pruneaux, lentilles, etc.).

  • Dans les deux cas, veillez à bien vous hydrater : au moins 2 litres d’eau par jour !

 

Sécheresse de la peau

Outre l’effet « photosensibilisant » de certains traitements, la peau d’une personne qui a (eu) un cancer peut être plus sensible. Chouchoutez-la
Les conseils de votre pharmacien

  • Protégez-vous quotidiennement des rayons UV du soleil ; mettez de la crème solaire, même en hiver, et optez pour une crème de jour contenant un SPF 20 (indice de protection solaire).

  • Hydratez votre peau à l’aide de produits spécialement formulés pour les peaux sensibles.

  • Lavez-vous avec des pains ou des surgras sans savon.

  • Suivez bien les conseils donnés par les soignants concernant les régions de la peau irradiées lors des séances de radiothérapie.

 

Sécheresse des muqueuses

Chimiothérapies et radiothérapies peuvent assécher les muqueuses et ouvrir la porte aux inconforts, voire aux infections.
Les conseils de votre pharmacien

  • Les lubrifiants à base d’eau et les savons intimes à pH physiologique améliorent le confort de la vie intime et sexuelle.

  • Les sprays et les gels de réhydratation buccale pallient la baisse de production de salive. Sucer des glaçons d’eau aussi.

  • Sécheresse oculaire ? Pensez aux larmes artificielles pour les yeux.

 

Problèmes buccaux

Plusieurs traitements anticancéreux sont susceptibles de provoquer des aphtes (inflammations localisées) ou une mucite (inflammation généralisée de la bouche, de l’œsophage et/ou de la gorge) contre laquelle des traitements médicaux préventifs existent. Parlez-en à votre médecin.  Les conseils de votre pharmacien

  • Tout problème dentaire ou gingival peut vite s’aggraver pendant les traitements anticancéreux. Allez consulter un dentiste, avant le début de vos traitements, et informez-le de votre cancer : il pourra éventuellement prendre contact avec votre oncologue. Prévenez ce dernier de toute intervention dentaire pendant votre traitement anticancéreux.

  • Des bains de bouche sans alcool au bicarbonate de soude peuvent aider à prévenir les problèmes bucco-dentaires.

  • Certains comprimés sublinguaux contenant des probiotiques protègent la flore buccale. Notez que les probiotiques sont déconseillés aux personnes portant un port-à-cath.

  • Évitez bien sûr le tabac et l’alcool. Méfiez-vous de certains aliments connus pour donner des aphtes : noix, ananas, etc.   

 

Reflux et acidité

Certains traitements favorisent les phénomènes de reflux et d’acidité.
Les conseils de votre pharmacien

  • Évitez les aliments acides (tomates, plats épicés, etc.), l’alcool et le tabac.

  • Votre médecin peut vous prescrire des pansements gastriques.

  • En phytothérapie, le gel d’aloe vera peut soulager les problèmes d’acidité.

 

Ongles

Certaines chimiothérapies fragilisent autant les cheveux que les ongles.
Les conseils de votre pharmacien

  • Appliquez un vernis protecteur au silicium.

  • Tout problème au pied (ongle incarné, cor, etc.) peut rapidement dégénérer et s’infecter pendant un traitement anticancéreux. Rendez-vous chez un podologue médical, de préférence avant le début de vos traitements.

 

La fatigue

Symptôme n° 1 des personnes atteintes d’un cancer, la fatigue peut être due à la maladie elle-même, aux traitements, au stress, à un état dépressif, etc. Elle sera prise en charge de manière spécifique par l’équipe soignante.
Les conseils de votre pharmacien

  • La première chose à faire, c’est d’accepter cette fatigue… Gardez à l’esprit qu’elle est transitoire. Elle passera.

  • Dormez ! Faites de bonnes nuits de sommeil et de courtes siestes pendant la journée.

  • Surtout, continuez à bouger ! Cela peut paraître paradoxal, mais l’exercice physique diminue la fatigue oncologique, alors que rester sédentaire l’aggrave.   

 

Les douleurs

La gestion individualisée de la douleur fait partie intégrante du traitement du cancer. Hors de question de faire de l’automédication !
Les conseils de votre pharmacien

  • Le seul antidouleur en vente libre que vous pouvez éventuellement prendre est le paracétamol… et encore ! En petites quantités et avec l’accord de votre médecin. Gardez en tête que le paracétamol risque de masquer une éventuelle fièvre.

  • L’homéopathie peut soulager certaines douleurs.

 

Traitements anticancéreux : la règle d’or

Le cancer et les traitements modifient la façon dont le corps fonctionne. De plus, certains médicaments, même de phytothérapie, ou des compléments alimentaires a priori anodins peuvent interférer, voire contrecarrer l’effet de certains traitements anticancéreux. Si vous êtes atteint d’un cancer, demandez toujours l’avis d’un médecin ou de votre pharmacien avant de prendre quoi que ce soit.

Pour en savoir plus
L’Institut National du Cancer (INCa) élabore des recommandations sur les effets indésirables des traitements anticancéreux, disponibles sur www.e-cancer.fr. En effet, chaque médicament anticancéreux possède ses propres caractéristiques et le même type d’effet indésirable peut se gérer différemment en fonction de la molécule. Il est important de bien suivre les conseils du médecin au moment de la prescription, du pharmacien au moment de la délivrance et de prendre connaissance de la notice du médicament.

 

À lire aussi

Chimiothérapie : combattre le cancer

Jardiner contre le cancer

Que savez-vous du cancer ?


Source
Merci à Muriel Dahan, directrice des recommandations et du médicament à l’Institut national du cancer, et à Agnès Tarodo de la Fuente, pharmacienne Giphar.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Candice Leblanc
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/03/2017

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Immunothérapie : stimuler le système immunitaire pour tuer des cellules cancéreuses
Stimuler le système immunitaire pour qu’il se débarrasse des cellules cancéreuses, quelle merveilleu…
Immunothérapie : combattre le cancer par nos propres défenses immunitaires
Particulièrement prometteuse, l’immunothérapie mise sur nos propres défenses immunitaires pour comba…
Le rôle du pharmacien dans l’accompagnement des traitements contre le cancer
Lutter contre un cancer est une épreuve physique et psychologique. On peut se sentir démuni face aux…