La prostatite aiguë

 Les symptômes et les traitements de la prostatite aiguë bactérienne
0 avis

La prostatite aiguë, est souvent d'origine bactérienne. Quels sont les symptômes et les traitements de cette maladie ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/09/2015

Les causes de la prostatite aiguë

Elle est provoquée le plus souvent par une atteinte bactérienne. Dans la majorité des prostatites bactériennes, ce sont des entéro bactéries (bactéries présentesdans l'intestin) qui sont responsables et en particulier l'Escherichia Coli (aussi appelé colibacille).
Les germes pénètrent par voie rétrograde, comme dans la cystite de la femme, colonisent l'urètre et remontent jusqu'à la prostate.
D'autres mécanismes, marginaux, ont été décrits où les germes atteignent la prostate par voie sanguine ou lymphatique.

La prostatite aiguë bactérienne peut concerner tous les hommes. Elle touche majoritairement l'homme jeune : l'activité sexuelle pourrait être un facteur favorisant, sans toutefois que cela ait été prouvé, même si certaines pratiques comme les rapports anaux, contribuent à son développement. Elle est aussi favorisée par les obstacles du bas appareil urinaire (rétrécissement de l'urètre, obstruction prostatique...), par les manœuvres instrumentales urologiques (biopsie de prostate, fibroscopie, sondage urinaire).

La prostatite n'est pas classée dans les maladies sexuellement transmissibles. Sauf dans les rares cas de prostatites liées à des germes sexuellement transmissibles (gonocoques, chlamydiae, mycoplasme), on ne peut pas contaminer sa ou son partenaire. Mais généralement la douleur n'incite pas le patient à avoir des rapports.

 

Les symptômes de la prostatite aiguë

Les manifestations de la prostatite aiguë sont très proches d'une banale grippe, ce qui explique que le diagnostic est souvent méconnu :

  • Un syndrome infectieux : fièvre (température 38°C et souvent à 40°C) associée à des frissons, une sensation de malaise , des douleurs musculaires, le tout pouvant évoquer un syndrome grippal.

  • C'est la présence de symptômes urinaires associés qui permet de rectifier le diagnostic.

  • Des brûlures mictionnelles avec impériosité, des mictions fréquentes, et une difficulté à uriner .

  • De possibles douleurs pelviennes, périnéales, urétrales, péniennes, parfois rectales.

  • Une prostate douloureuse au toucher rectal (mais l'absence de douleur au TR n'exclut pas le diagnostic de prostatite).

  • En règle générale, toute infection urinaire fébrile, chez l'homme, doit être a priori considérée comme une prostatite aiguë.


Une prostatite aiguë est une urgence médicale dans la mesure où il s'agit de l'infection d'un tissu. Si on ne la traite pas rapidement, on s'expose à des complications (passage à la chronicité, abcès de la prostate, voire une septicémie.)

En présence de tout ou partie de ces symptômes, une consultation rapide s'impose.

 

Le diagnostic de la prostatite aiguë

Il repose sur :

  • La réalisation d'un examen cyto-bactériologique urinaire (ECBU) avec antibiogramme.

  • Une évaluation des facteurs dits « de gravité » ou « de risque ou de complication ».

  • Elle repose sur l'interrogatoire, l'examen clinique, des examens biologiques et radiologiques complémentaires, si nécessaire, dans le but de répondre à 3 questions :

  • y a-t-il des signes et symptômes évoquant une infection grave ?

  • y a-t-il une rétention vésicale ?

  • y a-t-il d'autres facteurs de complication ?


Cette évaluation conditionne les modalités du traitement et du suivi.


On parle de prostatite « non compliquée » ou « simple » en l'absence :

  • de signe de gravité de l'infection ;

  • d'anomalie fonctionnelle, anatomique ou pathologique de l'appareil urinaire et notamment sans rétention vésicale ;

  • d'intervention ou d'acte récent sur l'appareil urinaire ;

  • d'épisode récent ou récidivant ;

  • de maladies en cours, modifiant le statut immunitaire.

 

  • Le diagnostic différentiel

  • C'est non pas tant une cystite qui est exceptionnelle chez l'homme (les mêmes symptômes, sans fièvre)...

  • ... qu'une pyélonéphrite (infection du rein) dont les symptômes sont très proches et associés à une douleur lombaire. Cependant les pyélonéphrites aiguës bactériennes de l'homme sont rares .

A partir de l'analyse de la littérature scientifique et à la demande du Comité des Pratiques Professionnelles (CPP) et du Conseil scientifique de l'Association Française d'Urologie, le Comité d'Infectiologie de l'Association Française d'Urologie (CIAFU) a travaillé à l'élaboration de recommandations pour la pratique clinique concernant le diagnostic, le traitement et le suivi des infections communautaires bactériennes de l'appareil urinaire de l'homme et de la femme (cystites aiguës, pyélonéphrites aiguës) et de l'appareil génital de l'homme (prostatites aiguës). Editées sous la forme d'une plaquette de poche, elles spécifieront tous les éléments nécessaires au diagnostic différentiel et présenteront les éléments essentiels au choix des traitements.

 

  • Le traitement de la prostatite aiguë bactérienne

Il doit être lancé dès le début de la prise en charge du patient, sans attendre les résultats des prélèvements bactériologiques.

  • Une antibiothérapie probabiliste sera débutée dès les prélèvements bactériologiques réalisés, sans en attendre les résultats.

  • L'antibiothérapie de relais est guidée par les données de l'antibiogramme. Elle repose sur le choix d'un antibiotique efficace, à bonne pénétration prostatique en respectant les grandes règles du bon usage des antibiotiques (entre autres, les doses doivent être suffisantes pour prévenir l'émergence de bactéries résistantes et le spectre aussi étroit que possible.)

  • C'est un traitement prolongé : la cure de 3 à 6 semaines d'antibiotiques fait consensus.

La tendance actuelle est au raccourcissement des durées de traitement afin d'éviter la sélection de bactéries multirésistantes (certains proposent même un raccourcissement du traitement à 2 à 4 semaines).

 

À lire aussi

La prostatite chronique bactérienne

Prostatites

 

Source

Mis en ligne avec l'autorisation de l'association française d'urologie.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/09/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Dépistage des maladies de la prostate
Pour favoriser le dépistage des tumeurs à un stade précoce et guérissable, les urologues recommanden…
Anatomie et constitution de la prostate
La prostate est une glande appartenant au système reproducteur masculin. Son rôle principal est de s…
Dosage du PSA dans le diagnostic des maladies de la prostate
La Prostatic Specific Antigen ou PSA est une protéine générée par la prostate. Son dosage permet de …