Cancer et sexualité

Cancer et sexualité
1 avis

Les angoisses inhérentes à un cancer ainsi que les traitements anticancer détériorent souvent la vie sexuelle des couples qui y sont confrontés. Pourquoi ? Comment y remédier ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Candice Leblanc
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 21/07/2015

La survenue de n’importe quelle maladie grave peut perturber la sexualité de la personne qui en est atteinte. Le cancer ne fait pas exception. Quand on est confronté à des angoisses de mort, aux effets secondaires des traitements anticancer et/ou à des changements physiques flagrants (cicatrices, perte de cheveux, mammectomie, etc.), difficile de lâcher prise et de faire des galipettes le cœur léger ! Pourtant, tout le monde en convient : une sexualité épanouie participe au bonheur, renforce la complicité du couple et diminue les risques de dépression, ô combien présents quand on souffre d’un cancer. Encore faut-il en être physiquement et/ou mentalement capable…   

 

L’impact physique des traitements anticancer

Plusieurs traitements anticancer ont un impact direct sur les fonctions sexuelles. Outre la grande fatigue qu’ils entraînent, la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie et surtout les traitements hormonaux perturbent beaucoup l’organisme. 

Exemples :

  • Chez les femmes, les traitements qui visent un cancer hormonodépendant (ovaires, sein, etc.) diminuent souvent l’humidité naturelle du vagin. Ce qui rend les rapports sexuels difficiles, douloureux. 

  • Chez les hommes souffrant d’un cancer de la prostate, les traitements (ablation chirurgicale de la prostate, radiothérapie et/ou hormonothérapie) provoquent incontinence et/ou impuissance chez près d’un quart des patients.  

 

Des solutions aux troubles physiques

En cas de trouble sexuel causé par un traitement ou le cancer lui-même, la première chose à faire est d’en parler à son médecin. Surtout, il ne faut prendre aucun médicament ni complément alimentaire sans avis médical ! Des solutions sures et efficaces existent pour pallier les effets secondaires des traitements anticancer

Par exemple, le médecin peut conseiller aux femmes souffrant de sécheresse vaginale certains traitements locaux (gels lubrifiants médicaux) qui facilitent les rapports sexuels. Quant aux hommes victimes de troubles érectiles, des solutions existent également. 

 

Libido en berne ? Parlez-en ! 

Cancer ou pas, face à un trouble d’ordre sexuel, la communication au sein du couple est primordiale. Aussi bien la personne atteinte d’un cancer que son ou sa partenaire peut souffrir d’une baisse du désir sexuel (libido). Parler de ce qui préoccupe, écouter l’autre sans le ou la culpabiliser et ne jamais négliger la tendresse peuvent suffire à désamorcer nombre de situations délicates. Quitte à faire appel à un tiers (médecin, thérapeute de couple, sexologue, etc.) pour faciliter le dialogue et trouver ensemble des solutions… 

 

À lire aussi

Impuissance : le rôle de la femme

L’amour, la plus douce des médecines ?


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Candice Leblanc
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 21/07/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Dépistage des maladies de la prostate
Pour favoriser le dépistage des tumeurs à un stade précoce et guérissable, les urologues recommanden…
Anatomie et constitution de la prostate
La prostate est une glande appartenant au système reproducteur masculin. Son rôle principal est de s…
Dosage du PSA dans le diagnostic des maladies de la prostate
La Prostatic Specific Antigen ou PSA est une protéine générée par la prostate. Son dosage permet de …