Comment apparaît l'incontinence urinaire ?

Les causes de l'incontinence urinaire
2 avis

L'incontinence urinaire, les pertes involontaires d'urine sont liées à un mauvais fonctionnement de la vessie et des muscles du plancher pelvien.
Voici en détail leur fonctionnement.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 02/02/2016

L'évacuation de la vessie

Au cours de sa petite enfance, l'être humain acquiert la capacité de contrôler de manière volontaire l'évacuation de la vessie (miction). C'est possible grâce à un mécanisme de contrôle complexe qui coordonne les fonctions de la vessie,des muscles sphinctériens à la base de l'urètre,et du système nerveux.
Le remplissage de la vessie par l'urine provoque tout d'abord une augmentation de la pression intravésicale,qui est à son maximum lorsque la capacité de la vessie est atteinte, soit environ 300 à 500 ml.

L'information sur le remplissage de la vessie est transmise à la région du cerveau correspondante, par l'intermédiaire d'un centre nerveux situé dans la portion inférieure de la moelle épinière. La décision de vider la vessie est prise consciemment.

Lorsque le lieu et le moment sont favorables, l'ordre en est donné par le cerveau, et suit le chemin inverse par la moelle épinière. La vessie se contracte, les muscles sphinctériens se relâchent, et l'urine s'écoule.

 

Les émissions d'urine incontrôlées

Cette description simplifiée de l'évacuation de la vessie laisse entrevoir la fragilité du processus. Les causes d'une émission d'urine incontrôlée peuvent être par exemple :

  • un verrouillage insuffisant des muscles sphinctériens,

  • une contraction incontrôlée ou insuffisante de la vessie,

  • la présence d'un obstacle à l'écoulement situé en aval de la vessie,

  • ou une altération plus ou moins complète de la transmission de l'influx nerveux entre la vessie, la moelle épinière et le cerveau.

 

Différentes causes peuvent être à l'origine de tous ces troubles fonctionnels, par exemple :

 

L'incontinence urinaire : un symptôme

L'incontinence urinaire est par conséquent le symptôme, le signe d'une maladie sous-jacente, qui doit être traitée. Il serait par conséquent faux de supposer que l'incontinence urinaire ne présente « aucun danger ».

Les différentes formes d'incontinence urinaire peuvent être identifiées selon leurs causes, ce qui revêt une importance essentielle pour le traitement.

 

À lire aussi
La faiblesse urinaire

L'incontinence par instabilité vésicale

L'incontinence par regorgement

Parler de l'incontinence à un spécialiste

Prévenez le problème de l'incontinence


 

Source

Dossier réalisé avec l'aide de la société Hartmann


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 02/02/2016

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
2 avis

Voir aussi

Les traitements contre les fuites urinaires
Kiné, médicaments, chirurgies…, on peut venir à bout des fuites urinaires ! Mais attention : que l’i…
Les fuites urinaires et les cystites
Gênantes, désagréables, embarrassantes, les fuites urinaires peuvent gâcher la vie ! Ce sont pourtan…
L'incontinence urinaire par regorgement
Cette forme d'incontinence est, dans la plupart des cas, imputable à un rétrécissement de l'urètre, …