Calculs rénaux : évitez les récidives !

Comment éviter la réapparition d'un calcul rénal ?
0 avis

Après un épisode de calculs rénaux, le risque de récidive n’est pas anodin. C’est pourquoi il est important de prendre différentes mesures afin de prévenir une réapparition de ces « pierres aux reins ». 

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Kathleen Mentrop
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 30/05/2016

Calculs rénaux : un risque important de récidive

Petites pierres de dimension variable qui se forment au niveau des reins, les calculs rénaux résultent de la cristallisation de certaines substances minérales présentes dans l’urine. Certains très petits calculs sont évacués spontanément dans les urines. Il arrive cependant que leur migration dans l’urètre (canal conduisant du rein à la vessie) déclenche de très vives douleurs, appelées crise de colique néphrétique. Après un premier épisode de calculs rénaux, le risque de récidive est assez élevé : 10 à 20 % dans l’année qui suit, 40 % à 5 ans et 75 % à 20 ans. Mesures diététiques et hydratation font partie de la prévention à long terme.

 

L’hydratation : l’arme n°1 contre les calculs rénaux

La mesure la plus simple et la moins toxique pour éviter la formation d’un nouveau calcul rénal est de diluer les substances présentes dans l’urine qui sont les constituants des calculs (comme l’oxalate de calcium, par exemple). Il faut donc boire beaucoup !  
Petit conseil pratique : emportez chaque matin une grande bouteille d’eau d’un litre et demi avec vous et veillez à la ramener vide. La prise de liquide doit s’étaler tout au long de la journée et il est indispensable de boire avant que la sensation de soif ne se fasse sentir.
Pensez aussi à avaler deux grands verres d’eau avant d’aller vous coucher. En cas de grosses chaleurs ou d’efforts physiques intenses, il est recommandé de boire davantage.
Un bon moyen de contrôler si vous buvez suffisamment est de vérifier la couleur de vos urines : celles-ci devraient être jaunes pâle ou incolores.

 

Calcul rénal : des apports en calcium normaux

Près de 90% des calculs rénaux sont majoritairement composés de calcium. On les appelle calculs calciques. Les médecins ont longtemps cru qu’un régime pauvre en calcium préviendrait les récidives. Hors, le contraire a été observé dans des études de population : en majorant le taux d’oxalate (un sel organique à haut pouvoir lithogène, c’est-à-dire à former des calculs) dans l’urine, le régime pauvre en calcium augmente en réalité le taux de récidive. Il ne faut pas pour autant tomber dans l’excès en majorant sa consommation de calcium ! Aujourd’hui, les médecins conseillent aux patients de ne consommer ni trop, ni trop peu de calcium (c’est-à-dire l’équivalent de 2 à 3 produits laitiers par jour).
Attention : la concentration de calcium dans les urines (calciurie) est également influencée par d’autres facteurs nutritionnels, comme la consommation de sel, de protéines et de sucres rapides. Plus leur consommation est élevée, plus la calciurie augmente.

 

Prévenir les récidives de calculs rénaux : quelles autres restrictions ?

Parmi les calculs calciques, ce sont les calculs oxalo-calciques qui sont les plus fréquents. L’oxalate est un composant présent dans différents aliments et qui se lie avec le calcium. Pour prévenir ce type de calcul, il est donc conseillé d’éviter également les aliments riches en oxalate comme le chocolat et le cacao (les plus grandes sources d’oxalate en France) mais aussi les betteraves rouges cuites, le thé, la rhubarbe, les épinards, les noix, noisettes, amandes...
Quant aux calculs composés d’acide urique, ils sont favorisés par certaines substances : les purines, qui augmentent la concentration d’acide urique dans l’urine. Les aliments comme les charcuteries, les abats, les poissons gras, les crustacés, ainsi que les jus et extraits de viande doivent à tout prix être évités. Quand aux viandes et autres sources de protéines, elles sont à consommer avec modération.

 

Bilan : trouver la source des calculs rénaux

Pour bien adapter le régime d’un patient désireux de se mettre à l’abri d’une récidive, il est indispensable que le médecin réalise un bilan métabolique, c’est-à-dire une analyse appropriée des substances qui peuvent conduire à la formation de calculs rénaux. Il est également important qu’il connaisse les habitudes du patient en matière d’hydratation et d’alimentation. De manière générale, une hydratation abondante et une alimentation saine (variée, sans excès de calories et riche en fruits et légumes) constituent le socle de la prévention de la récidive des calculs rénaux.

À lire aussi
Les calculs rénaux

Sources
Article réalisé en collaboration avec le Dr Yves Pirson, néphrologue
 


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Kathleen Mentrop
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 30/05/2016

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les symptômes et les traitements des calculs rénaux
Les calculs rénaux sont fréquents et parfois extrêmement douloureux ! Pour éviter la formation de ce…