Pancréatite chronique : comment adapter son alimentation ?

Que manger en cas de pancréatite chronique ?
7 avis

En cas d’inflammation chronique du pancréas, de petites adaptations du mode d’alimentation peuvent faire une grande différence !

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Aude Dion
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 27/06/2016

Le pancréas: un acteur-clé de la digestion

Le pancréas assure deux grands types de fonction :

  • Une fonction exocrine : le pancréas sécrète un liquide riche en enzymes digestives qui « découpent » les aliments en tout petits morceaux et servent surtout à digérer les lipides.

Chez les personnes qui souffrent d’une pancréatite chronique (inflammation chronique du pancréas), la quantité d’enzymes produites peut devenir insuffisante pour garantir la digestion des aliments. Les lipides, certaines vitamines et, dans une moindre mesure les glucides et les protéines, ne sont plus correctement assimilés, ce qui peut entraîner des carences.

  • Une fonction endocrine : le pancréas synthétise et libère l’insuline, qui permet de réguler le taux de sucre dans le sang. La dégradation de cette fonction suite à une pancréatite chronique peut entraîner un diabète.

 

Pourquoi adapter son alimentation quand on est atteint de pancréatite chronique ?

S’alimenter de manière adaptée permet :

  • de faire revenir à la normale les taux de lipides et de glucides ;

  • d’apaiser les douleurs abdominales causées par l’inflammation chronique du pancréas ;

  • de diminuer les diarrhées ;

  • d’éviter une dénutrition ;

  • d’améliorer la qualité de vie globale.

 

Pancréatite chronique et alimentation : les conseils généraux

  • Bannir l’alcool, qui favorise l’aggravation de la pancréatite chronique.

  • Limiter la consommation d’aliments riches en fibres insolubles, qui peuvent rendre la digestion encore plus difficile. On trouve notamment des fibres insolubles dans les produits céréaliers complets, les fruits secs, certains légumes comme le fenouil ou les poivrons, les légumineuses (lentilles, haricots rouges, pois chiches…), les agrumes, etc.

  • De petits repas répartis tout au long de la journée sont mieux assimilés que l’ingestion de grandes quantités d’aliments en une seule fois. L’idéal : trois repas principaux et deux à trois collations.

  • Adopter une alimentation variée : manger de tout de manière équilibrée permet de combler les besoins en nutriments.

 

Pancréatite chronique et alimentation : que faire en cas d’atteinte exocrine ?

Adapter ses apports en lipides (graisses) en prenant des extraits pancréatiques d’enzymes digestives. Ces médicaments visent à compenser le manque d’enzymes normalement produites par le pancréas. Ils doivent être pris pendant ou immédiatement après chaque repas ou collation. Les doses doivent être ajustées en fonction de la quantité d’aliments ingérés et de leur teneur en graisses.

 

Pancréatite chronique et alimentation : que faire en cas d’atteinte endocrine ?

Adapter son apport en glucides en les répartissant de manière équilibrée tout au long de la journée. Il est également conseillé d’éviter de consommer des produits sucrés de manière isolée. Les petites douceurs ne sont pas pour autant proscrites ! Mais mieux vaut les savourer dans le cadre d’un repas (en dessert par exemple) plutôt qu’en collation.

À lire aussi
La pancréatite aiguë
Une assiette contre le diabète


Source
Merci à Florence Foucaut, diététicienne et membre de l'Association Française des diététiciens nutritionnistes (AFDN).


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Aude Dion
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 27/06/2016

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
7 avis

Voir aussi

Les symptômes et les traitements de la pancréatite aiguë
La pancréatite aiguë est une inflammation brutale du pancréas, généralement due à la présence de cal…