Hépatite C

Hépatite C : traitement et prévention
0 avis

L'hépatite C est une maladie virale responsable d'une inflammation du foie, provoquée par un virus appelé VHC. Plus de 200 millions de personnes sont atteints d'hépatite C dans le monde dont environ 600 000 en France.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 09/06/2015

Transmission de l'Hépatite C

Cette maladie se transmet par voie sanguine. Le plus souvent la contamination se fait par l’injection de drogues par voie intraveineuse avec partage des seringues et/ou du matériel de préparation des produits injectés.

Avant 1992, il y avait un risque important de contamination lors de transfusions. Aujourd'hui, ce risque est quasi nul. On peut également noter que le risque de transmission par voie sexuelle est faible car la transmission est due au contact du sang. L'utilisation de préservatifs permet d'éviter ce risque.

Enfin, il existe également un risque de transmission :

  • lors d'une grossesse principalement au moment de l'accouchement.
  • lors de tatouages ou piercings s'ils sont réalisés avec des instruments non désinfectés. Il est donc préférable de les réaliser chez des professionnels.
  • lors de partage d'objets coupants contaminés.

 

Les symptômes de l'Hépatite C

L'hépatite C est une maladie souvent asymptomatique que l'on découvre au cours d'un dépistage. Elle évolue vers la chronicité avec un risque de cirrhose et/ou de cancérisation en l'absence de traitements adaptés.

Dans de rares cas, elle peut être responsable d'une hépatite aiguë. Le signe clinique le plus souvent rencontré est une fatigue non expliquée qui persiste mais qui n'est pas caractéristique d'où la nécessité d'un dépistage.

Les autres signes cliniques que l'on peut rencontrer sont ceux d'une cirrhose : ictère (couleur jaune de la peau), diminution du volume des urines, urines foncées, ascite, œdèmes, varices œsophagiennes...

Le sujet peut également présenter des signes cutanés ou articulaires, une anxiété, des troubles dépressifs...

 

Le diagnostic de l'Hépatite C

Le diagnostic se fait lors d'un dépistage. On recherche lors d'une prise de sang par un test ELISA la présence d'anticorps anti-VHC.

Par la suite, des bilans clinique et biologique (dosage des transaminases, recherche du virus dans le sang par PCR...) ainsi qu'une biopsie hépatique pourront être réalisés pour déterminer l'évolution de la maladie et déterminer les traitements à entreprendre.

 

Les traitements de l'Hépatite C

Le traitement d'une hépatite C est relativement long : en moyenne 6 mois à un an, et nécessite le plus souvent l'association de deux médicaments :

  • des interférons utilisés en injectable (PEGASYS...) une à trois fois par semaine. Ces médicaments sont souvent responsables d'un syndrome pseudo-grippal après l'injection qui peut être diminué par la prise de paracétamol ; de troubles de la thyroïde nécessitant un suivi biologique et de troubles de l'humeur voire d'une dépression. Un suivi psychologique peut souvent aider le patient pour éviter qu'il y ait des répercussions sur sa vie quotidienne.
  • la ribavirine par voie orale : 4 à 6 gélules par jour selon le poids du patient à prendre au moment des repas. L'effet indésirable principalement constaté avec ce médicament est une anémie, c'est la raison pour laquelle des prises de sang sont réalisées régulièrement au cours du traitement.

Si le diagnostic est posé suffisamment tôt et le traitement bien suivi, une guérison survient en générale dans plus de 50 % des cas. Cela dépend également du génotype de l'hépatite.Si la maladie évolue, le recours à une transplantation hépatique pourra être envisagé.

D'autres traitements pourront également être prescrits pour diminuer les signes cliniques ressentis par le patient :

  • des diurétiques pour lutter contre les œdèmes
  • des bêta-bloquants pour limiter le risque de varices œsophagiennes.

 

Les conseils de votre pharmacien Giphar

Il n'existe pas de vaccin contre l'hépatite C. C'est une maladie silencieuse : le sujet peut être porteur sans le savoir.

Le dépistage est donc primordial chez tous les sujets pouvant avoir été exposé. Ce dépistage peut être réalisé dans les CDAG : centres de dépistages anonymes et gratuits présents dans toutes les grandes villes de France.

La contamination se fait par contact avec le sang.

 

Quelques règles préventives permettent d'éviter les risques de transmission :

  • en cas de lésions cutanées, désinfecter rapidement la plaie et la couvrir avec un pansement. Utiliser des gants pour pratiquer les soins.
  • Ne pas partager les brosses à dents, ciseaux, rasoir et autres objets tranchants
  • utiliser des préservatifs lors de rapports sexuels. Cette maladie se transmet par le sang : en cas de lésions génitales, pendant les règles, le risque est accru. L'utilisation de préservatifs est la seule solution pour éviter le risque de transmission aussi bien du virus de l'hépatite C mais aussi des autres maladies sexuellement transmissibles dont le VIH.
  • En cas de consommation de drogues, utiliser du matériel à usage unique et stérile type STERIBOX.

 

Des règles hygiéno-diététiques doivent également être respectées :

  • éviter la consommation d'alcool qui peut aggraver une cirrhose
  • éviter la consommation de tabac
  • éviter la consommation de drogues
  • avoir une alimentation variée et équilibrée, avec parfois une diminution des apports en sel et en protéines suivant les recommandations de votre médecin.

 

Les médicaments prescrits pour traiter l’hépatite C sont tératogènes. Une contraception efficace doit absolument être prise par la patiente traitée ou par la partenaire d'un patient traité pendant au moins six mois après l'arrêt du traitement.

De nombreux médicaments sont transformés au niveau hépatique.

Chez les patients atteints d'hépatite C, il est parfois nécessaire d'adapter les posologies de ces médicaments.

Évitez donc l'automédication et demandez conseils à votre médecin ou votre pharmacien Giphar.

 

À lire aussi

Hépatite A

L'hépatite B


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 09/06/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Hépatite A : traitement et prévention
L'hépatite A est une maladie virale responsable d'une inflammation du foie, provoquée par un virus a…
Les hépatites virales
Une personne atteinte sur trois l'ignore encore ! En France, environ 600 000 personnes, soit une per…
Hépatite B : traitement et prévention
L'hépatite B est une maladie virale responsable d'une inflammation du foie, provoquée par un virus a…