L'hépatite B

Hépatite B : traitement et prévention
0 avis

L'hépatite B est une maladie virale responsable d'une inflammation du foie, provoquée par un virus appelé VHB.
On estime qu’environ 300 000 personnes en France sont porteuses du virus de l’hépatite B mais seule une personne sur deux le sait !

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 09/06/2015

Transmission de l'hépatite B

Cette maladie se transmet par voie :

  • Sanguine : usage de drogues, tatouage ou piercings dans des conditions d’hygiène défaillantes, transfusion (risque très faible en France aujourd’hui)
  • Sexuelle :  c’est une MST maladie sexuellement transmissible : la meilleure prévention reste l’utilisation du préservatif.
  • Maternofoetale.

 

Contamination du virus VHB

Après contamination, le virus VHB va entrainer une inflammation du foie appelée hépatite qui peut être :

  • Aigue : asymptomatique dans presque un cas sur deux. Néanmoins, le patient peut présenter les symptômes suivants : fatigue importante, fièvre, ictère, urticaire, maux de tête, douleurs articulaires, nausées, perte de poids... Elle peut guérir spontanément.
  • Chronique : la phase aigue peut évoluer vers la chronicité dans environ 5 à 10% des cas. Enfin, l’absence de traitements adaptés une hépatite chronique peut évoluer vers une insuffisance hépatique, une cirrhose ou un cancer du foie.

 

Le diagnostic de l'hépatite B

Pour diagnostiquer une hépatite B, le médecin se basera sur :

  • Les symptômes cliniques, s’ils sont présents
  • Les symptômes biologiques : mise en évidence d’anomalies au niveau de la prise de sang : augmentation des transaminases, recherche d’antigènes et d’anticorps spécifiques à l’hépatite B.-
  • Les résultats d’une biopsie hépatique pour déterminer l’atteinte hépatique et le stade de la maladie.

 

Les traitements de l'Hépatite B

Pour éviter la contamination, la prévention reste la meilleure solution.

Plusieurs moyens sont à votre disposition :

  • La vaccination : recommandée chez les nourrissons avec possibilité de rattrapage jusqu’à l’âge de 15 ans. La vaccination comporte deux doses intégrées parfois dans des vaccins polyvalents (ex INFANRIXHEXA) ou existantes dans des vaccins monovalents ENGERIX ou GENHEVC. Cette vaccination est obligatoire chez les professionnels de santé.
  • Le préservatif pour éviter la contamination lors de rapports sexuels
  • Des mesures hygiéniques pour les patients contaminés vis-à-vis des personnes non contaminées. Eviter l’échange des brosses à dents, rasoir, couverts... en cas de contamination d’objets par le sang, bien les désinfecter.

 

Le traitement est primordial pour éviter une évolution vers la chronicité de la maladie ou un carcinome.

On aura recours à :

Des interférons pégylés : PEGASYS à injecter une fois par semaine pendant un an, pouvant être responsable de symptômes grippaux que l’on peut éviter en prenant du paracétamol avant l’injection.

Des antiviraux par voie orale : BARACLUDE, ZEFFIX, HEPSERA, VIREAD... responsables parfois d’effets indésirables digestifs et de maux de tête. On pourra associer des traitements symptomatiques qui pourront être prescrits quelque soit la forme de l’hépatite.

En dernière intention et dans les formes graves, on aura recours à une transplantation hépatique.

 

Les conseils de votre pharmacien Giphar

De nombreux médicaments sont transformés au niveau hépatique. Chez les patients atteints d'hépatites, il est parfois nécessaire d'adapter les posologies de ces médicaments.

Évitez donc l'automédication et demandez conseils à votre médecin ou votre pharmacien Giphar.

 

Du repos et des règles hygiéno-diététiques sont recommandés :

  • éviter la consommation d'alcool
  • éviter la consommation de tabac ou de drogues
  • avoir une alimentation variée et équilibrée en évitant les aliments gras.

 

Pour garantir l’efficacité du traitement, il est primordial que le patient prenne bien son traitement et respecte bien les examens cliniques et biologiques recommandés par son médecin.

Un soutien psychologique peut être nécessaire chez certains patients car l’hépatite B peut avoir un impact sur la vie sociale du patient et est parfois responsable de jugements par l’entourage.

De plus, certains traitements peuvent entraîner des effets indésirables psychiatriques type dépression. Enfin, pour l’entourage, il est recommandé de réaliser un dépistage et d’éviter la contamination en respectant les règles préventives.

 

À lire aussi

Hépatite A

Hépatite C


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 09/06/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Hépatite A : traitement et prévention
L'hépatite A est une maladie virale responsable d'une inflammation du foie, provoquée par un virus a…
Les hépatites virales
Une personne atteinte sur trois l'ignore encore ! En France, environ 600 000 personnes, soit une per…
Hépatite C : traitement et prévention
L'hépatite C est une maladie virale responsable d'une inflammation du foie, provoquée par un virus a…