Diarrhées et troubles du transit : quelle alimentation ?

Alimentation en cas de diarrhée
164 avis

Les diarrhées sont définies par une fréquence de selles supérieure à 3 par jour. Elles sont soit aiguës (durée inférieure à 10 jours) ; soit chroniques (durée supérieure à 10 jours).

Dans ce dernier cas, veuillez consulter votre médecin car il se peut qu’une maladie soit à l’origine de ces troubles.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 26/01/2015

En ce qui concerne les diarrhées et les autres troubles qui accélèrent le transit (intestin irritable, stress, troubles fonctionnels intestinaux) les conseils suivants  visent surtout à diminuer les aliments qui augmentent le volume et / ou la fréquence des selles.

Voici nos conseils, spéciales diarrhées et troubles du transit, qui vont vous aider à retrouver un transit "normal".

 

Troubles du transit : les conseils hygiéno-diététiques

La principale cause de diarrhées étant une mauvaise hygiène alimentaire, veiller à vous laver les mains avant de passer à table, en sortant des toilettes, à consommer des aliments dont la date limite de consommation n’est pas dépassée,…etc.

 

Penser à boire régulièrement au moins 1,5 litres d’eau par jour pour compenser les pertes hydriques importantes lors de diarrhées. Eviter les eaux minérales, surtout celles riches en magnésium, qui augmentent la fréquence de selles.

 

Faire 3 repas par jour (petit-déjeuner, déjeuner et dîner) + 1 collation dans l’après-midi (facultative) pour compenser les pertes en nutriments, vitamines et minéraux qui sont importantes lors de diarrhées. Ces repas doivent être pris dans le calme (bien mastiquer = mâcher une bouchée au moins 10 fois) et à heure régulière.

 

Consommer 3 à 4 portions de produits laitiers par jour pour avoir un apport suffisant en calcium (renouvellement osseux) et secondairement en protéines de bonne qualité (renouvellement de tous les tissus de l’organisme). Eviter le lait qui peut augmenter la diarrhée, et privilégier les fromages à pâte dure du type gruyère, emmental, parmesan,…ou ceux fondus comme les crèmes de gruyère.

 

Consommer 1 portion de viandes ou poissons ou œufs (VPO) au déjeuner et au dîner pour leur apport en protéines de bonne qualité (renouvellement de tous les tissus de l’organisme) et en certains minéraux et vitamines (fer, vitamines,…nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme). Eviter les viandes et poissons fumés, les viandes grasses (mouton, agneau), le cheval, les poissons au vin blanc et le thon à l’huile car ils augmentent la vitesse du transit intestinal.

 

Consommer à chaque repas des féculents raffinés (pain blanc, pâtes, riz blanc, semoule). Ils vous apportent des glucides (carburant de l’organisme), des vitamines du groupe B (bonne utilisation des différents carburants) et ils sont pauvres en fibres ce qui permet de limiter la fréquence de selles. Evidemment éviter ceux riches en fibres car ils favorisent le transit intestinal et augmentent donc la diarrhée (pain complet, lentilles, pois chiches, haricots rouges, haricots blancs). Consommer de préférence du riz rond cuisiné à la manière d’un rizotto.

 

Consommer très peu de végétaux (légumes et fruits) pendant votre période de diarrhée ou de troubles intestinaux. Les seuls autorisés sont les carottes, les betteraves, les courgettes, le blanc des poireaux, la laitue, de préférence cuits, et pour les fruits privilégier les bananes, les pommes, les pêches, les poires et les coings. La compote de pomme-coing est un excellent antidiarrhéique. Tous ces aliments contiennent des fibres (pectine en majorité) qui permettent de ralentir le transit intestinal. Eviter les fruits secs et oléagineux (cacahuètes, amandes, noix, noisettes) car ils contiennent beaucoup de fibres.

 

Privilégier les matières grasses crues car lorsqu’elles sont cuites elles deviennent toxiques pour la muqueuse intestinale. Veiller, en plus, à limiter votre consommation de graisses saturées (« mauvaises » pour le système cardiovasculaire) qui se trouvent dans les fromages, les viandes, le beurre, la mayonnaise, le chocolat le saindoux et le suif. Et privilégier les graisses insaturées (« bonnes » pour le système cardiovasculaire) qui se trouvent dans les poissons gras (saumon, anguille, maquereau, sardines) et dans les huiles végétales (olive, colza, noix, soja). En pratique cela équivaut à une micro-tablette de beurre (10 g environ) au petit déjeuner et 1 à 2 cuillère(s) à soupe d’huile par personne et par repas. Pour les poissons gras, une fréquence de consommation de 1 à 2 fois par semaine est recommandée.

 

Faites attention à ne pas trop consommer de chocolat, d’alcool, d’épices, de poivre, de cornichons, de câpres, de moutarde, de vinaigre, d’alcool et de tabac car ils sont tous des irritants pour la muqueuse intestinale. Leur consommation a pour conséquence une accélération du péristaltisme intestinal (= augmentation du transit intestinal).

 

Pour limiter la fréquence de selles quelques médicaments peuvent être utiles.

 

Diarrhées : les erreurs à éviter

  • Arrêter de boire et/ou de manger. Même si vous en n’avez pas forcément envie , essayer de manger et de boire par petites quantités plusieurs fois dans la journée pour éviter la déshydratation et toutes carences.

  • De  même, si vous espérez diminuer votre fréquence de selles en arrêtant de manger vous vous trompez. Consommez les aliments conseillés, ils vous permettront de ralentir votre transit.

 

Troubles intestinaux : les idées reçues

  • « Le lait ne contient pas de fibres donc il n’entraîne pas de diarrhées »

Oui le lait ne contient pas de fibres mais il contient un glucide : le lactose qui est très mal digéré chez les adultes et selon votre tolérance sa consommation peut entraîner des diarrhées.

Un conseil : incorporez le dans des préparations il sera plus facile à digérer.

 

  • « Je vais trop souvent à la selle, je dois supprimer les fruits et légumes »

Pas tous (Liste d’aliments conseillés et déconseillés) car certains contiennent de la pectine, une fibre qui a pour action de ralentir le transit. Dans le même but, préférer ces fruits et légumes conseillés cuits

.

  • « Les matières grasses, comme le lait, ne contiennent pas de fibres. Je les garde donc dans mon alimentation pour ralentir le transit »

Vous pouvez garder les matières grasses dans votre alimentation spécifique (avec modération) mais ne les consommez surtout pas cuites. En effet, sous cette forme, elles deviennent toxiques pour la paroi digestive et par conséquent elles accélèrent le transit.

 

Liste d’aliments conseillés en cas de diarrhées

N.B : Ce sont des conseils, il n’y a aucun aliment obligatoire ou interdit.

  • Produits laitiers

  • Yaourt nature

  • Fromage blanc ou petit suisse à 20 ou 0 % de matières grasses sur extrait sec

  • Fromage à pâte dure (emmental, gruyère, comté,...) et fondus

  • Viandes-Poissons-Œufs

  • Toutes les volailles

  • Le veau et le boeuf

  • Jambon blanc découenné et dégraissé

  • Tous les poissons, avec une consommation de 1 à 2 fois par semaine de poissons gras (saumon, maquereau, anguille, sardines)

  • Œufs

  • Féculents

  • Les pâtes, le riz, la semoule, les pommes de terre

  • Les biscottes pauvres en fibres

  • La farine de type 45, la maïzena, le tapioca

  • Légumes

  • Tous les aliments suivant si possible cuits : la carotte, la courgette, le betterave, l’aubergine, les haricots verts, les blancs de poireaux, la laitue

  • Fruits

  • La banane, la pomme, la poire, la pêche, le coing et la compote pomme-coing

  • Matières grasses

  • Les huiles végétales : olive, tournesol, colza, soja, noix, noisette…

  • Les mélange d’huiles

  • Produits sucrés

  • Aucun

  • Boissons

  • L’eau du robinet

  • Autres

  • Le thym, le laurier

 

Liste d’aliments déconseillés en cas de diarrhées

  • Produits laitiers

  • Tous les laits

  • Yaourt grec

  • Créme dessert

  • Fromage blanc ou petit suisse > à 40% de matières grasses sur extrait sec

  • Fromage double ou triple crème (mascarpone, fromage à plus de 60% de matières grasses sur extrait sec)

  • Fromages à goût fort, très fermentés ou persillés (roquefort, bleus, camembert)

  • Viandes-Poissons-Œufs

  • Le mouton, l'agneau

  • Les viandes et poissons fumés

  • Les viandes et volailles panées

  • Les nuggets

  • Les charcuteries (saucisson, saucisses, merguez, pâté,…)

  • Les poissons marinés, au vin blanc, sardines ou thon à l’huile

  • Les poissons panés

  • Les fritures

  • Les plats en sauces, les hamburgers

  • Féculents

  • Les légumineuses (lentilles, haricots rouges, haricots blancs, pois chiches)

  • Le pain complet, aux céréales

  • Les frites (à consommer une fois par semaine au maximum), les chips, les plats cuisinés du commerce, les viennoiseries, pâtisseries et les céréales du petit déjeuner chocolatées ou au miel ou fourrées.

  • Légumes

  • Tous les autres légumes

  • Fruits

  • Tous les autres fruits

  • Les fruits secs (figues, pruneaux, dattes), les amandes, les noix, les noisettes et tous les autres fruits oléagineux

  • Matières grasses

  • Les matières grasses cuites

  • Les grosses quantités

  • Les graisses cachées (charcuteries, viennoiseries, pâtisseries, frites, chips)

  • La mayonnaise

  • La crème fraiche

  • Produits sucrés

  • Le chocolat, le cacao

  • Boissons

  • Les sodas

  • Les eaux minérales

  • Le café, le thé

  • Les jus de fruits très froids

  • Autres

  • Les herbes aromatiques (persil, cerfeuil), la muscade, les épices, le poivre, les cornichons, les câpres, la moutarde, le vinaigre

 

Troubles du transite : exemples de menus et les recettes

Les menus

Entre parenthèses vous trouverez à quel groupe d’aliment correspond le plat proposé. Cela vous aidera à varier vos menus (VPO = Viandes Poissons Œufs).

 

Petit-déjeuner :

  • Biscottes beurrées (Féculents raffinés + matière grasse)
  • Yaourt au lait ½ écrémé (Produit laitier)
  • Banane (Fruit cru)

 

Déjeuner :

(la matière grasse, 1 à 2 cuillère(s)à soupe par personne, est à repartir sur l’ensemble du repas)

  • Blanc de poulet + rizotto à la courgette (VPO + Féculents raffinés)
  • Emmenthal (Produit laitier)
  • Compote pomme-coing (Fruits cuits) + des biscottes et de l’eau.

 

Dîner :

(la matière grasse, 1 à 2 cuillère(s) à soupe par personne, est à repartir sur l’ensemble du repas)

  • Betteraves (Légumes cuits)
  • Cabillaud grillé (VPO)
  • Mousseline de carottes (Légume cuit)
  • Gâteau au tapioca (Féculent raffiné + produit laitier + Fruit cuit) + des biscottes et de l’eau.

 

Les recettes

  • Mousseline de carottes (Légumes cuits):

Ingrédients pour 2 personnes

  • 400g de carottes
  • 1 oignon
  • ½ gousse d’ail
  • 1 feuille de laurier
  • 2 œufs extra-frais
  • 30 g de gruyère râpé
  • Sel et muscade
  • Beurre pour le moule


Préparation : 1 heure 15 minutes

  • Laver et éplucher les légumes. Couper les carottes et les faire cuire 12 minutes à l’autocuiseur (après rotation de la soupape).
  • Préchauffer le four à 230 °C .
  • Réduire les carottes en purée.
  • Clarifier l’œuf (séparer le blanc et le jaune) et mélanger le jaune à la purée avec le sel, la muscade et le gruyère râpé.
  • Beurrer un moule à soufflé.
  • Monter les blancs en neige très ferme avec une pincée de sel.
  • Incorporer délicatement à la purée.
  • Mettre dans le moule puis au four pendant 30 minutes.
  • Ne pas ouvrir le four pendant la cuisson.
  • Servir aussitôt sinon le soufflé va redescendre.

 

 

  • Gâteau au tapioca (Féculent raffiné + produit laitier + fruit cuit) :

Ingrédients pour 4 personnes

  • 100 g de tapioca
  • 80 g de sucre en poudre
  • 200 g de compote de poire sans sucre ajouté
  • 2 œufs extra-frais
  • 500 ml de lait sans lactose
  • 2 zestes de citron Sel


Préparation : 45 minutes.

  • Faire chauffer le lait avec le zeste de citron à couvert pendant 4 à 5 minutes.
  • Dans le lait bouillant salé jeter le tapioca en pluie et cuire 6 minutes sans cesser de tourner.
  • Retirer le zeste en fin de cuisson.
  • Hors du feu, ajouter le sucre et la compote de poire.
  • Clarifier l’œuf (séparer le blanc et le jaune).
  • Mélanger les jaunes avec le tapioca toujours hors du feu.
  • Monter les blancs en neige très ferme avec une pincée de sel.
  • Incorporer délicatement à la préparation.
  • Mettre dans un moule et cuire 20 minutes à 200 °C .
  • Servir dans le plat chaud ou froid selon les goûts.

 

À lire aussi

Soigner les diarrhées aigües par l'homéopathie
Chimiothérapie : comment contrôler les diarrhées ?
La Turista
Le syndrome de l’intestin irritable : quand le ventre fait des siennes


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 26/01/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
164 avis

Voir aussi

La recherche avance pour les MICI
Maux de ventre, diarrhées, constipation…, derrière ces symptômes tabous se cachent parfois des malad…
Les remèdes contre les ballonnements et les flatulences.
Douleurs, ballonnements, troubles du transit..., un Français sur 4 souffre de troubles intestinaux q…
Il survient quand on veut se faire discret et son « hic » sonore et répétitif nous fait tenter les m…