Cirrhose : comment adapter son mode de vie ?

Quels changements dans son style de vie en cas de cirrhose ?
0 avis

La cirrhose est une maladie chronique du foie. Une fois installée, elle est irréversible. Dès lors, comment adapter son mode de vie afin de retarder sa progression et de limiter les complications ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Lauranne Garitte
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 17/05/2016

Alcool : abstinence totale en cas de cirrhose

Règle numéro 1 : arrêter l’alcool, même en faible dose. Que la cirrhose soit alcoolique (75% des cas) ou virale (due à une infection de type hépatite B ou hépatite C), la consommation d’alcool est à bannir de ses habitudes. Même en petites doses, l’alcool peut aggraver la maladie hépatique.

 

Cirrhose : veiller à manger équilibré

Il n’existe pas de régime alimentaire restrictif particulier pour traiter la cirrhose. La raison est simple : en cas de cirrhose, le foie puise dans ses réserves de protéines et consomme beaucoup d’énergie. Le malade a donc tendance à perdre de la masse musculaire. Inutile donc d’aggraver cette fonte protéique avec un régime strict. Toutefois, une alimentation équilibrée est recommandée : pas trop de graisses, suffisamment de fruits et légumes, des féculents à chaque repas (pour apporter de l’énergie) et un minimum de sel. Il est également conseillé de favoriser les protéines, en mangeant de la viande une fois par jour et des produits laitiers 3 fois par jour afin de limiter la fonte de la masse musculaire.

 

Cirrhose : réaliser une activité physique modérée

Pour préserver la masse musculaire en assurant une bonne réserve de protéines, il est recommandé de pratiquer une activité physique régulière. Hors de question toutefois de s’adonner à des activités violentes. Celles-ci pourraient créer une hyperpression dans les varices situées dans le tube digestif, c’est-à-dire des gonflements dus à un excès de sang dans des veines de l’œsophage ou de l’estomac. Une activité modérée est quant à elle conseillée : vélo, marche à pied ou natation.

 

Cirrhose : être vigilant avec les médicaments

Quasiment tous les médicaments sont éliminés par le foie. S’il y a une insuffisance hépatique, ces médicaments risquent de s’accumuler et de devenir toxiques. Pour éviter cette accumulation, le médecin adapte généralement les doses des médicaments. Toutefois, certains médicaments sont plus à risques que d’autres. C’est le cas des somnifères qui sont totalement interdits en cas de cirrhose. Les anti-inflammatoires sont également à éviter en raison du risque d’hémorragie et d’insuffisance rénale, tout comme le paracétamol.

 

Un suivi médical régulier en cas de cirrhose

Puisque la cirrhose est un état qui favorise le cancer du foie, un suivi médical régulier est plus que recommandé. Tous les six mois, un rendez-vous chez le médecin est nécessaire pour une échographie du foie afin de dépister de potentielles tumeurs. Au plus tôt elles sont dépistées, plus grandes sont les chances de les traiter efficacement. De plus, en cas de cirrhose, il est important d’être à jour au niveau des vaccins, en particulier ceux contre la grippe et l’hépatite B. Un patient cirrhotique souffre en effet de grippes plus sérieuses et son état sera aggravé en cas d’hépatite B.

À lire aussi
La cirrhose
L’alcoolisme, ce fléau

Libérez-vous de vos dépendances !

Sources
http://www.ameli-sante.fr/cirrhose-du-foie/la-surveillance-medicale-et-la-vie-quotidienne-avec-une-cirrhose-du-foie.html
http://www.pharmaciengiphar.com/maladies/appareil-digestif/cirrhose/cirrhose
http://hepatoweb.com/Documents_PDF/HEPATANT/Etre_Hepatant_7.pdf
Merci au Pr Marie-Astrid Piquet, hépato-gastro-entérologue au CHU de Caen.
 


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Lauranne Garitte
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 17/05/2016

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

La cirrhose du foie
La cirrhose est une maladie chronique irréversible touchant le foie et responsable d’environ 15000 d…