Profession : médecin sur le court

Les responsabilités des médecins lors des tournois Roland-Garros
0 avis

Les Drs Bernard Montalvan et Jacques Parier font partie des médecins à disposition des joueurs lors des Internationaux de Tennis de Roland-Garros. Une mission passionnante mais pleine de responsabilités…

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Candice Leblanc
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 08/04/2014

De son propre aveu, le Dr Bernard Montalvan est « nul en tennis ! ». Ce qui n’a pas empêché ce médecin du sport, rhumatologue de formation, de consacrer sa carrière à des patients un peu particuliers : les joueurs de tennis. Tout a commencé en 1982, lors d’un stage à Roland-Garros. « À l’époque, il n’y avait quasiment pas de structure médicale durant la compétition », se souvient-il. « Un kiné et un médecin venaient une fois par semaine… bénévolement. Au fil du temps, le monde du tennis a évolué, les joueurs se sont professionnalisés et il a fallu constituer un véritable staff médical. » 

 

Stop… ou encore ?

Sur les 660 participants au tournoi de Roland-Garros, un sur trois consultera l’équipe médicale durant la compétition. Sans surprise, la majorité des plaintes concerne la traumatologie : blessures musculaires ou articulaires, tendinites, etc. « Les joueurs se blessent souvent et jouent quand même. C’est compréhensible : c’est leur vie, leur métier, ils s’entraînent toute l’année pour ça. Sans oublier les enjeux économiques et médiatiques énormes qui pèsent sur les meilleurs… Déclarer forfait est toujours une décision difficile à prendre. C’est d’ailleurs l’une des difficultés de notre tâche : nous travaillons souvent sous la pression des joueurs mais aussi de leur staff. Notre rôle consiste à donner rapidement le diagnostic le plus précis possible et à expliquer les risques éventuels que court le joueur s’il poursuit la compétition. Ensuite, la décision finale lui revient. »

 

Des malades comme les autres

Les athlètes de haut niveau ne souffrent pas que de blessures sportives. Comme tout le monde, il leur arrive de tomber malades ! « Environ 40 % des consultations relèvent de la médecine générale », explique le médecin. « Les pathologies les plus fréquentes concernent, dans l’ordre, la sphère ORL (rhume, angine, etc.), la dermatologie (ampoules, coups de soleil, eczéma, etc.) et le système digestif (indigestion, gastroentérite, intoxication alimentaire, etc.). » En cause, la fatigue qui diminue le système immunitaire, le décalage horaire, le stress, la promiscuité avec les autres joueurs (ce qui favorise la propagation des virus), une alimentation mal adaptée…

 

Patients ou amis ?

Nadal, Federer, Djokovic…, les médecins de Roland-Garros entretiennent-ils des rapports particuliers avec les stars du tennis mondial ? « Nous développons peu de liens avec les joueurs étrangers. Ils sont très entourés et ils voyagent beaucoup, ce qui ne leur laisse guère le temps de se lier avec qui que ce soit… Mais parfois, quand on leur a rendu service, ils se souviennent de nous. Il y a quelques années, par exemple, le joueur Michael Chang (1) est venu nous offrir sa raquette après sa victoire. »

 

(1) Joueur américain, vainqueur de Roland-Garros en 1989. 

 

L’équipe médicale dédiée aux joueurs de Roland-Garros

  • 8 médecins (généralistes, du sport et/ou rhumatologues)

  • 5 médecins spécialisés en échographie, dont Jean Louis Brasseur et son équipe

  • 9 infirmières

  • 31 kinés 

  • 2 podologues

  • Service accessible de 8 à 22 heures, durant toute la compétition

  • En 2013, 561 actes médicaux ont été réalisés durant le tournoi, ainsi que 1.674 actes de kinésithérapie

 

Et pour le public ?

Avec ses 460.000 visiteurs sur la quinzaine, soit en moyenne 23.000 par jour, les Internationaux de France de Roland-Garros sont une véritable petite ville où, comme partout, les gens souffrent de bobos divers (coups de soleil, malaise, etc.), tombent malades ou sont victimes d’accidents (chute, infarctus, etc.). Il existe donc un service médical accessible au public. Dirigé par le Dr Daniel Boulanger, il est composé de sept médecins urgentistes et de huit infirmières, répartis dans trois infirmeries qui reçoivent près de 2.000 patients par jour.   

 

Un vrai « médecin du tennis »

Outre ses responsabilités à Roland-Garros et durant la Coupe Davis, le Dr Montalvan est directeur médical adjoint de la Fédération Française de Tennis. À ce titre, il est en charge du Centre National d’Entraînement où s’entraînent les meilleurs joueurs français. Il supervise également l’organisation médicale des trois « pôles France » où 36 médecins spécialisés sont formés pour suivre près de 450 joueurs de tennis.  

 

L'équipe médicale de Roland-Garros est également composée des Drs Jacques Parier (médecin du sport), Jean-Louis Brasseur (radiologue échographiste), Laurence Bellaiche (radiologue IRM) et Daniel Boulanger (urgentiste).


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Candice Leblanc
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 08/04/2014

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les causes et les traitements des courbatures
Qui n’a jamais éprouvé des courbatures le lendemain d’un effort physique ? Sans gravité, elles peuve…
Les symptômes et les traitements de l'addiction au sport
Parce que l’excès nuit en tout, l’addiction au sport peut avoir de sévères répercussions sur la sant…
Les accessoires à avoir dans son sac de sport
Chaque discipline nécessite un équipement spécifique. Cela dit, en fonction des risques de blessures…