Zoothérapie : quand les animaux soignent

Zoothérapie : les animaux, une aide aux traitements
0 avis

Oui, l’animal peut intervenir dans le traitement de certaines affections ! Il agit comme médiateur entre le patient et le professionnel de santé. Explications sur cette discipline particulière qui soulage de nombreuses personnes.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Louise Culot
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/01/2017

Érica est en fauteuil roulant. Ses problèmes moteurs sont couplés à des problèmes d'élocution. Pourtant, dès qu'elle monte à cheval, elle se tient droite et s'exprime plus aisément. Avec l’équitation, elle a appris à regarder le monde d'en haut.
Irma, elle, est en maison de retraite. Elle ne parle plus, son envie de partager avec les autres s'est essoufflée. Pourtant, en présence d'un chien, elle sort de son apathie et établit spontanément une communication avec l'animal. Chaque semaine, elle se souvient de sa venue et exerce sa mémoire.
Quant à Max, c’est un enfant autiste. Pour l'encourager à interagir avec le monde extérieur, son orthophoniste fait appel à la médiation d'un chien. À partir de signaux non verbaux, le chien incite Max à interagir avec lui, et vice-versa.
Autisme, maladie d’Alzheimer, dépression, problèmes moteurs ou délinquance juvénile…, le spectre d'applications de la zoothérapie est large.

 

Des animaux thérapeutiques

De fait, les animaux rassurent. Pour beaucoup de personnes, ils donnent ce que le monde ne leur apporte pas toujours en termes de réconfort. C'est sans doute l’une des raisons pour lesquelles la moitié des Français ont un animal domestique.
La zoothérapie repose sur l'aptitude des animaux à établir une communication non verbale avec les humains. C'est ce que François Beiger, éthologue pionnier de la zoothérapie et fondateur de l'Institut de Zoothérapie en France, appelle le « sixième sens ». « Instinctivement, l'animal peut ressentir quand une personne éprouve une difficulté », explique-t-il. « Par exemple, un cheval va sentir que la personne sur son dos est différente et la traitera donc avec une attention particulière. » Pour certaines maladies, qu'elles soient liées à des facteurs physiques, psychologiques ou sociaux, les problèmes de communication sont parfois difficiles à résoudre à travers le langage, l'intervention d'animaux peut devenir alors un excellent outil pour les thérapeutes.

 

Zoothérapie : de l'amour inconditionnel à la revalorisation

« Il est parfois plus facile pour quelqu’un de créer un lien de confiance avec des animaux qu’avec des êtres humains », explique François Beiger. Cette personne considère volontiers les animaux comme « plus francs, plus affectueux aussi, cela stimule la confiance envers l'autre et la confiance en soi. Les animaux ont, en quelque sorte, gardé cette sensibilité que l'être humain a tendance à perdre. Ils se comportent par intuition, ils ne jugent pas, leur amour est inconditionnel. » Cette absence de jugement incite le patient à se confier, à se livrer et facilite le travail du thérapeute. L'animal permet aussi au patient de se libérer d'un rôle dans lequel il se sent prisonnier. Les personnes âgées qui ont l'occasion de s'occuper d'un animal se sentent revalorisées car, pour une fois, ce ne sont plus elles qui dépendent des autres !

 

L'animal médiateur et non thérapeute

La zoothérapie ne guérit pas, elle n'est pas une médecine. Elle ne doit être employée qu’en complément d'autres soins. En pratique, elle doit être l'objet de séances régulières pendant une période allant de plusieurs mois à plusieurs années.
En zoothérapie, l'animal reste toujours un médiateur et ne supplante jamais le rôle du professionnel de santé. Il est indispensable pour devenir zoothérapeute d'avoir suivi une formation préalable permettant de distinguer les pathologies et de mettre en œuvre des soins.
La zoothérapie peut être appliquée à de nombreuses disciplines et les formations sont ouvertes à tous les métiers du social, de l'enseignement spécialisé et de la santé : médecins, psychologues, orthophonistes, ergothérapeutes, etc.

 

Chiens, chevaux, poneys

Les animaux qui interviennent en zoothérapie sont formés à cet effet. Parmi les animaux les plus sollicités, les chiens, comme le Golden Retriever, et les équidés (chevaux, ânes, poneys) occupent une place privilégiée. L'intérêt des équidés, par rapport aux autres animaux, c'est qu'ils sont les seuls à pouvoir porter une personne.

Pour aller plus loin…
Vous souhaitez plus d’informations sur les bienfaits de la zoothérapie ? Vous cherchez une formation pour devenir zoothérapeute ? Visitez le site de l'Institut Français de Zoothérapie : www.institutfrancaisdezootherapie.com.

 

À lire aussi

Chiens d’assistance : ça change la vie !

Des dauphins pour entrer en contact !


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Louise Culot
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/01/2017

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les bienfaits du rangement
Mettre de l’ordre dans son intérieur, mieux l’organiser, se défaire des objets futiles, voilà des ge…
Surmonter la timidité chez l'adolescent
La timidité n’est pas une maladie… et pourtant elle se soigne ! Mais il faut s’y prendre avec délica…
Les bienfaits des loisirs créatifs
Et si vous profitiez de la rentrée pour (re)commencer le tricot, la couture ou le coloriage ? Ces ho…