L’amour, la plus douce des médecines ?

Les bienfaits de l'amour sur la santé
0 avis

Pourquoi sommes-nous tous à la recherche de l’amour ? Peut-être tout simplement parce qu’il nous fait beaucoup de bien ! Il serait même un précieux partenaire santé… Explications !

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/01/2014

Se blottir dans les bras de l'être aimé et s’enivrer de son odeur… Voilà un moment de pur plaisir que vous avez sûrement déjà expérimenté. Lorsqu’on est amoureux, le contact avec l’être aimé nous fait littéralement « planer » ! Les scientifiques ont d’ailleurs pu observer qu’il déclenche en nous une euphorie similaire à celle provoquée par la prise de cocaïne. Et ce, grâce à la libération d’un délicieux cocktail d’hormones… La cerise sur le gâteau ? Ce nirvana amoureux est bénéfique pour notre santé ! 

 

La chimie de l’amour

Des tests en imagerie cérébrale sur des amoureux transis ont montré que l'état  amoureux active le « circuit de récompense ». Lorsque deux tourtereaux se retrouvent, leur cerveau est inondé de dopamine, un neurotransmetteur responsable de la motivation et du plaisir, et ils ressentent du bien-être. Par contre, quand ils se séparent, une sensation désagréable de manque les envahit. Du coup, leurs cerveaux vont les encourager à se revoir ! Ils deviennent « accros » l’un à l’autre… 

L’acte sexuel renforce ce phénomène car il est aussi responsable d’un « shoot » d’hormones et de neurotransmetteurs. Au menu ? De la dopamine associée au plaisir et au moment de l’orgasme, des endorphines, hormones euphorisantes et apaisantes qui procurent une véritable bouffée de bonheur ! Mais aussi de l’ocytocine, une hormone favorisant l’attachement. Ciment du couple, elle est également sécrétée lors des simples baisers, caresses tendres ou soirées romantiques. Preuve s’il en fallait qu’il faut cultiver les moments à deux ! 

 

Quand amour rime avec santé

Si les câlins amoureux nous procurent un sentiment de bien-être, ils ont aussi des vertus à plus long terme… Une étude a par exemple montré qu’avoir une activité sexuelle épanouie avec son partenaire peut ralentir le processus de vieillissement. Faire l’amour trois fois par semaine peut faire paraître 10 ans de moins que son âge ! 

Un autre scientifique a lui, mis en valeur les bienfaits cardiovasculaires des rapports sexuels. Non seulement grâce à l’effort physique réalisé mais aussi à la sécrétion d’endorphines - calmant naturel - ils améliorent la qualité du sommeil, réduisent le stress et l’anxiété et contribueraient même à apaiser les douleurs dorsales et les migraines !

Les galipettes auraient également un effet protecteur contre le cancer. Une étude a notamment montré qu’un homme qui éjacule 21 fois par mois, diminuerait d’un tiers son risque de cancer de la prostate. Il bénéficierait en fait d’un nettoyage naturel régulier de la prostate, grâce à l’évacuation de certains composés cancérigènes présents dans le sperme. Et pour les femmes ? L’ocytocine, libérée lors des rapports sexuels mais aussi lors des câlins, diminuerait le risque de cancer du sein. Encore un bel argument en faveur des soirées cocooning à deux ! 

 

Le baiser : agréable… et utile à bébé !

Le baiser ne sert pas qu’à mettre nos sens en émoi… Il joue également un rôle protecteur pour la santé de nos futurs bébés ! En partageant les microbes contenus dans leur salive, il permet aux partenaires de renforcer leurs systèmes immunitaires. Et notamment d’infecter la femme (donc de l’immuniser) au cytomégalovirus, un virus dangereux pour son bébé si elle lui transmet pendant la grossesse. 

 

Pourquoi lui, pourquoi elle ? 

Comment expliquer l’attirance ? Le fameux coup de foudre ? Le mystère reste entier mais le choix de notre partenaire serait influencé à la fois par 

  • notre histoire personnelle : depuis l’enfance, nous construisons une liste inconsciente de caractéristiques physiques, comportementales et culturelles de notre partenaire idéal; 

  • une attraction biologique : plusieurs théories sont avancées. Notamment le rôle des odeurs, qui nous permettraient d’analyser les gènes de l’autre, nous poussant à pencher pour les partenaires dont le système immunitaire est complémentaire au nôtre. Ainsi, notre enfant potentiel serait mieux armé contre les maladies. 

 

À voir

Les documentaires « Du baiser au bébé » (2005) et « L’odyssée de l’Amour » (2009)

 

À lire aussi

Les hommes perdent leurs moyens face aux femmes !
Une voix grave, un gage de succès pour séduire ?
Au diable le stress, vive la zen attitude !

 

Source

Dossier Inserm – « Amour et sexe, quand les sciences s’en mêlent », science et santé n°6, janvier-février 2012.

Merci au Pr Michel Reynaud, chef de service du département psychologie et addictologie de l'Hôpital Paul-Brousse, directeur scientifique du film « L’Odyssée de l’Amour ». 

 

Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/01/2014

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les bienfaits du rangement
Mettre de l’ordre dans son intérieur, mieux l’organiser, se défaire des objets futiles, voilà des ge…
Surmonter la timidité chez l'adolescent
La timidité n’est pas une maladie… et pourtant elle se soigne ! Mais il faut s’y prendre avec délica…
Les bienfaits des loisirs créatifs
Et si vous profitiez de la rentrée pour (re)commencer le tricot, la couture ou le coloriage ? Ces ho…