Le sommeil

Avoir un bon sommeil
0 avis

Le sommeil joue un rôle très important pour notre organisme. Il est donc important d'avoir un sommeil réparateur. Explications et conseils pour dormir à poings fermés.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Jean-Pierre Roy, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 29/10/2012

Qu'est ce que le sommeil ?

Le sommeil est un état caractérisé par une suspension réversible de la vigilance.
Deux stades de sommeil existent :

Le sommeil lent : il comprend quatre phases de profondeur croissante: l'endormissement, le sommeil léger, un stade de transition et le sommeil profond. Pendant le sommeil lent, l'activité électrique du cerveau se ralentit progressivement, la fréquence cardiaque et respiratoire diminue, mais le tonus musculaire demeure. C'est le sommeil physiquement le plus réparateur. 

Le sommeil paradoxal : à l'inverse , il se caractérise par le relâchement des muscles et surtout une intense activité corticale. "Paradoxalement", c'est un sommeil profond, et c'est la période où les rêves sont les plus fréquents.
Par sa fonction réparatrice, le rôle qu'il joue sur la mémoire, la re-programmation du patrimoine génétique, la sécrétion des hormones, le sommeil est indispensable. Un mauvais sommeil, ou pas assez de sommeil risquent d'altérer rapidement votre santé.

 

Le sommeil selon l'âge

Le nouveau-né ne se réveille qu'au moment des contractions les plus fortes et de l'expulsion.
Après la naissance: on compte 16 à 18 heures de sommeil et 8 à 6 heures de veille. Trois à quatre siestes pour un enfant de 6 mois. Deux siestes à un an. Une seule à 18 mois, qui disparaîtra vers les 4/5 ans. L'enfant d'âge scolaire a besoin de dix heures de sommeil, l'adulte de six à huit heures.
D'après les sondages, les français dorment un peu plus de sept heures par nuit, mais ce chiffre varie beaucoup d'un adulte à l'autre, ainsi, pour un adulte en bonne santé, cette fourchette varie de quatre à onze heures !
Chez les personnes âgées, la durée du sommeil diminue, les nuits sont morcelées et compensées par des siestes plus fréquentes dans la journée.

 

Que faire pour retrouver un bon sommeil ?

Le plus souvent, il suffit de respecter une bonne hygiène de vie et tout doit rentrer dans l'ordre
Dans la journée :pratiquez une activité physique régulière et suffisante, freinez votre consommation d'alcool, évitez les excitants: thé, café, boissons "cola" ... surtout après 17 heures, car ils agissent avec plusieurs heures de retard.
Avant d'aller dormir : ne faites pas de repas trop copieux ou trop arrosés, couchez-vous à des heures régulières, ritualisez votre coucher: un bain chaud, une tisane (votre pharmacien peut vous conseiller) vous aideront à trouver le sommeil. De même qu'éviter les écrans (TV, ordinateur) après 20h est conseillé car ils émettent une lumière bleue qui bloque la production de mélatonine.

Votre pharmacien peut vous conseiller et vous délivrer dans un premier temps des traitements allant de l'homéopathie à la phytothérapie, des huiles essentielles ou des compléments alimentaires à base de mélatonine qui peuvent réguler votre sommeil. Il peut aussi vous délivrer dans un second temps des médicaments en vente sans prescription médicale.

Si les troubles persistent, consultez votre médecin : il pourra vous prescrire un somnifère léger ou un tranquillisant pour une durée limitée et un arrêt progressif.
Dans certains cas, un antidépresseur ou un anxiolytique sera plus indiqué.

NE PRENEZ JAMAIS UN COMPRIMÉ POUR DORMIR DE VOTRE PROPRE INITIATIVE !
Comme tout un chacun, votre cas est particulier et ne suivez pas les conseils de vos connaissances:

  • Suivez les conseils de votre pharmacien et les prescriptions de votre médecin

  • N'augmentez pas les doses prescrites

  • N'additionnez pas les ordonnances de plusieurs médecins

  • Ne trichez pas avec une ancienne ordonnance

  • N'empruntez pas un médicament à un parent ou à un ami

  • N'arrêtez jamais brusquement votre traitement de votre propre chef.

 

Vous dormez mal ...

Le ronflement concerne 80 % des hommes et 50 % des femmes ... C'est une cause banale, souvent négligée, responsable de mauvais sommeil, et qui fait deux victimes : le ronfleur et son voisin ! (le niveau sonore peut atteindre 70 décibels)
Le ronflement est dû à la vibration du voile du palais. Le dormeur fait des efforts respiratoires plus grands, se réveille fatigué et souvent avec mal à la tête.
Dans certains cas précis, une intervention chirurgicale ou l'utilisation d'une prothèse mandibulaire, peuvent solutionner le problème. Le ronflement s'accompagne parfois d'arrêt respiratoire de 40 secondes à 1 minute: c'est l'apnée du sommeil.

Conséquences : un sommeil fragmenté, une somnolence et une fatigue chronique dans la journée, des troubles de la mémoire et du caractère qui pourront s'aggraver à la longue d'hypertension artérielle ou d'insuffisance cardiaque.

 

Vous êtes insomniaque

L'insomnie concerne 10 % d'entre nous, les femmes deux fois plus que les hommes, et sa fréquence augmente avec les années.
En vieillissant, le sommeil devient plus fragile et 30 à 50 % des gens âgés souffrent de cette situation.

  •  Les insomnies d'endormissement touchent les tempéraments sensibles ou nerveux. Elles sont le plus souvent occasionnelles (une ou deux nuits lors d'un voyage, d'une hospitalisation ... ) ou transitoires (elles peuvent durer plusieurs semaines en réaction à un événement familial, un chagrin, un épisode de surmenage ...) ou elles peuvent être constantes.

  • Les insomnies de la seconde période de la nuit qui sont parfois tenaces et peuvent cacher une dépression.

  • Les grandes insomnies, dans les cas extrêmes, peuvent être le signe d'une maladie sérieuse.

 

Dans tous les cas, les conséquences immédiates sont les mêmes: une mauvaise nuit entraîne une mauvaise journée, on se sent fatigué, irrité et somnolent. Et si le manque de sommeil continue, l'état général en pâtira. Il ne faut jamais laisser s'installer une insomnie.

 

Vous dormez debout toute la journée.

Vous êtes somnolent en permanence, vous multipliez les siestes ? Vous faites certainement partie des 50 % de Français qui souffrent d'hypersomnie. Un trouble qui peut prêter à sourire mais qui provoque des difficultés professionnelles et de multiples accidents à la maison, sur la route ou les lieux de travail.

L'hypersomnie est très souvent la conséquence directe d'une insomnie de la nuit. Mais elle peut être aussi due au surmenage ou à la prise d'hypnotiques surdosés ou inadaptés. Ces symptômes sont parfois liés à une maladie organique ou à une dépression nerveuse. Si ils s'installent ou deviennent trop gênants, il faudra, là encore, consulter un médecin ou vous adresser à un Centre du Sommeil.

  • Perdez du poids,

  • Faites d'avantage d'exercices,

  • Fuyez les déjeuners copieux et les boissons alcoolisées.

 

Sieste : mode d'emploi !

  • Faire la sieste, quand on a peu dormi, aide à récupérer. Il suffit de gagner 50 % du sommeil perdu pour se sentir aussi frais et dispos que si l'on n'avait pas veillé,

  • Mais lorsqu'ils sont une habitude, les sommes prolongés d'après-midi risquent de vous empêcher de dormir la nuit,

  • Certains leur préfèrent les "pauses-parking" ou le "sommeil-flash" que l'on peut pratiquer dans sa voiture (à l'arrêt !) ou dans n'importe quel lieu public. Quelques minutes suffisent souvent pour gommer la fatigue.

Les moments-clef de ces passages à vide : 10 heures du matin (la raison essentielle est un petit-déjeûner trop léger), la période qui suit le déjeuner et vers 17 heures.

 

A lire aussi

Les clefs d’un sommeil réussi !
Dormir pour maigrir ?


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Jean-Pierre Roy, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 29/10/2012

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Eviter stress et fatigue à la rentrée
Pour de nombreuses personnes, la rentrée est synonyme de stress et de fatigue. Or, en s’y préparant …
Pourquoi bâillons-nous ?
Involontaire, irrépressible et contagieuse : l’envie de bâiller est souvent mal perçue. Ce geste uni…
Accidents domestiques : où est le danger ?
Le jardin, la chambre et la cuisine sont des lieux de vie où il convient de rester vigilant. Et pour…