« Accro » au boulot : apprendre à décrocher

Addiction au travail : apprendre à décrocher
4 avis

Vous avez du mal à lâcher le travail le soir ou le week-end, vous faites l'impasse sur le sport et les repas entre amis parce que vous devez travailler ou essuyez des remarques de vos proches sur le temps que vous consacrez à votre profession ? Et si le travail avait pris trop de place dans votre vie ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Aude Dion
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 08/04/2015

Être « accro au boulot », c'est possible ! Les Anglo-Saxons ont même créé un néologisme pour décrire l'addiction au travail : le fameux « workaholism ». Mais à quoi reconnaît-on ces « drogués » du travail ? « Ce sont des travailleurs qui éprouvent des difficultés voire une incapacité à se détendre, ils ne sont jamais satisfaits du travail accompli et ressentent de la culpabilité et/ou de l'angoisse à l'idée de ne pas travailler », explique le Dr Dominique Servant, psychiatre. « La satisfaction initialement induite par le travail a fait place à une véritable addiction, qui s'accompagne généralement de l'impression d’être pris dans un engrenage qu'on ne maîtrise plus. »

 

Quand le travail envahit la vie

« Mais travailler beaucoup ne signifie pas forcément que l'on est " accro " au travail ! », précise le Dr Servant. « Certains gros travailleurs parviennent à décompresser, à profiter sereinement de leur temps libre et à se montrer disponibles pour leurs proches. Ce qui est pathologique, c'est de laisser le travail s'insinuer dans toutes les sphères de la vie. » 

Car nous ne sommes pas faits pour vivre dans un état de tension permanent, où les pauses sont considérées comme une perte de temps. « Ne pas pouvoir décrocher fragilise la santé et le bien-être », confirme le Dr Servant. « Les premiers signaux sont généralement ceux du stress : insomnies, lombalgies, anxiété latente quasi permanente, irritabilité, humeur dépressive, difficultés de concentration, perte d'efficacité au travail... Avec, à plus long terme, un risque réel de " burn-out ", cet état d'épuisement professionnel consécutif à un surinvestissement prolongé dans son travail. » 

 

Addiction au travail : retrouver un équilibre

« Le premier pas pour sortir de cette relation perturbée avec le travail ? Repérer les éventuels signes de " surchauffe " de l'organisme », conseille le Dr Servant.

« On peut aussi entreprendre une réflexion sur ses valeurs personnelles, se demander si elles sont en accord avec ses actions quotidiennes. Le travail nous empêche-t-il de faire des choses qui sont importantes à nos yeux ? »

« Enfin, il faut apprendre - éventuellement avec l'aide d'un thérapeute - à " remettre le travail à sa place ". L'idée : retrouver un équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie privée en s'astreignant à prendre du temps pour soi et pour ses proches et en réinvestissant les domaines de la vie négligés à cause du travail alors qu'ils sont essentiels pour le bien-être. »

 

Quelques conseils pour parvenir à décrocher du travail

  • Fixez-vous des limites horaires.

  • À la fin de votre journée, faites le point sur le travail accompli et sur les tâches à réaliser en priorité par la suite... puis faites-en abstraction du jusqu'au lendemain.

  • Accordez-vous un moment de transition après le travail (quelques minutes de marche, un peu de lecture, un bon bain chaud...).

  • Déconnectez-vous dans tous les sens du terme : résistez à la tentation d'aller consulter vos courriels pros après le boulot !

  • Initiez-vous aux techniques de gestion du stress et de l'anxiété (relaxation, méditation, contrôle respiratoire...).

 

À lire aussi

Santé au travail : pas toujours évident !

Burn-out : l’épuisement au travail
Au diable le stress, vive la zen attitude !

Homéopathie : déjouez le stress en douceur !


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Aude Dion
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 08/04/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
4 avis

Voir aussi

Eviter stress et fatigue à la rentrée
Pour de nombreuses personnes, la rentrée est synonyme de stress et de fatigue. Or, en s’y préparant …
Pourquoi bâillons-nous ?
Involontaire, irrépressible et contagieuse : l’envie de bâiller est souvent mal perçue. Ce geste uni…
Accidents domestiques : où est le danger ?
Le jardin, la chambre et la cuisine sont des lieux de vie où il convient de rester vigilant. Et pour…