Le vieillissement, reversible ?

La médecine régénérative pour rajeunir
0 avis

Une équipe de l’Inserm a mis au point une technique pour rajeunir les cellules de personnes âgées. Une nouvelle étape pour la médecine régénérative... Mais peut-on pour autant rêver d’immortalité ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 05/12/2011

Premiers pas de la médecine régénérative

Le vieillissement de nos cellules – et par conséquent des êtres vivants – est inéluctable. Enfin, était. En 2007, une équipe japonaise a démontré qu’il était possible de reprogrammer "in vitro" des cellules adultes en cellules souches pluripotentes.

Autrement dit en cellules "à tout faire", capables de se spécialiser en n’importe quel type de cellules (neurones, cellules cardiaques, cellules de peau, cellules du foie...). Ce qui ouvrait la voie royale à la médecine régénérative !

En cas de maladie ou d’accident, il devenait théoriquement possible de réparer un organe ou un tissu grâce à la reprogrammation "à la carte" des cellules d’un individu. Mais l'enthousiasme a été de courte durée : ce procédé ne fonctionnait qu’à partir de cellules appartenant à des sujets jeunes.

 

Rajeunir les cellules des personnes âgées

Une équipe de l’Inserm dirigée par le Pr Jean-Marc Lemaitre vient cependant de parvenir à rajeunir des cellules de donneurs âgés, vieilles de plus de 100 ans ! Reprogrammées in vitro, elles ont été capables de se différencier à nouveau en cellules de tout type. Une vraie cure de jouvence ! La réparation des organes ou des tissus d’une personne malade grâce à l’utilisation de ses propres cellules pourrait donc devenir réalité chez les plus âgés.

 

De la médecine régénérative à l’éternelle jeunesse

Jusqu’il y a peu, en cas de détérioration majeure d’un organe, la greffe était considérée comme la seule solution. Mais outre les difficultés pratiques liées au don d’organes, les problèmes d’incompatibilité et de rejet ont toujours été nombreux.

A contrario, les organes "recréés" à partir des cellules d’un patient sont automatiquement acceptés par son système immunitaire. Celui-ci les reconnaît et ne les considère pas comme des « corps étrangers ». Pourra-t-on pour autant reproduire ce processus à l’infini ?

On touche ici au vieux rêve de l’éternelle jeunesse ! Ce qui pose aussi des questions d’ordre philosophique : si elle n’avait pas de fin, la vie aurait-elle un sens ? Peut-être pas. Même si l’envie est forte de jouer les prolongations...

 

À lire aussi

Bien vieillir avec les antioxydants

Bien vieillir : une question d’équilibre !

 

Source

Effacer les marques de vieillissement des cellules c'est possible


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 05/12/2011

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Prévenir et détecter la déshydratation chez les seniors
Chaque année, entre 5 et 10 % des seniors souffrent de déshydratation. Comment la prévenir ou, à déf…
La dépression chez les personnes âgées
En France, on estime qu’entre 55 et 85 ans, près de 1 personne sur 5 est en souffrance psychologique…
Les sports recommandés pour les seniors
L’activité physique, bénéfique à tout âge, possède des vertus santé utiles aux personnes âgées. Mais…