Seniors, en été : buvez !

Attention à la déshydratation des personnes âgées en été
0 avis

Il fait beau, le soleil brille… C’est officiel, l’été est là, apportant son lot de plaisirs, mais aussi de dangers. Avec, en premier lieu, le risque de déshydratation pour les personnes âgées. Pour éviter les mauvaises surprises, suivez nos conseils !

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Gaëlle Hoogsteyn
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/07/2013

En 2004, un Plan National Canicule a été lancé en France afin de sensibiliser le public au risque de déshydratation. Avec succès, visiblement, puisque le nombre de cas de déshydratation observés ces trois dernières années demeure très inférieur au pic de 2003. Des résultats encourageants, donc, mais pas encore suffisants : chaque été, la déshydratation touche tout de même des centaines de personnes, en particulier les personnes âgées et celles qui souffrent de maladies chroniques.

 

Quand parle-t-on de déshydratation ?

La déshydratation correspond simplement à la baisse de la quantité d'eau contenue dans le corps en dessous d'un niveau acceptable pour l'organisme, soit 60 % de la masse corporelle totale. Si elles sont déshydratées, nos cellules ne peuvent plus fonctionner. Exactement de la même manière qu'un moteur qui tournerait sans huile. Avec pour conséquence possible une altération des facultés intellectuelles, une augmentation du risque de chute, une baisse parfois brutale de la tension artérielle…

 

La déshydratation après 70 ans

À tout âge, mais particulièrement après 70 ans, la déshydratation est dangereuse et est, bien entendu, favorisée en période de fortes chaleurs. Contrairement aux idées reçues, les besoins en eau ne diminuent pas avec l'âge. Les apports conseillés en eau pour les personnes âgées sont même plus élevés que ceux de l'adulte : 2 à 2,5 litres d'apport hydrique par jour au lieu de 1,5 litre. Les apports en eau comprennent ce que l’on boit mais aussi l’eau contenue  dans ce que l’on mange (fruits, légumes, potages…).

 

Pourquoi les personnes âgées sont plus spécialement concernées ?

Avec l’âge, l'organisme devient particulièrement sensible à la déshydratation, pour plusieurs raisons :

  • les réserves en eau sont beaucoup moins importantes qu'auparavant. Entre 20 et 80 ans, la teneur en eau du corps diminue approximativement de 15 %, soit une perte d’environ 6 litres ;

  • la sensation de soif est émoussée, ce qui se traduit par une consommation réduite de liquides. Par ailleurs, certains médicaments ont des effets diurétiques ou laxatifs et favorisent la déshydratation ;

  • avec l'âge, on peut éprouver des difficultés à se déplacer, ce qui peut limiter les possibilités de boire suffisamment.


Résultat : si les apports en eau sont réduits, en particulier en période de canicule, les pertes en eau ne sont pas compensées et le risque de déshydratation est élevé.

 

La prévention, la meilleure alliée

En été, le risque de déshydratation est toujours présent, même si on est en bonne santé. Pour assurer une hydratation régulière, il convient de boire souvent au cours de la journée, en petites quantités.

Question choix, l'idéal est de balayer large : eau minérale, plus ou moins riche en minéraux, plate ou gazeuse, eau gélifiée en cas de troubles de la déglutition, tisanes, bouillons de légumes, fruits d’été riches en eau (melon ou pastèque par exemple)

Les solutions sont donc à portée de main.

 

Sur les pistes de la déshydratation

Il n'est pas toujours simple de savoir si vos parents ou grands-parents boivent suffisamment. En revanche, quelques signes peuvent vous mettre sur la piste de la déshydratation.

Si vous constatez l'un des symptômes suivants chez un proche, emmenez-le chez son médecin traitant ou à l'hôpital.

 

  • Une soif intense même si cette sensation est rare chez la personne âgée.

  • Une langue très sèche qui peut être rouge vif.

  • Une raréfaction des urines.

  • Des maux de tête.

  • Des crampes.

  • Une peau sèche qui garde l'empreinte du pli quand on la pince.

  • Des yeux secs et douloureux.

  • Des chutes de tension.

  • Un pouls rapide.

  • Une agitation ou au contraire une torpeur qui témoignent l'une comme l'autre d'un mauvais fonctionnement du cerveau dû à la déshydratation.

 

Le conseil de votre pharmacien Giphar

Astuces pour boire suffisamment !

  • Ayez toujours de l’eau chez vous.

  • Gardez vos boissons à portée de main en les plaçant sur votre table de chevet ou sur l’accoudoir de votre siège.

  • Profitez de la prise de vos médicaments pour boire.

  • Notez les quantités que vous buvez.

  • Demandez à boire (ou buvez) chaque fois que le besoin s’en fait sentir.

  • Buvez à heure régulière: un grand verre d'eau au lever, vers 10h, après le déjeuner, vers 16h et après le dîner, par exemple.


Le saviez-vous ? L'eau représente 60 % du poids du corps.

 

À lire aussi

Canicule : Attention danger
Le coup de chaleur « classique »


Sources

Walter J. Pilsak,  Aymeric Ung, chercheur à l'Institut de veille sanitaire, Bulletin épidémiologique hebdomadaire.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Gaëlle Hoogsteyn
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/07/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Prévenir et détecter la déshydratation chez les seniors
Chaque année, entre 5 et 10 % des seniors souffrent de déshydratation. Comment la prévenir ou, à déf…
La dépression chez les personnes âgées
En France, on estime qu’entre 55 et 85 ans, près de 1 personne sur 5 est en souffrance psychologique…
Les sports recommandés pour les seniors
L’activité physique, bénéfique à tout âge, possède des vertus santé utiles aux personnes âgées. Mais…