Dénutrition de la personne agée : C'est l'affaire de tous !

Bien se nourrir après 55 ans
0 avis

La dénutrition est une perte de poids involontaire de 5 à 10% sur les 6 à 12 derniers mois par rapport au poids habituel de la personne. L'âge de la population augmentant chaque année, la dénutrition est un des premiers facteurs de fragilité, de perte de qualité de vie et de dégradation de l'état de santé. Elle résulte presque toujours d'une insuffisance d'apports alimentaires et d'une augmentation des besoins en énergie et en protéine liée à l'âge et/ou à des états inflammatoires.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 19/05/2015

Les causes de la dénutrition des séniors

  1. L'âge :  À partir de 55 ans, les besoins en énergie et en protéines augmentent ; inversement l'appétit diminue car la perception des goûts se modifie, la digestion et le transit ralentissent, l'odorat, la vision et l'ouïe baissent, la cavité buccale se détériore.

  2. L'environnement : Solitude, isolement, dépression, sédentarité, mobilité réduite, station debout prolongée fatigante, difficultés financières, habitat précaire... Les raisons sont nombreuses pour empêcher la préparation de repas variés et équilibrés.

  3. Les affections : Les troubles bucco-dentaires (mauvais état dentaire, appareil mal adapté, sécheresse buccale), les troubles de la déglutition (suite à un accident vasculaire cérébral, Parkinson ou Alzheimer ou certains cancers), nécessitent une alimentation adaptée au niveau de la texture (hachée, moulinée...). Un grand nombre de maladies : douleur, constipation sévère, maladies infectieuses, fractures... augmentent encore les besoins énergétiques de la personne malade alors qu'elle a moins d'appétit.

  4. Les régimes et les médicaments : Les régimes, du fait de leur restriction, peuvent apporter de la monotonie dans les repas et ainsi contribuer à des carences d'apports nutritionnels.De nombreux médicaments influent sur l'appétit, soit en modifiant le goût des aliments, soit par leur mode d'action, soit par leur prise en nombre excessif

 

Les conséquences de la dénutrition

La dénutrition est à l'origine d'une fonte musculaire, qui va entraîner une fragilité osseuse avec augmentation du risque de fractures, d'escarres, de troubles psychiques (dépression, confusion mentale), mais aussi de l'anémie et donc de la fatigue.

Attention, la répétition de ces phénomènes peut faire entrer la personne dans une spirale dont il est très difficile de sortir. Il faut donc dépister et traiter très rapidement la dénutrition !

 

Dénutrition des séniors : que faire ?

  • Gardez la santé en « mangeant et en bougeant ».

  • Intégrez dans votre vie quotidienne une activité physique adaptée à votre état de santé : marche, vélo, jardinage...

  • Soyez vigilant : après une maladie ou un grand changement dans ses habitudes de vie, veillez à garder de bonnes habitudes alimentaires.

  • Chassez les idées reçues : ce n'est pas parce qu'on vieillit qu'il faut manger moins.

  • Pesez-vous régulièrement, toute perte de poids doit vous alerter.

  • Et surtout n'oubliez pas les protéines dont les besoins sont accrus à cette période de la vie !

 

Bien se nourrir après 55 ans

Bien se nourrir c'est : prendre 3 repas par jour, manger équilibré et varier les aliments.

 

À lire aussi

Dénutrition des seniors : soyez vigilant !

Maigreur et dénutrition


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 19/05/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Manger des protéines pour bien vieillir
Essentiel au bon fonctionnement de l’organisme, l’apport protéique devient crucial après 65 ans pour…
Prévenir et détecter la déshydratation chez les seniors
Chaque année, entre 5 et 10 % des seniors souffrent de déshydratation. Comment la prévenir ou, à déf…
La dépression chez les personnes âgées
En France, on estime qu’entre 55 et 85 ans, près de 1 personne sur 5 est en souffrance psychologique…