Bien vieillir : une question d’équilibre !

La prise en charge du syndrome post-chute chez les seniors
0 avis

Quand on avance en âge, faire une chute peut être lourd de conséquences : hématomes, fractures mais aussi perte de confiance en soi et syndrome post-chute. Heureusement, une prise en charge précoce permet d'enrayer la loi des séries.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Julie Luong
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 07/04/2014

À 75 ans, la pétillante Lisette a fait une chute en pleine rue, alors qu’elle accompagnait ses petits-enfants en ville pour le shopping de Noël. Des passants l’ont aidée à se relever. « Heureusement, tu n’es pas blessée, lui répète depuis son entourage, c’est le plus important. » Mais pour Lisette, la vie n’est plus la même depuis ce jour-là. À cause de son hématome au visage, elle a refusé de sortir de chez elle pendant plusieurs semaines. Elle qui était encore très dynamique est devenue anxieuse, renfermée et a peu à peu renoncé à ses activités habituelles au point de ne plus vouloir quitter son fauteuil... Au grand dam de ses petits-enfants !

 

Le syndrome post-chute

Le cas de Lisette est loin d’être isolé. Comme 50 % des plus de 75 ans qui font une chute, elle souffre d’un syndrome post-chute. « Dans sa forme la plus grave, ce syndrome entraîne des problèmes au niveau des automatismes moteurs, une peur de la chute et donc la non-volonté de se mettre debout », explique ainsi France Mourey, gérontologue à l’Université de Bourgogne. Un phénomène de rétropulsion est également observé : la personne a tendance à « partir en arrière », notamment lorsqu’elle se relève, un phénomène qui pourrait s’expliquer par la peur de tomber... en avant.

 

Ne pas banaliser le syndrome post-chute

Le syndrome post-chute survient en général chez des personnes déjà fragilisées. « Lorsque vous avez déjà une fonction d’équilibration perturbée, la chute contribue à la détériorer encore davantage », poursuit la gérontologue. Identifié depuis le milieu des années 80, ce syndrome est parfois encore banalisé, surtout dans ses formes légères. « On conseille souvent aux personnes âgées de se reposer. Mais plus la personne va se sédentariser, plus le syndrome va s’aggraver et conduire à la dépendance », prévient France Mourey. En effet, la sédentarité peut mener progressivement à une perte de mobilité... Un véritable cercle vicieux ! Heureusement, une remise en mouvement intensive dès que possible après une chute permet souvent de devancer cette perte d’autonomie.

 

Les fractures

  • Chez les plus de 65 ans, 5 à 10 % des chutes entraînent une fracture.

  • En France, on dénombre chaque année 40 à 65.000 tassements de vertèbres, 35.000 fractures du poignet et 48.000 fractures du col du fémur.

  • Le risque de fracture après une chute est deux fois plus élevé chez les femmes, en raison de leur prédisposition à l’ostéoporose.

  • Malgré les progrès de la chirurgie et de la rééducation, 20 % des fractures sont à l'origine de décès dans l'année qui suit.

 

Pourquoi les seniors tombent-ils plus facilement ?

L’organisme est équipé d’une série de « capteurs » qui nous permettent de détecter les situations à risque : l’œil, l’oreille interne, les capteurs articulaires... En vieillissant, nos capteurs deviennent moins performants et nous recevons donc moins d’informations. La parade ? Entretenir ces capteurs en les utilisant le plus souvent possible, notamment grâce à l’exercice physique.

 

À lire aussi

Troubles de la marche : des origines diverses
Mobilité : plus on bouge, moins on chute !
Sécuriser : une maison risque zéro


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Julie Luong
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 07/04/2014

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

La sexualité des séniors
Un désir plus subtil, des préliminaires plus longs, des érections plus capricieuses… Avec l'âge, cer…
Régime méditerranéen pour les séniors
Le régime dit méditerranéen est reconnu pour ses bienfaits pour allonger l’espérance de vie en lutta…
Les troubles du sommeil chez les seniors
Avec l’âge, notre horloge biologique tend à se désynchroniser, entraînant souvent des troubles du so…