Chute de cheveux chez la femme, que faire ?

Chute de cheveux chez la femme, que faire ?
1 avis

Vous perdez beaucoup de cheveux ? Pas de panique ! Il existe de nombreuses causes à la perte de cheveux, et des solutions pour y remédier !

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Caroline Hommez
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 10/06/2015

Perdre ses cheveux, est-ce normal ?

Les femmes considèrent leurs cheveux comme un élément essentiel de leur féminité. Les perdre n’est donc pas sans conséquence sur le moral… Heureusement, les chutes de cheveux sont très souvent temporaires ! 

Il faut avant tout se rappeler que nous possédons toutes 100.000 cheveux en moyenne. Chaque cheveu a un cycle de vie et finit par tomber. Pas d’inquiétude donc si vous retrouvez des cheveux sur la brosse ou dans la douche : il est normal de perdre environ 50 à 100 cheveux par jour. 

On parle de chute de cheveux anormale lorsqu’on perd plus de 100 cheveux par jour et très anormale si la chute s’élève à 200 ou 300 cheveux par jour. 

Pour savoir combien vous en perdez, vous pouvez brosser trois jours de suite vos cheveux à la même heure pendant une minute sur une serviette et compter ceux qui sont tombés, puis faire la moyenne des trois jours. 

 

Chute de cheveux : les hormones en cause

La cause la plus courante d’une perte de cheveux anormale chez la femme est ce qu’on appelle l’alopécie androgénétique, qui  touche près d’une femme sur cinq à partir de 40 ans. Tout est ici question d’hormones… Toutes les femmes produisent, en plus des hormones féminines, de petites quantités d’hormones masculines : les androgènes. Mais dans le cas de l’alopécie androgénétique, il y a une activité ou une production accrue de ces hormones masculines. 

L’alopécie androgénétique ne rend toutefois jamais complètement chauve. La chute de cheveux se limite au sommet de la tête et on finit par deviner le crâne à travers les cheveux. 

 

Chute de cheveux : fréquente à la ménopause

Les hormones féminines sont quant à elles essentielles à la pousse des cheveux. A la ménopause, le niveau de ces hormones diminue brutalement et provoque des chutes de cheveux chez une femme sur trois environ.

 

Perte de cheveux après l’accouchement

Pendant la grossesse par contre, les hormones féminines augmentent et empêchent les cheveux de tomber, surtout en seconde moitié de grossesse. Voilà pourquoi les femmes enceintes ont souvent une chevelure magnifique. Mais environ deux à trois mois après l’accouchement (ou la fin de l’allaitement), ces taux d’hormones reviennent à la normale et les cheveux préservés pendant la grossesse tombent brutalement. 

 

Gare aux traitements capillaires agressifs !

Pour conserver une belle chevelure, n’imposez pas de traitements trop intenses à vos cheveux : les colorations à répétition, les lissages etc. peuvent provoquer leur chute. Plus inattendu peut-être : le stress, une perte de poids importante, des problèmes de thyroïde et certains médicaments peuvent également faire tomber les cheveux.

 

Pertes de cheveux en plaques

Plus rarement, la perte de cheveux peut ne pas concerner l’ensemble du cuir chevelu mais se faire par plaques, généralement rondes. C’est le cas avec une maladie auto-immune dont la cause reste mystérieuse appelée la pelade. Dans de rares cas, la pelade peut provoquer une chute très rapide de tous les cheveux et même de tous les poils.

Une perte de cheveux en plaques peut également être causée par un champignon : la teigne. 

Dans ces cas, une prise en charge spécialisée par un dermatologue est toujours nécessaire. 

 

Quels traitements ? 

  • Les compléments alimentaires, grands alliés des cheveux  

Les premiers traitements à envisager dans la plupart des cas sont les compléments alimentaires. Ils contiennent un concentré d’oligo-éléments, de vitamines et d’acides aminés  et permettent souvent d’arrêter la chute, voire de favoriser la repousse du cheveu. 

Une étude récente a également démontré que la prise d’oméga 3 & 6 combinée à des antioxydants permet de lutter contre la chute des cheveux chez la femme.

Pour stimuler la repousse des cheveux après un accouchement, une complémentation en cystine B6 Zinc peut aussi être utile.

 

  • Traitements locaux

Autre possibilité de traitement : le minoxidil, un médicament sous forme de lotion à appliquer sur la tête deux fois par jour. Il améliore la micro-circulation au niveau de la racine des cheveux et est souvent prescrit (en dosage faible) aux femmes souffrant d’alopécie androgénétique. 

Il existe aussi des lotions à base de caffeine et quinine pour renforcer les cheveux. 

 

  • Traitement hormonal 

Si le minoxidil n‘est pas efficace contre l’alopécie androgénétique, le médecin peut prescrire des médicaments qui vont contrer les hormones androgènes ainsi que des oestrogènes, une pilule contraceptive par exemple. 

Pour les pertes de cheveux après la ménopause, un traitement hormonal peut également aider. 

 

N’hésitez pas à consulter un dermatologue pour faire le point. 

 

À lire aussi

Changement de saison, cheveux et alimentation

Pour de beaux cheveux, pensez aux huiles essentielles ! 

 

Sources

*Article réalisé en collaboration avec le Dr Anja Vujovic, dermatologue spécialisée en pathologie du cheveu

*Effect of a nutritional supplement on hair loss in women, Le Floc’h C, Cheniti A, Connétable S, Piccardi N, Vincenzi C, Tosti A, J Comest Dermatol. 2015

*Syndicat national 
des Dermatologues-Vénéréologues


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Caroline Hommez
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 10/06/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Les bienfaits des soins après solaire
Envie de céder aux délices du farniente et de bronzer à la plage ? Attention, le prix à payer pour o…
Comment éviter et estomper les vergetures ?
Ces traces disgracieuses qui apparaissent généralement à la suite d’une prise de poids, sont sources…
Vous n’avez pas le temps ni le budget de vous offrir un séjour thalasso ? Qu’à cela ne tienne, il es…