Bronzer en toute sécurité

Bronzer sans risque
3 avis

Dès la naissance chacun d'entre nous possède un capital soleil. Plus les expositions sont intenses et répétées, plus il s'épuise rapidement et plus la capacité d'adaptation au soleil devient difficile. Nous ne sommes pas tous égaux devant le soleil. Il faut apprendre à gérer son capital soleil dès l'enfance et à l'économiser le plus possible.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 28/01/2016

Les enfants sous très haute protection solaire

Avant l'âge de trois ans, la production de mélanine, responsable de la pigmentation, est insuffisante pour assurer à l'enfant une protection solaire naturelle efficace. En protégeant votre enfant des UV vous évitez le coup de soleil immédiat mais surtout vous limitez les dommages tissulaires à plus long terme. Des expositions solaires brutales et intenses pendant l'enfance semblent augmenter considérablement le risque d'apparition de cancers de la peau à l'âge adulte. On estime qu'à l'âge de 20 ans, un jeune a déjà dépensé la moitié de son capital solaire.

Donnez la priorité à la protection vestimentaire : chapeau à bords, tee-shirt même pour se baigner, lunettes de soleil. Complétez-la par une photo-protection d'indice élevé 30 avec des produits formulés spécifiquement pour enfants, votre pharmacien guidera votre choix et pensez à donner de l'eau à boire régulièrement à votre enfant même sous un parasol ou à l'ombre.

 

A chacun son phototype

Le phototype conditionne le risque d'attraper un coup de soleil. La répartition des pigments mélaniques au niveau de la peau détermine le phototype de chacun, c'est-à-dire son aptitude à se défendre face au soleil. Il classe les peaux en six catégories, des peaux claires et laiteuses aux peaux les plus foncées. Nos cellules sont capables de se protéger des effets nocifs du soleil grâce à des systèmes de défense naturels mais ces systèmes ont des limites surtout en cas d'exposition excessive ou de protection inadaptée.

Lors des premières expositions, choisissez des indices de protection UVB élevés 30, ou plus selon votre phototype. Par la suite vous pouvez utiliser des indices plus bas car votre peau aura activé ses défenses. Evitez les phases d'exposition durant lesquelles le rayonnement solaire est le plus intense (généralement entre 11 et 16 heures).

 

Bronzer sans risque

Ne vous croyez pas à l'abri sous votre parasol, l'ombre protège du rayonnement du soleil direct mais pas de celui réfléchi par le sol (l'herbe renvoie 3 % des UV, le sable de 5 à 25 % , l'eau 10 % et la neige de 30 à 80 %), ni de celui diffusé dans l'atmosphère.
De même, méfiez-vous d'un temps couvert, les nuages laissent passer plus de 80 % des UV.
En revanche, le parasol filtre les infrarouges et il prévient des coups de chaleur responsables des insolations.Pensez à préparer votre peau grâce à des compléments alimentaires spécifiques (demandez conseil à votre pharmacien).
 

Choix des indices de protection en fonction du type de peau et de l'intensité de l'ensoleillement

FPS/IP */ Catégorie de protection / Type de peau / Ensoleillement - Index UV

  • Moins de 9  /  Non protecteur  /  Déconseillé à tous les types de peau

  • De 9 à 14  /  Faible / Peaux mates  /  Ensoleillement faible (Index UV 1/2)

  • De 15 à 24  /  Moyenne / Peaux mates  /  Ensoleillement modéré (Index UV 3/4)

  • De 25 à 39  /  Forte / Tous types de peau  /  Ensoleillement fort (Index UV 5/8)

  • Plus de 40  /  Très forte / Peaux sensibles  /  Ensoleillement extrême en montagne, au printemps et en été, en France (Index UV 9+)

* IP = Indice de Protection et FPS = Facteur de Protection Solaire. Ces 2 termes ont la même signification.

 

Soleil : le saviez-vous ?

Sable, neige ou plans d'eau augmentent le danger quelle que soit la température extérieure. En effet, ces milieux réfléchissent le soleil : vous êtes donc doublement exposé !

En pratiquant un sport de plein air ou tout simplement en marchant au soleil, ou en jardinant, vous êtes également soumis au rayonnement des UV.

 

Exposition au soleil : les erreurs à éviter

  • Utiliser le même indice de protection solaire pour toute la famille.

  • Garder une crème solaire entamée d'une saison sur l'autre.

  • Oublier de renouveler régulièrement les applications et laisser un tube non rebouché en plein soleil.

  • Prolonger l'exposition sous prétexte de l'utilisation d'un indice de protection élevé.

  • Attendre d'avoir un coup de soleil avant de se mettre à l'ombre et ne pas s'hydrater suffisamment.

  • Attention à certains médicaments photosensibilisants.

 

À lire aussi

Soleil et peau : pensez aux barrières protectrices
Quand le soleil démange

Les dangers du soleil

Enfants et soleil : les mauvais coups

Savez-vous tout sur la protection solaire ?


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 28/01/2016

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
3 avis

Voir aussi

Les bienfaits des soins après solaire
Envie de céder aux délices du farniente et de bronzer à la plage ? Attention, le prix à payer pour o…
Comment éviter et estomper les vergetures ?
Ces traces disgracieuses qui apparaissent généralement à la suite d’une prise de poids, sont sources…
Vous n’avez pas le temps ni le budget de vous offrir un séjour thalasso ? Qu’à cela ne tienne, il es…