La santé par le sport !

Les atouts santé du sport !
0 avis

À condition de le pratiquer avec prudence, le sport ne présente pratiquement que des vertus pour la santé ! Et c’est prouvé ! De nombreuses études ont démontré l’impact de l’exercice physique sur la prévention, voire le traitement de certaines maladies. 

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Candice Leblanc
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 08/04/2015

Du sport pour le cœur  

En France, les maladies et accidents cardiovasculaires (infarctus, AVC, etc.) sont les principales causes de décès, suivies de près par les cancers. Or, l’hygiène de vie et notamment le niveau d’activité physique ont un impact énorme sur leur survenue. En témoigne une récente étude européenne(1) selon laquelle les personnes qui pratiquent au moins 2h30 de sport par semaine ont ainsi 22 % de risques en moins de faire un accident cardiovasculaire (fatal ou pas) que les autres. Quant à leur risque de mortalité précoce, toutes causes confondues, il diminue de 21 %. 

Ces résultats sont notamment dus aux effets du sport qui

  • abaisse la tension artérielle ;

  • prévient ou limite le surpoids, notamment en diminuant la quantité de graisses dans le corps ;

  • améliore l’utilisation de l’insuline par le corps (très important en cas de diabète de type 2 !)

  • diminue le taux de « mauvais » cholestérol et augmente le taux de « bon » cholestérol.  

 

Du sport pour de bons os !

Outre un apport suffisant en calcium et en vitamine D, le sport est le troisième pilier dans la prévention de l’ostéoporose(2), cette maladie chronique qui fragilise les os et augmente le risque de fracture. Dès le plus jeune âge, de l'exercice physique en suffisance permet :

  • le développement d'une masse osseuse correcte chez les enfants et les adolescents en pleine croissance ;

  • de freiner la réduction (inéluctable) de la masse osseuse, notamment à la ménopause ;

  • l’entretien de la musculature et de l'équilibre, ce qui, indirectement, limite le risque de chute et donc de fracture.

 

Du sport contre les cancers

Des dizaines d’études ont démontré que faire 30 à 60 minutes d’exercice physique(3) modéré à intense par jour réduit les risques de développer un cancer du côlon de 30 à 40 %(4). Idem pour le cancer du sein, même si la réduction du risque varie de 20 à 80 % selon les études. Les tumeurs du sein étant favorisées par l’excès de poids, on ne sera guère surpris d’apprendre que l’effet protecteur du sport est d’autant plus grand si la femme possède un indice de masse corporelle(5) inférieur à 25 kg/m2. D’autres études ont également démontré une moindre incidence du cancer du poumon ou de l’endomètre chez les personnes actives.

 

Du sport pour un bon moral 

Plusieurs études ont démontré qu’une activité sportive régulière améliore autant les symptômes de la dépression et de l’anxiété qu’un traitement médicamenteux(6). Physiologiquement, cela s’expliquerait par le fait que, comme les antidépresseurs, le sport augmenterait le taux de sérotonine (l’hormone du bien-être) au niveau cérébral. 

 

Quelle « quantité » de sport ?

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande une durée d’exercice physique différente selon les âges.

  • De 5 à 17 ans : 60 minutes par jour d’activité physique d’intensité modérée à soutenue. 

  • De 18 ans à 64 ans : 2h30 d’activité d’endurance d’intensité modérée (soit 30 minutes par jour, 5 jours sur 7) ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue par semaine ou une combinaison équivalente d’activités d’intensité modérée et soutenue. 

  • À partir de 65 ans: idem… en fonction de ses capacités, bien entendu ! 

 
À lire aussi

10 bonnes raisons de faire du sport

Et si je me remettais au sport ?
Bouger pour une meilleure santé

Sport : à chaque profil son check-up !

 

Sources

(1) Gunnell A. et al., « Leisure time physical activity and long-term cardiovascular and cancer outcomes : the Busselton Health Study » in European Journal of Epidemiology, 2014. 

(2) Todd J.A. et Robinson R.J., « Osteoporosis and exercise : review » in Postgraduate Medical Journal, 2003.  

(3) Il faut distinguer la pratique sportive de l’exercice physique en général qui comprend, par exemple, le nombre de pas et de mouvements que l’on fait au quotidien. 

(4) Sources : www.cancer.gov. 

(5) L’IMC (BMI en anglais) s’obtient en divisant le poids en kilo par la taille en mètre au carré. 

(6) Wegner M. et al., « Effects of exercise on anxiety and depression disorders : Review of meta-analyses and neurobiological mechanisms » in CNS & Neurological Disorders – Drug Targets, 2014.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Candice Leblanc
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 08/04/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les bénéfices de la randonnée
« Un jour de sentier, huit jours de santé », répètent certains randonneurs. La randonnée pédestre co…
Les causes et les traitements des courbatures
Qui n’a jamais éprouvé des courbatures le lendemain d’un effort physique ? Sans gravité, elles peuve…
Les accessoires à avoir dans son sac de sport
Chaque discipline nécessite un équipement spécifique. Cela dit, en fonction des risques de blessures…