Bouger pour une meilleure santé

Les bienfaits de l'activité physique sur la santé
2 avis

Manque de condition physique, de motivation ou de temps… quand il s’agit de sport, les prétextes pour s’y (re)mettre plus tard sont parfois légion. et si vous tordiez le coup à ces (mauvaises) excuses et que vous repreniez plaisir à bouger ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Aude Dion
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/05/2013

Prétexte n°1 : je n’ai aucune condition physique

Raison de plus pour vous (re)mettre à bouger !
Les bienfaits de l’activité physique sur l’organisme sont nombreux :

  • amélioration des fonctions respiratoire, cardiovasculaire et musculaire ;

  • effet bénéfique sur le tissu osseux et le système immunitaire ;

  • diminution du risque de développer de l’hypertension et certains cancers. Les femmes qui pratiquent une activité physique régulière courent de 15 à 30 % de risque en moins de développer un cancer du sein, par exemple ;

  • diminution du nombre de décès relatifs à certaines maladies, comme le diabète de type 2 : 1 décès sur 5 relatifs à ce type de diabète pourrait être évité grâce à la pratique d’un sport ;

  • sans parler des bienfaits de l’exercice sur votre force, votre souplesse et la maîtrise de votre poids…

 

Seules contre-indications formelles : une blessure ou la phase aiguë d’une maladie (quand vous souffrez de fièvre, par exemple). Si vous êtes sur le point de vous y remettre après une longue période de sédentarité, consultez votre médecin au préalable. Il vous fera subir un bilan cardiaque et vérifiera la solidité de vos articulations, votre acuité visuelle et auditive et la validité de vos vaccins.

Objectif : évaluer votre condition physique et vous aiguiller vers les activités qui vous conviennent le mieux. La règle d’or dans tous les cas : recommencer en douceur et augmenter progressivement l’intensité de son effort.

 

Prétexte n°2 : je n’aime pas le sport

Non, « sport » ne rime pas forcément avec footing solitaire dans la boue et le froid ou avec salle de gym bondée de corps transpirants… Le maître-mot pour passer le cap de la reprise (et s’y tenir !) : le plaisir.

Il faut que vous ayez envie de pratiquer l’activité choisie. Vous verrez, vous serez bientôt pris dans un cercle vertueux : l’activité physique stimule en effet la production d’endorphine, aussi appelée hormone du bonheur.

Résultat : on se sent plus heureux ! Même 10 minutes de marche peuvent améliorer notre humeur.

Vous avez bien compris, outre ses bienfaits sur notre corps, l’exercice a aussi un impact positif sur nos fonctions cognitives : moral boosté, mais aussi mémoire plus performante ou encore temps de réaction raccourci.

 

Prétexte n°3 : je n’ai pas le temps

Marcher minimum 3 heures par semaine réduirait le risque d’accident cardiovasculaire chez les femmes. Trois heures par semaine, c’est 30 minutes par jour… Et cette demi-heure peut être fractionnée en tranches de 10 minutes.

Bonne nouvelle quand on sait qu’un peu d’activité physique tous les jours procure davantage de bénéfices qu’une séance de sport intensive par semaine.

La raison : notre organisme assimile mieux les bienfaits de l’exercice quand nos muscles et articulations sont sollicités régulièrement. Pas besoin, dès lors, de se lancer  directement dans un programme contraignant. Marcher, délaisser ascenseur et escalator au profit des bons vieux escaliers ou danser en faisant la vaisselle… constituent déjà de l’exercice.

Alors, à bas la procrastination : vous pouvez vous y mettre dès aujourd’hui et augmenter petit à petit l’intensité de vos efforts. Et il n’est jamais trop tard pour se (re)mettre au sport. Même les personnes qui reprennent une activité physique à 80 ans, en retirent un bénéfice sur leur qualité de vie. À bon entendeur…

 

Le conseil de votre pharmacien Giphar

Je me remets au sport à 25 ans

  • Le danger : vouloir directement reprendre au même niveau que celui que vous aviez quand vous étiez enfant ou ado.

  • Le conseil : en règle générale, toutes les activités sont envisageables à 25 ans. Seule consigne : allez-y progressivement !

 

Je me remets au sport à 45 ans

  • Le danger : la quarantaine peut être une décennie critique pour le coeur.

  • Le conseil : passez un bilan cardiaque chez votre médecin.

 

Je me remets au sport à 60 ans

  • Le danger : si le coeur est toujours à surveiller, une attention particulière doit aussi être portée aux problèmes osseux.

  • Le conseil : évitez les sports à risque traumatique important (arts martiaux, gymnastique…)


Sources
« Walking Reduces Stroke Risk Among Women », Medical News Today, janvier 2013.
« Get Active and Banish The January Blues, Says the Register Of Exercise Professionals (REPs) », Medical News Today, janvier 2013.
« Physical activity and breast cancer : a systematic review », Monninkhof EM, Elias SG, Vlems FA, van der Tweel I, Schuit AJ, Voskuil DW, van Leeuwen FE.
« Evidence-based guidelines for physical activity of adult Canadians », Waburton DE , Katzmarzyk PT, Rhodes RE, Shephard RJ.
« Fat or Fit : The Joint Effects of PA, Weight Gain and Body Size on Breast Cancer Risk », Bradshaw, Gammon, Cleveland.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Aude Dion
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/05/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
2 avis

Voir aussi

Les bienfaits de la marche nordique
Aussi tonique que le jogging, mais beaucoup plus douce pour le corps, la marche nordique séduit à gr…
Les bénéfices de la randonnée
« Un jour de sentier, huit jours de santé », répètent certains randonneurs. La randonnée pédestre co…
Les causes et les traitements des courbatures
Qui n’a jamais éprouvé des courbatures le lendemain d’un effort physique ? Sans gravité, elles peuve…