Procréation médicalement assistée
A PROPOS DE CETTE ANNEXE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
0 avis

En France, environ un couple sur six consulte pour demander une aide à la conception.On distingue classiquement les inductions de l'ovulation destinées à corriger des troubles de l'ovulation dus le plus fréquemment à une aménorrhée (absence de règles) post-pilule ou à des ovaires présentant de nombreux kystes ( polykystiques), de celles destinées à un recrutement de follicules (contenant des ovules) en vue d'une insémination intra-utérine ou d'une fécondation in-vitro (FIV)..Avant de décider d'une stratégie thérapeutique, un bilan de stérilité est nécessaire. Il comporte au minimum un contrôle de la perméabilité tubulaire, des dosages hormonaux ainsi qu'un spermogramme (analyse biologique du sperme).Respectez les mesures préventives simples de l'infertilité. Elles consistent en :- Un arrêt du tabac chez les deux partenaires,- Une prise en charge nutritionnelle de la patiente pour se rapprocher de son poids idéal,- La prévention ou le traitement des MST des deux partenaires.Si vous entreprenez un programme de procréation médicalement assistée :- Respectez strictement le schéma thérapeutique qui vous a été prescrit ;- Incluez le plus fidèlement possible, en fonction de vos contraintes de vie quotidienne, les horaires d'administration de vos médicaments. En cas de doute, n'hésitez pas à faire le point avec votre pharmacien afin que celui-ci construise avec vous un plan de prise personnalisé.- Soyez prévoyante afin de ne jamais tomber en panne de médicaments durant un week-end ou un jour férié. Ces médicaments étant d'un coût élevé et d'une utilisation peu fréquente, il est très peu probable que la pharmacie de garde en dispose dans son stock. De plus, ces médicaments ne sont pas disponibles dans les pharmacies hospitalières. Ainsi, en cas d'oubli de renouvellement de votre prescription, il y a de fortes chances pour que vous ne puissiez être dépannée, et que ce cycle de stimulation soit perdu.


Haut de page

A PROPOS DE CETTE ANNEXE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis