Arrêter la montée de lait chez la chienne et la chatte

Tarir la lactation chez la chatte et la chienne
26 avis

Tarir la lactation chez la chienne et la chatte. L'arrêt provoqué des lactations est un problème classique, surtout chez les chiennes, qui présentent souvent des "lacta­tions nerveuses".

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 05/10/2015

En fonction du type de lactation, les modes d'intervention sont différents. Il faut faut donc les différencier (2 types de lactation et 3 modes d'intervention).

 

La lactation physiologique

La lactation physiologique survient, normalement, au moment de la mise bas ; elle couvre à elle seule les besoins croissants des jeunes pendant un temps moyen de 3 semaines puis, la production de la mère reste stable pendant environ 2 semaines (alors que l'augmentation des besoins nutritifs des petits est couverte par un apport extérieur de lait maternisé ou d'aliments adaptés) avant de décroître progressivement sur une période de 3 semaines.

Pendant cette dernière phase, la mère réagit à la douleur, due à la présence des dents de lait chez les jeunes, en refusant la tétée jusqu'au moment où la réplétion des mamelles la contraint à l'accepter ; le tarissement est ainsi réalisé spontanément et le sevrage terminé deux mois après la naissance.

C'est ce tarissement naturel coordonné avec le sevrage progressif des jeunes qui donne le meilleur résultat pratique, pour la mère et pour ses petits. Le tarissement de la lactation physiologique est nécessaire immédiatement après l'accouchement lorsque les jeunes ne sont pas élevés par leur mère (morts ou euthanasiés, ou sevrés précocément si la mère ne peut pas les nourris).

Il peut aussi être recherché lorsque les jeunes meurent en cours d'élevage ou lorsque l'on décide de sevrer précocement les petits, ce qui est une erreur pour la mère comme pour ses jeunes.

 

La lactation nerveuse

La lactation nerveuse consiste en un gonflement des mamelles, avec ou sans production de lait, qui survient sans lien avec une mise-bas, éventuellement après une "gestation imaginaire". 50 % des chiennes présentent ce problème au moins une fois dans leur vie et les récidives sont nombreuses. C'est souvent la modification du comportement de la chienne qui attire l'attention : elle confectionne un «nid», reste couchée dans sa panière, adopte un objet (animal en peluche, jouet, etc.) qu'elle protège et défend comme s'il s'agissait d'un petit, devenant même parfois agressive.

Les mamelles sont gonflées et parfois enflammées ; elles peuvent sécréter du lait que l'on met en évidence en pinçant légèrement le pis. 

Dans tous les cas, la diète doit être complète pendant 24 heures ; elle est suivie d'une diète hydrique de 24 heu­res, puis d'un régime hypoprotéique pendant 10 jours : la ration de viande est divisée par deux, et remplacée par des légumes verts. Si la nutrition est de type industriel, on remplace une partie de l'aliment par des légumes.

 

Tarir la lactation physiologique

  • Tarissement de la lactation physiologique, après gestation et mise-bas. Effectuer l'euthanasie dès la naissance sans laisser téter les petits car la succion provoque l'installation de la sécrétion. Utiliser un antilaiteux non hormonal pendant 5 jours

  • En cours de lactation (sevrage précoce) : antilaiteux non hormonal pendant 8 jours, le traitement local et bandage si les considérations esthétiques sont importantes. Consignes hygiéniques : donner de l'activité et des distractions.

  • Sevrage normal en fin de lactation : antilaiteux non hormonal pendant 5 jours, traitement local et bandage si l'esthétique de la femelle doit être préservée.

 

Tarir la lactation nerveuse

Tarissement de la lactation nerveuse, sans lien avec une gestation réelle : 2 mois environ après une période de chaleurs :

  • antilaiteux non hormonal aussi longtemps que nécessaire en général 8 jours,

  • lutter contre le maternage,

  • donner de l'activité et des distractions.

 

À lire aussi

L'allaitement artificiel du chiot

Se préparer à avoir une portée de chiots

Le virus du sida chez le chat


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 05/10/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
26 avis

Voir aussi

Les symptômes et les traitements de la gale chez le chien
Depuis quelques jours, votre chien n’arrête pas de se gratter ? Il est possible qu’il ait la gale… C…
Retirez rapidement les tiques pour éviter les maladies
Lésions cutanées, transmission de bactéries et parasites…, les tiques ne sont pas inoffensives ! Et …
Les effets du tabagisme passif chez le chien et le chat
Les animaux de compagnie exposés à la fumée de cigarette seraient, tout comme les hommes, exposés à …