Les aliments du cheval

L'alimentation du cheval
1 avis

Les aliments du cheval sont réparties en deux sortes : les aliments concentrés et les aliments grossiers.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 19/05/2015

Les aliments concentrés

  • L'avoine, le maïs et l'orge : ce sont les céréales de référence du cheval. Elles sont très riches en énergie.

L'avoine est la moins riche en énergie, c'est un excitant pour les chevaux. Le maïs est le plus riche en énergie et très apprécié des chevaux. Il se donne sous la forme de maïs floconné. L'orge est plutôt engraissante.

  • Le froment : il ne faut en aucun cas en donner aux chevaux car cela provoque des coliques.

  • La mélasse : il s'agit d'un sous-produit de raffinerie, très apprécié des chevaux. C'est une source de sucre facilement absorbable. Généralement, elle est ajoutée en faible quantité à des aliments du commerce pour masquer leur mauvais goût !

  • Les tourteaux de soja et de lin : ce sont des aliments à très haute teneur en protéines. A réserver lors de besoins élevés (jument suitée pour la production de lait et poulain pour sa croissance rapide).

 

Les aliments grossiers

Humides :

  • L'herbe : le cheval étant un herbivore, c'est évidemment l'aliment de base.

  • En prairie il faut savoir que le cheval compartimente sa zone d'alimentation et celle où il fait ses besoins. Il perd ainsi beaucoup d'espace pour se nourrir. Il est important d'alterner régulièrement les prairies.

  • Les carottes : se donnent en friandise, en quantité limitée.

 

Secs :

  • Le foin de graminées : c'est le fourrage de référence. Il doit être de bonne qualité (pas moisi) pour combler les besoins d'un cheval à l'entretien.

  • Le foin de luzerne : le fourrage préféré des chevaux. Il constitue un apport en calcium et phosphore indéniable.

  • La paille : sa qualité est extrêmement variable. Ce sont des fibres qui stimulent le transit et ralentissent les fermentations.

  • L'ensilage d'herbe : il peut être une alternative pour un cheval « poussif ». Attention à la qualité de l'ensilage car on peut y retrouver des corps étrangers (fil de fer) ou encore des rongeurs morts qui peuvent entraîner du botulisme.

  • L'ensilage de maïs : il peut se donner aux chevaux. Cela concerne surtout les éleveurs de bovins car on n'en retrouve pas dans le commerce.

  • Ces ensilages doivent être irréprochables du point de vue de la conservation sinon cela peut provoquer des coliques.

 

À lire aussi

Les parasites internes du cheval : comment les combattre ?

Le système respiratoire du cheval


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 19/05/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Les risques du tétanos chez le cheval
C'est une maladie qui provoque des troubles nerveux graves entraînant la mort en quelques jours si r…
Comment éliminer les vers chez le cheval ?
Le mode de garde actuel des chevaux, regroupés en grand troupeaux, dans des espaces de pâture peu im…
Les vaccins du cheval
Quand vacciner votre cheval et contre quoi ?