Infections urinaires du chat

L'infection urinaire chez le chat
93 avis

Le chat peut être atteint par des infections urinaires. Comment reconnaitre l'Infection du tractus urinaire (les reins, la vessie, les uretères et l'urètre) chez votre chat ? Tous nos conseils pour savoir réagir afin d'éviter les récidives.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 30/10/2015

L'origine de l'infection urinaire chez le chat

C'est une maladie avec différentes origines fréquemment rencontrée dans l'espèce féline.
Elle regroupe diverses entités qui peuvent évoluer isolément ou être associées : infection rénale, vésicale (cystite) ou infection urétrale.
Généralement, l'infection prédomine en un ou plusieurs points du bas appareil (vessie ou urètre).

 

Ce qui favorise l'infection urinaire féline

Une diminution de la quantité de boisson quelle qu'en soit la cause peut entraîner une diminution de la perfusion rénale et une stase urinaire, facteurs favorisant l'apparition d'une infection.
Bien qu'une infection urinaire ponctuelle soit tout à fait acceptable et banale, les causes doivent être précisément identifiées en cas de récidive :

  • obésité,

  • calculs,

  • malformations congénitales,

  • tumeurs,

  • diabète sucré,

  • mauvaise alimentation...

Gardez à l'esprit qu'un animal qui « se porte bien » n'est en aucun cas un animal en bonne santé comme on l'entend souvent mais qu'au contraire l'embonpoint favorise de nombreuses pathologies et notamment les infections urinaires récurrentes...

 

Comment se manifeste l'infection urinaire chez le chat

En cas de cystite ou autre infection du bas appareil urinaire, quelques comportements seront changés chez votre compagnon. La dysurie (perturbation de la miction : soit absence, soit diminution avec même des mictions dans des lieux inhabituels : baignoire, éviers, canapés...) ainsi que l'hématurie (sang dans les urines) sont les symptômes les plus fréquents et accompagnent souvent une léthargie ou autre forme de faiblesse.
De plus l'émission fréquente de petites quantités d'urine et une position dite « voussée » peut être constatée.
Si l'affection n'est pas prise en charge à temps, la privation d'eau conduira à une déshydratation qui peut s'avérer très grave.

 

Infection urinaire : conduite à tenir

Elle diffère notablement selon qu'il s'agisse d'une première affection ou d'une récidive.
Dans le premier cas, des antibiotiques prescrits souvent de manière empirique seront nécessaires (Amoxicilline/Acide Clavulanique, Enrofloxacine, Marbofloxacine, Gentamicine) en ne négligeant pas les contre-indications éventuelles selon l'état physiologique de l'animal (âge, gestation...).
Dans le second cas, l'infection urinaire doit être prouvée, le germe responsable identifié et sa sensibilité vis-à-vis des antibiotiques testée. De plus il devient essentiel de mettre en évidence les causes favorisantes.
Certains cas nécessitent de façon urgente une consultation vétérinaire. En cas d'absence d'émission d'urine (anurie), de léthargie ou d'absence de prise d'eau et d'aliment (adipsie et anorexie), il ne faut pas attendre pour consulter un vétérinaire.

 

Les traitements de l'infection urinaire féline

En règle générale, le traitement associera antibiothérapie, acidifiants urinaires, réhydratation et antispasmodiques.
De plus l'alimentation sera choisie et très souvent maintenue à vie en fonction de la nature de l'infection et de l'éventuelle présence de cristaux urinaires.
Dans certains cas dits idiopathiques où la cause n'est pas identifiée, des GAGs (Glyco-Amino-Glycans) qui, entre autres, protègent la paroi vésicale et autres modificateurs d'ambiance (qui apaisent l'animal) pourront être ajoutés.
En cas de récidives trop fréquentes, le vétérinaire pourra conseiller la chirurgie (urétrostomie).

 

Infection urinaire féline : quels sont les Pronostics ?

Chez les chats prédisposés à faire des infections urinaires, l'apport d'une alimentation adaptée de façon définitive sera indispensable et limitera fortement les récidives.
En aucun cas, ni l'alimentation, ni la chirurgie ne pourront garantir l'absence de récidive.

 

À lire aussi

Le virus du sida chez le chat

Vie sexuelle et contraception chez la chatte


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 30/10/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
93 avis

Voir aussi

Les vaccins et soins chez le chaton
Lorsqu’on décide d’adopter un chaton, il faut bien entendu prévoir le matériel nécessaire pour bien …
Retirez rapidement les tiques pour éviter les maladies
Lésions cutanées, transmission de bactéries et parasites…, les tiques ne sont pas inoffensives ! Et …
Comment choisir et entretenir la litière de votre chat ?
S’il vit à l’intérieur, votre chat utilise sa litière tous les jours. Bien la choisir et bien l’entr…