Animaux de compagnie en voyage

Voyager avec son animal de compagnie
1 avis

Pour un animal de compagnie, rien ne remplace la présence de ses maîtres. L'emmener en vacances est donc l'idéal. A condition toutefois que ce soit possible compte tenu des moyens de transport utilisés, des modes de logement et des activités prévues. Il faut donc se renseigner et se préparer assez longtemps avant le départ.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 30/10/2015

Le transport des animaux de compagnie

En voiture, le chien peut être laissé en liberté, uniquement à l'arrière . Il ne faut surtout pas l'installer sur la plage arrière car il serait transformé en projectile en cas de choc frontal.
Il est déconseillé de laisser le chien passer la tête par la fenêtre pendant le voyage, car ceci risque de provoquer une conjonctivite et/ou une otite.
Il ne faut descendre le chien qu'en laisse, dans un endroit tranquille où il pourra faire ses besoins.
Le chat et les petits animaux de compagnie sont plus à l'aise, et plus en sécurité, dans une cage ou un panier.
Lors des arrêts, il faut proposer de l'eau à boire car la déshydratation est très rapide en voiture.
En plein soleil, la température monte très rapidement : garez la voiture à l'ombre en vérifiant qu'elle y restera au moins le temps de votre absence et laissez les fenêtres entrouvertes. Attention dans une voiture à l'arrêt, l'animal peut être volé, avec ou sans la voiture.

En train, un chien de petite taille ou un chat peut voyager avec son maître, dans un panier ou un sac et en payant un supplément. Pour un chien de grande taille (poids supérieur à 6kg), la SNCF demande 50% du prix d'un billet de deuxième classe ; le chien doit être tenu en laisse et muselé.
Renseignements : http://aide.voyages-sncf.com/.

En autocar, de nombreuses compagnies acceptent de transporter des petits animaux domestiques (chiens ou chats), à condition qu'ils soient en sac ou en cage. Les gros chiens sont rarement acceptés.

 

En avion, chaque compagnie impose des conditions particulières. Il est donc impératif de se renseigner avant la réservation, en précisant l'espèce, la race et le poids de l'animal. Un chien de petite taille ou un chat peut voyager avec son maître en cabine, dans un sac ou une cage. Sinon, le transport s'effectue en soute pressurisée, chauffée et ventilée, dans une cage spéciale que vous devez acheter, et ce service est payant. Les chiens d'assistance sont acceptés sur la plupart des vols, gratuitement.
Renseignements pour Air France : http://www.airfrance.fr/FR/fr/common/voyage-en-avion/preparation-voyage/animaux-avion.htm

En bateau, les chiens doivent normalement voyager dans un chenil. On peut les laisser dans la voiture si l'on emprunte le ferry. Les tarifs et les conditions sont très variables d'une compagnie maritime à une autre. L'accès des animaux d'assistance à bord des paquebots et ferries se rendant dans des ports français est autorisé, à condition qu'ils soient muselés et tenus en laisse.

 

Le mal des transports et le stress

Le mal des transports se manifeste de façon évidente et classique par des nausées et des vomissements. Il est dû avant tout au stress et à l'angoisse. Il est primordial d'agir préventivement en préparant l'animal aux voyages.
Pour accoutumer un animal aux voyages en voiture, on agit progressivement : on installe le chien sur les genoux de son maître qui lui parle et le caresse, dans la voiture arrêtée. Dès que l'animal est rassuré, on met le moteur en route sans avancer jusqu'à ce qu'il s'habitue aux vibrations. On effectue ensuite de petits parcours à vitesse réduite en continuant caresses et paroles calmantes jusqu'à ce que l'animal soit rassuré.
Votre vétérinaire ou votre pharmacien peuvent délivrer des spécialités adaptées à la lutte contre le mal des transports, avec une triple action : antivomitive, tranquillisante et anti-stress. Des produits homéopathiques sont également disponibles.

 

Formalités frontalières

Les formalités sont imposées par chaque pays et il est indispensable de se renseigner longtemps avant le départ : plus de 6 mois pour la Grande Bretagne par exemple.
D'autre part, il ne faut pas oublier de se conformer aux règles imposées au retour de l'animal dans son pays selon les pays où il a séjourné. La vaccination contre la rage est demandée dans tous les cas pour partir à l'étranger. Elle est réalisée en une seule injection par un vétérinaire qui délivre un certificat attestant la validité de cette vaccination.
L'identification de l'animal par tatouage ou par puce électronique, avec numéro reporté sur le certificat du vétérinaire, est indispensable pour que le certificat antirabique soit valable. Après une primo-vaccination, le certificat ne prend effet qu'un mois après l'injection. Un rappel doit être réalisé moins d'un an après chaque vaccination, et il est valable immédiatement.

 

Pendant le séjour

Un animal qui vient d'arriver dans un nouveau milieu ne retrouve pas facilement le chemin de son lieu de villégiature. Il faut donc redoubler d'attention et le sortir uniquement en laisse ou sous surveillance. Si l'on perd son compagnon, on peut téléphoner rapidement aux commissariats les plus proches, à la gendarmerie, aux pompiers, aux vétérinaires, aux organismes locaux de protection animale.
Les plages sont souvent interdites aux chiens, ce qui est d'ailleurs une bonne chose : l'exposition prolongée au soleil est dangereuse ; le fait de boire de l'eau de mer donne la diarrhée ; le sable peut irriter les yeux et se loger dans les coussinets ; enfin, les déjections canines dispersées sur la plage ne sont pas acceptées, notamment pour des raisons sanitaires.
Après un bain de mer, il faut absolument rincer le chien à l'eau douce.
Les vacances à la montagne ou à la campagne sont agréables pour le chien, tout au moins en été ! Il faut éviter de le laisser se baigner ou de boire dans les torrents car l'eau y est trop froide.
 

Les parasites externes sont très fréquents en été ; il faut donc effectuer une prévention :

  • en spray : FRONTLINE®, DUOWIN®, DEFENDOG®,et DEFENCAT®, PULVEX® ;

  • en collier antiparasitaire : BIOCANI-TIQUE®, ou PRÉVENTIC®, contre les tiques ; COLLIER BOLFO®, COLLIER BIOCANINA®, AU PROPOXUR ou KILTIX ®,contre les puces et les tiques ;

  • en spot-on : ADVANTAGE®, BIOCANISPOT ®,contre les puces ; FRONTLINE®, VETO'XPERT®, contre les puces et les tiques.

 

Les moustiques, dans le sud de la France, transmettent la Leishmaniose et la dirofilariose ou «maladie des vers du cœur». En prévention, on enferme le chien dans la maison avant le coucher du soleil car c'est le moment d'activité du moustique. On peut aussi utiliser le collier SCALIBOR®, qui possède des propriétés répulsives. Pour un séjour supérieur à 15 jours, on utilise un préventif délivré par le vétérinaire, et qui se donne une fois par mois.
L'aliment utilisé en vacances doit être le même que d'habitude pour éviter les troubles liés à l'adaptation. En général, le chat ou le chien mangent moins lorsqu'ils sont dépaysés, surtout s'il fait chaud. Un aliment sec doit être préféré car sa conservation est meilleure. De l'eau en quantité suffisante est indispensable.
Les coussinets des pieds sont errodés en cas de marche sur un sol abrasif (sable, graviers, chaumes, neige, etc.), surtout chez un chien habitué à l'inactivité. Préventivement ou curativement, on peut appliquer un produit qui durcit les coussinets : CANI SPORT®, SOLIPAT ®,ou RANDO PATT®.

 

Au retour

Il est conseillé de vermifuger les animaux, surtout au retour d'une région où l'échinococcose est présente, et de faire un traitement antiparasitaire externe pour éviter d'implanter une infestation dans l'environnement du chien ou du chat.
Les épillets d'orge des rats ou "voyageurs" sont pourvus de barbillons qui leur permettent de s'accrocher aux poils du chien, sans possibilité de reculer ; ils avancent donc irrémédiablement jusqu'à pénétrer sous la peau des espaces interdigités et dans les conduits auditifs, surtout chez les chiens à poils longs. La prévention consiste à surveiller les zones sensibles après chaque retour de promenade. Le traitement est chirurgical.

 

À lire aussi

Animal de compagnie et voyages

Bonne route à Félix et Médor !

Votre animal et les frontières

Chiens et chats en vacances


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 30/10/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Les vaccins et soins chez le chaton
Lorsqu’on décide d’adopter un chaton, il faut bien entendu prévoir le matériel nécessaire pour bien …
Retirez rapidement les tiques pour éviter les maladies
Lésions cutanées, transmission de bactéries et parasites…, les tiques ne sont pas inoffensives ! Et …
Comment choisir et entretenir la litière de votre chat ?
S’il vit à l’intérieur, votre chat utilise sa litière tous les jours. Bien la choisir et bien l’entr…