Influenza aviaire : recommandations

Prévenir l'influenza aviaire chez les volailles
1 avis

Eleveurs et détenteurs de volailles et d'oiseaux: l'Influenza aviaire ou grippe aviaire vous concerne.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 21/11/2012

L'Influenza aviaire est une maladie très grave qui peut affecter toutes les espèces d'oiseaux. Cette maladie virale peut, dans des conditions exceptionnelles de contacts étroits et répétés, être transmise directement de l'oiseau malade à l'homme et provoquer une maladie appelée alors la «grippe aviaire».
L'arrété du 16 février 2006 oblige les propriétaires de basses-cours à maintenir les oiseaux à l'intérieur de bâtiments fermés.

 

Caractéristiques de l'Influenza aviaire

Toutes les espèces d'oiseaux sont concernées :

  • Les oiseaux de basses-cours (poules, dindes, canards, oies, pintades...)

  • Les oiseaux d'ornement (perruches, perroquets...)

  • Les oiseaux sauvages (cygnes, canards, faisans, perdrix...).

 

Maladie virale très contagieuse, la contamination s'effectue par contact :

  • Soit directement avec les oiseaux infectés

  • Soit indirectement par les fientes, les litières, les plumes, les oiseaux morts mais aussi par les eaux de surface contaminées (mares, étangs...), les véhicules, les matériels et tout autre objet souillé (équipements, chaussures...)

Les dindes et les poulets sont les plus sensibles à l'Influenza aviaire. Les palmipèdes (canards, oies) sont peu sensibles et ils sont parfois infectés sans développer de symptômes de la maladie.

 

Comment déceler l'Influenza aviaire

Les signes cliniques peuvent être très variés :

  • Diminution de l'appétit

  • Prostration- réduction considérable de la ponte

  • Troubles digestifs (diarrhées) troubles respiratoires (toux, râles)

  • Bleuissement (cyanose) de la crête et des barbillons (filaments situés sous la tête)

  • La mort subite peut également se produire- la période d'incubation est comprise entre 3 et 5 jours

 

Que faire en cas de doute ?

  • Isoler les oiseaux morts ou malades

  • Laver soigneusement vos mains et vos bottes en sortant de la basse-cour

  • Appeler le plus rapidement possible votre vétérinaire

 

Comment isoler sa basse-cour?

  • Eviter les contacts avec les oiseaux sauvages (empécher l'accès aux mares)

  • Maintenir les volailles sous abri, ne les laissez pas divaguer

  • Nourrir et abreuver vos animaux à l'intérieur d'un bâtiment

  • Ne pas laisser rentrer des personnes extérieures dans votre basse-cour

  • N'introduiser dans votre basse-cour que des volailles ou des poussins en bonne santé

 

Comment s'informer ?

  • N° Azur 0825 302 302 (prix d'un appel local)

  • Sur le site internet du ministère de l'agriculture et de la pêche : www.agriculture.gouv.fr

  • Auprès de votre vétérinaire ou de votre Direction Départementale des Services Vétérinaires.

 

Source

Ministère de l'Agriculture et de la Pêche


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 21/11/2012

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Les couleuvres vivant en France
La France héberge 8 espèces de couleuvres, non venimeuses et inoffensives, qu'il convient de savoir …
Les vipères vivant en France
Voici la description et le danger potentiel de quelques espèces de vipères que l'on rencontre en Fra…